Alexandra Webber Isaacs

juillet 26, 2014

Priya N. Hein vit en Allemagne mais elle y cultive assurément avec passion et enthousiasme, le souvenir de ces histoires mauriciennes que l'on a coutume de raconter aux petits le soir quand la nuit tombe. Écrits en anglais, ses contes de l'île Maurice ont été traduits par Petiot Nahaboo, une première pour ce scientifique qui ne lit guère de fictions, ce qui donne un petit livre bilingue à retourner, assorti d'une jolie petite couverture illustrée.

Priya N. Hein vit en Allemagne mais elle y cultive assurément avec passion et enthousiasme, le souvenir de ces histoires mauriciennes que l'on a coutume de raconter aux petits le soir quand la nuit tombe. Écrits en anglais, ses contes de l'île Maurice ont été traduits par Petiot Nahaboo, une première pour ce scientifique qui ne lit guère de fictions, ce qui donne un petit livre bilingue à retourner, assorti d'une jolie petite couverture illustrée.

January 12, 2014

Le prix Kavi Vadamootoo 2013 (créé en 2009) a été décerné à Alexandra Webber Isaacs (fiction) et Ameerah Arjanee (runner-up, poésie). Toutes deux ont 19 ans. Week-End Sunlights a déjà salué la profondeur de ces nouvelles écritures en anglais, l’originalité de leur démarche, la qualité de la narration, le rejet de toute lecture convenue du réel. Mais partageons ici le rapport intéressant du jury composé de Alan Perry et Mike Jenkins, poètes et romanciers au pays de Galles.

Le prix Kavi Vadamootoo 2013 (créé en 2009) a été décerné à Alexandra Webber Isaacs (fiction) et Ameerah Arjanee (runner-up, poésie). Toutes deux ont 19 ans. Week-End Sunlightsa déjà salué la profondeur de ces nouvelles écritures en anglais, l’originalité de leur démarche, la qualité de la narration, le rejet de toute lecture convenue du réel.

juillet 7, 2012

Alexandra Webber Isaacs apporte avec Nana un premier roman très réussi construit à partir du sujet tout à fait délicat qu’est la maladie incurable d’une personne proche et aimée, et surtout la perception qu’on en aura.

Alexandra Webber Isaacs apporte avec Nana un premier roman très réussi construit à partir du sujet tout à fait délicat qu’est la maladie incurable d’une personne proche et aimée, et surtout la perception qu’on en aura. Nana, la grand-mère de la narratrice, est atteinte d’une de ces formes de dégénérescence face auxquelles les proches se trouvent souvent fort désemparés.

octobre 2, 2011

Pour célébrer la fin de l'année universitaire, l'Institut Charles Telfair (CTI) a organisé pour la première fois un Open Day sur son nouveau campus à Moka.