Les chiffres des cash prizes ont été revus à la hausse pour les athlète de la l'AHPSF

Une réunion entre les représentants de l’Aurally Handicapped Persons Sports Federation (AHPSF) et ceux du ministère de l’Autonomisation des Jeunes, des Sports et des Loisirs (MAJSL) a eu lieu la semaine dernière à Port-Louis. Cela fait suite au point soulevé par l’entraîneur national, Giovanny Sylvio, concernant les montants des cash prizes que doivent recevoir six athlètes de l’AHPSF. Il avait souligné que cela ne reflétait pas la valeur des médailles africaines, en décrivant les montants comme étant trop faibles.

Les cash prizes devaient être remis aux athlètes pour leurs performances lors du dernier Africa Deaf Athletics Championship, tenus du 16 au 22 septembre au Kenya. Maurice avait décroché quatre médailles : 1 or, 2 argent et 1 bronze. Tous les montants ont finalement été revus à la hausse, en considérant la compétition comme continentale et non régionale.

« Nous avons eu une bonne discussion avec les représentants du ministère. Ils ont validé notre demande et l’Africa Deaf Athletics Championship a été validé comme une compétition continentale. Je dois dire que nous avons longuement discuté, mais les athlètes seront enfin récompensés comme il se doit », soutient Giovanny Sylvio. Ce dernier fait ressortir qu’il y a eu une erreur de communication et quelques informations erronées qui ont fait que le MAJSL a fait une erreur de calcul, selon les explications qu’il aurait reçues. Giovanny Sylvio a tenu à remercier le MAJSL d’avoir réagi assez vite, ainsi que les représentants qui étaient présents. « C’est la reconnaissance des handisportifs et l’équité qui me tenaient le plus à cœur. Je remercie Mme Vanina Cadressen pour son intervention dans le dossier, ainsi que le ministre Stephan Toussaint », souligne Giovanny Sylvio.

Les entraînements ont repris au stade de Rose-Hill pour l’AHPSF depuis la semaine dernière. Plus de deux sessions d’entraînement ont déjà eu lieu en observant toutes les précautions sanitaires établies. Quant aux championnats du monde d’athlétisme pour les sourds, ils devraient se tenir en septembre, en Pologne. Jusqu’à présent, aucun renvoi de compétition n’a été signalé. « Si nous pouvons prendre part aux championnats du monde en Pologne, il nous faudra y aller bien avant et observer les 14 jours de quarantaine. Ce sera très compliqué, surtout en termes de budget. Je ne sais pas si le comité international maintiendra cette rencontre aussi en raison du taux de participation. Beaucoup d’athlètes ne participeront pas en septembre. D’ailleurs, la vice-championne du monde Flore Stopper a déjà fait part de son désistement pour cette année », indique Giovanny Sylvio.

L’année prochaine, les Deaflympics se tiendront au Brésil, mais la situation concernant le Covid-19 est toujours compliquée dans ce pays. Dans l’attente d’une amélioration et de certaines décisions, l’AHPSF compte faire progresser ses élites.