Anerood Jugnauth

April 16, 2014

La vie politique mauricienne est riche en rebondissements et surprises. Alors que pas plus tard que samedi le Remake, d’une part, et le Parti travailliste, de l’autre, évoquaient avec enthousiasme et énergie la mobilisation prévue pour le ler-Mai, nul n’aurait pu imaginer, ne serait-ce qu’un seul instant, que le vent allait subitement tourner pour secouer suffisamment le Remake et ainsi mettre en cause son avenir.

La vie politique mauricienne est riche en rebondissements et surprises. Alors que pas plus tard que samedi le Remake, d’une part, et le Parti travailliste, de l’autre, évoquaient avec enthousiasme et énergie la mobilisation prévue pour le ler-Mai, nul n’aurait pu imaginer, ne serait-ce qu’un seul instant, que le vent allait subitement tourner pour secouer suffisamment le Remake et ainsi mettre en cause son avenir.

April 16, 2014

Le leader du MSM, Pravind Jugnauth s’est insurgé ce matin contre l’ajournement des travaux parlementaires pour le 13 mai prochain, prenant à contre-pied le MMM qui considère qu’il est bon que le Premier ministre prenne le temps nécessaire pour se pencher sur la réforme électorale.

Le leader du MSM, Pravind Jugnauth s’est insurgé ce matin contre l’ajournement des travaux parlementaires pour le 13 mai prochain, prenant à contre-pied le MMM qui considère qu’il est bon que le Premier ministre prenne le temps nécessaire pour se pencher sur la réforme électorale.

April 16, 2014

Pas de meeting du 1er Mai pour le PTr. C'est ce qu'a annoncé le Premier ministre, Navin Ramgoolam soulignant qu'il croit savoir que le MMM non plus n'en tiendra pas.

Pas de meeting du 1er Mai pour le PTr. C'est ce qu'a annoncé le Premier ministre, Navin Ramgoolam soulignant qu'il croit savoir que le MMM non plus n'en tiendra pas.

April 13, 2014

Sir Anerood Jugnauth, ancien président de la République et leader du Remake 2000, dénonce la "malhonnêteté" des dirigeants du PTr consistant, selon lui, à faire l'impasse sur sa contribution au développement économique du pays du temps où il était Premier ministre. À ce propos, SAJ cite à témoin le Professeur Michaël Porter de l'Université d'Harvard qui, dit-il, a reconnu que c'est sous son "priministership" que le pays a connu un "miracle économique" dans les années 1980/90. Le leader du Remake 2000 trouve, ainsi, que c'est bon signe que de tels observateurs "indépendants" viennent remettre les pendules à l'heure.

  • "En 1982, alors que le pays était au bord de la banqueroute, SSR avait déjà signé l'arrêt de mort du Welfare State", soutient-il
March 23, 2014

Si le leader du MSM, Pravind Jugnuath, a tenu une conférence de presse avec pour principale intention de présenter 10 nouveaux adhérents, il n’a toutefois pas pu s’empêcher de commenter la charge formelle logée contre lui par le Bureau du Directeur Publique (DPP), dans l’affaire MedPoint. Il a déclaré n’avoir toujours pas reçu de convocation formelle et a une fois de plus égratigné le Premier ministre, Navin Ramgoolam, en l’accusant d’être à l’origine de cette manœuvre. C’était samedi après-midi lors de sa conférence de presse, au Sun Trust, à Port-Louis.

“Mo pu demonte Navin Ramgoolam”, déclare-t-il. Répondant plus tard à une question de la presse, Pravind Jugnauth a affirmé : “Kan mo fini ou pu trouvé. Li ena enn tas vices li, enn vice li na pas pu ena!”Revenant sur sa charge formelle logée par le DPP, le leader du MSM n’a pas caché son indignation. D’abord, dit-il, c’est à travers les médias qu’il a pris connaissance de la charge logée contre lui.

February 23, 2014

Sir Anerood Jugnauth a vigoureusement répliqué, hier, aux récentes attaques du Premier ministre et leader du PTr, Navin Ramgoolam.«C’est parce qu’il est conscient que la fin de son règne approche à grands pas que Navin Ramgoolam invente des faussetés», soutient SAJ pour qui le Remake 2000 «fait divaguer le leader du PTr».D’où le désir de Navin Ramgoolam de vouloir, selon sir Anerood, briser«par tous les moyens», l’entente entre le MMM et le MSM.

Sir Anerood Jugnauth a vigoureusement répliqué, hier, aux récentes attaques du Premier ministre et leader du PTr, Navin Ramgoolam.«C’est parce qu’il est conscient que la fin de son règne approche à grands pas que Navin Ramgoolam invente des faussetés», soutient SAJ pour qui le Remake 2000 «fait divaguer le leader du PTr».D’où le désir de Navin Ramgoolam de vouloir, selon sir Anerood, briser«par tous les moyens», l’entente entre le MMM et le MSM.

February 18, 2014

Les prochaines élections générales approchent à grands pas, et on découvre... ben, on découvre... – et c'est le cas de le dire, mais au fait, on le savait depuis que Paul Bérenger a poussé Sir Anerood Jugnauth hors de la State House dans le but de “déboulonner” Navin Ramgoolam du pouvoir – que l'amour entre le MMM et le Ptr tend vers l’infini.

Les prochaines élections générales approchent à grands pas, et on découvre... ben, on découvre... – et c'est le cas de le dire, mais au fait, on le savait depuis que Paul Bérenger a poussé Sir Anerood Jugnauth hors de la State House dans le but de “déboulonner” Navin Ramgoolam du pouvoir – que l'amour entre le MMM et le Ptr tend vers l’infini.

February 16, 2014

Avec la multiplication effarante, ces temps-ci, de crimes contre des femmes et de très jeunes fi lles – mais pas que contre elles seulement –, il fallait s’y attendre: les partisans de la peine de mort reviennent en force dans la société mauricienne.

Avec la multiplication effarante, ces temps-ci, de crimes contre des femmes et de très jeunes fi lles – mais pas que contre elles seulement –, il fallait s’y attendre: les partisans de la peine de mort reviennent en force dans la société mauricienne.

February 11, 2014

Le mouvement de protestation contre l'introduction de la “biometric identity card” prend une nouvelle forme. A l'initiative de Lalit, qui a été un des pionniers dans la mise en garde contre les risques d'abus des Droits de l'Homme avec cette nouvelle pièce d'identité nationale, a réuni 25 personnalités du pays, qui ont apposé leur signature au bas d'une pétition de 12 mots pour attirer l'attention sur les risques que comporte ce projet et pour demander aux autorités, dont le Prime Minister's Office, d'agir « avant qu'il ne soit trop tard ».

Le mouvement de protestation contre l'introduction de la “biometric identity card” prend une nouvelle forme.

January 26, 2014

Sir Anerood Jugnauth, ancien président de la République et leader du Remake 2000, critique vivement «l’arrogance» dont a fait preuve, selon lui, le Premier ministre, Navin Ramgoolam à l’encontre de l’Inde sur la question du Traité de Non-double Imposition fiscale liant nos deux pays. Il prévoit que les propos tenus par le chef du gouvernement mauricien à cet effet causeront du tort à Maurice. «Est-ce ainsi que l’on traite un pays ami?», se demande l’ancien président de la République qui dit imaginer comment les dirigeants indiens ont pu être«offensés»par l’attitude de Navin Ramgoolam.

Sir Anerood Jugnauth, ancien président de la République et leader du Remake 2000, critique vivement «l’arrogance» dont a fait preuve, selon lui, le Premier ministre, Navin Ramgoolam à l’encontre de l’Inde sur la question du Traité de Non-double Imposition fiscale liant nos deux pays. Il prévoit que les propos tenus par le chef du gouvernement mauricien à cet effet causeront du tort à Maurice.

January 23, 2014

Texte : « Le Premier ministre de sortie pour le Cavadee. » (Le Défi-Plus, 18 janvier 2014)
Commentaire : L'Agenda 2014 s'enrichira de l'item politico-religieux. Les journaux nous ont montré Navin Ramgoolam marchant pieds nus au Shri Sockalingum Meenatchee Ammen Kovil. Il y avait aussi le Président de la République, le vice-Premier ministre, Anil Bachoo et Sir Anerood Jugnauth.

Texte : « Le Premier ministre de sortie pour le Cavadee. » (Le Défi-Plus, 18 janvier 2014)
Commentaire : L'Agenda 2014 s'enrichira de l'item politico-religieux. Les journaux nous ont montré Navin Ramgoolam marchant pieds nus au Shri Sockalingum Meenatchee Ammen Kovil. Il y avait aussi le Président de la République, le vice-Premier ministre, Anil Bachoo et Sir Anerood Jugnauth.

January 15, 2014

Pour la deuxième fois, Maurice accueillera le Queen's Baton Relay. Ce Baton contient le message de la Reine Elizabeth qui sera lu le jour de la cérémonie d'ouverture des Jeux du Commonwealh à Glasgow en Ecosse le 23 juillet prochain. Il arrivera à Maurice, après un passage au Botswana, le samedi 1er février, et un relais est prévu le lendemain à partir de la State House à Réduit jusqu'au Bagatelle Shoppping Mall, via le Helvetia Synergy Sports Fitness Centre.

Pour la deuxième fois, Maurice accueillera le Queen's Baton Relay. Ce Baton contient le message de la Reine Elizabeth qui sera lu le jour de la cérémonie d'ouverture des Jeux du Commonwealh à Glasgow en Ecosse le 23 juillet prochain. Il arrivera à Maurice, après un passage au Botswana, le samedi 1er février, et un relais est prévu le lendemain à partir de la State House à Réduit jusqu'au Bagatelle Shoppping Mall, via le Helvetia Synergy Sports Fitness Centre.

January 12, 2014
  • La place de Pravind Jugnauth aurait été l’objet d’un revirement de situation, qui a provoqué une certaine irritation dans les rangs mauves

Il n’y a pas qu’au gouvernement que les choses se passent mal en ce début d’année. Au sein du Remake aussi, 2014 n’a pas démarré sur les chapeaux de roue; un macadam est venu gripper la machine au point où la première réunion des états majors composés de cinq dirigeants du MSM et du MMM programmée pour dans la matinée du 8 janvier a été inopinément reportée à la demande des mauves. Qui étaient apparemment bien décidés à en découdre et à aller seuls aux prochaines élections comme ce fut le cas en 2010.

  • La place de Pravind Jugnauth aurait été l’objet d’un revirement de situation, qui a provoqué une certaine irritation dans les rangs mauves
January 12, 2014

«Navin Ramgoolam doit se rendre à l’évidence: il est arrivé à la fin de son règne. La population s’impatiente de voir s’opérer le changement et l’installation au pouvoir de l’équipe du Remake 2000»: propos de sir Anerood Jugnauth, ancien président de la République et leader du Remake 2000. Alors que, trouve-t-il, c’est «l’instabilité dans le pays» avec la présente crise gouvernementale, les Mauriciens veulent, dans leur majorité, chasser du pouvoir, «une fois pour toutes», Navin Ramgoolam et son PTr.

«Navin Ramgoolam doit se rendre à l’évidence: il est arrivé à la fin de son règne. La population s’impatiente de voir s’opérer le changement et l’installation au pouvoir de l’équipe du Remake 2000»:propos de sir Anerood Jugnauth, ancien président de la République et leader du Remake 2000.

January 6, 2014

« Je n’ai pas rencontré sir Anerood Jugnauth récemment », a précisé ce matin le VPM et ministre des Finances, Xavier-Luc Duval, dans le sillage des rumeurs affirmant qu’il aurait établi des contacts avec des dirigeants de l’Opposition.

« Je n’ai pas rencontré sir Anerood Jugnauth récemment », a précisé ce matin le VPM et ministre des Finances, Xavier-Luc Duval, dans le sillage des rumeurs affirmant qu’il aurait établi des contacts avec des dirigeants de l’Opposition.

January 5, 2014

La rentrée politique est toujours dominée par les relations PTr/PMSD après le "move" – qualifié, dans certains rangs du gouvernement, de "provocateur" – entrepris par les bleus pour expulser Michaël Sik Yuen, à la veille des festivités de fin d'année 2013, de la formation jadis dirigée par Sir Gaëtan Duval.

  • Navin Ramgoolam mène des tractations en vue de se donner rapidement les moyens de se passer du PMSD

La rentrée politique est toujours dominée par les relations PTr/PMSD après le "move" – qualifié, dans certains rangs du gouvernement, de "provocateur" – entrepris par les bleus pour expulser Michaël Sik Yuen, à la veille des festivités de fin d'année 2013, de la formation jadis dirigée par Sir Gaëtan Duval.

décembre 31, 2013

L’année 2013 se termine comme elle a commencé avec un positionnement tous azimuts en vue des prochaines échéances électorales que le Premier ministre a toujours annoncé avec persistance pour 2015 alors que du côté de l’opposition MSM et MMM surtout on estime qu’elles peuvent intervenir à n’importe quel moment et on se prépare en conséquence.

L’année 2013 se termine comme elle a commencé avec un positionnement tous azimuts en vue des prochaines échéances électorales que le Premier ministre a toujours annoncé avec persistance pour 2015 alors que du côté de l’opposition MSM et MMM surtout on estime qu’elles peuvent intervenir à n’importe quel moment et on se prépare en conséquence.

décembre 29, 2013

L’année 2013 n’aura pas été exempte de son lot de drames (l’accident à Sorèze, les inondations meurtrières à Port-Louis, etc), de grèves de la faim - toutes pour de bonnes causes mais ne donnant pas toujours les résultats escomptés -, de passe-droits, de pédophilie Et de contradictions - avec, d’une part, un retour aux rencontres de foot «communales» à la faveur d’unSports Actvivement dénoncé par Week-End, et, d’autre part, une timide indication quant à la possible introduction d’une nouvelle pratique censitaire à la faveur d’une réforme électorale où l’électeur n’aura pas à décliner son appartenance communale ou communautaire.
De quoi veut-on au juste? Comment concilier le fait qu’on légifère pour que sur les gradins on soit community consciouset qu’une fois dans les urnes on se débarrasse de son identité ethnique? Et dire qu’au moment même où le monde se recueillait devant la mémoire de Nelson Mandela qui a fait tomber la muraille du racisme institutionalisé, à l’île Maurice où on venait de vanter ses mérites humanistes, on instaure, à la faveur d’un vote parlementaire, le football à relent communal où les équipes seront assimilées ou associées à une des communautés ou groupements socio-culturo-religieux de l’île.   
Il aura fallu donc, en ce mois décembre, la disparition de l’icône de la lutte anti-apartheid, Nelson Mandela, pour que l’on soit ramené à l’essentiel – la véritable grandeur se reconnaît à sa capacité de pardonner à la manière de Mandela qui, libéré de la prison de ses bourreaux, a réconcilié tout un pays à l’art du vivre-ensemble. Et cela dans la plus grande discrétion, sans le fla-fla et le tam-tam que d’aucuns condamnent du bout des lèvres, et tombent dans ce travers le premier moment venu.
Leçon de discrétion, mais aussi leçon d’humilité car dans le discours de cet Africain qui a fait la leçon au monde, aucune propension à se bomber le torse. «Etre libre, ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes; c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres.»(Nelson Mandela, «Un long chemin vers la liberté», p. 645)

L’année 2013 n’aura pas été exempte de son lot de drames (l’accident à Sorèze, les inondations meurtrières à Port-Louis, etc), de grèves de la faim - toutes pour de bonnes causes mais ne donnant pas toujours les résultats escomptés -, de passe-droits, de pédophilie Et de contradictions - avec, d’une part, un retour aux rencontres de foot «communales» à la faveur d’unSports Actvivement dénoncé par Week-End, et, d’autre part, une t

décembre 22, 2013

Sir Anerood Jugnauth, ancien président de la République et leader du Remake 2000 estime que la nouvelle année 2014 qui s'annonce pourrait bien être celle de nouvelles élections générales qui marqueront la fin du règne de Navin Ramgoolam "dont les jours sont comptés". "Le peuple, qui a vu son vrai visage de dictateur et de faux rassembleur, en a marre de lui", estime le leader du Remake 2000.

Sir Anerood Jugnauth, ancien président de la République et leader du Remake 2000 estime que la nouvelle année 2014 qui s'annonce pourrait bien être celle de nouvelles élections générales qui marqueront la fin du règne de Navin Ramgoolam "dont les jours sont comptés". "Le peuple, qui a vu son vrai visage de dictateur et de faux rassembleur, en a marre de lui", estime le leader du Remake 2000.

décembre 15, 2013

On aurait pu croire qu’un débat sur le sport à Maurice aurait connu des sommets en terme d’intervention, de contribution et de propositions. Oh, que non, le Sports Bill a, à quelques exceptions près, donné lieu à mardi, jour des cérémonies officielles à la mémoire de Nelson Mandela, à des dérapages langagiers, des règlements de comptes politiques et personnels, le tout culminant avec un résumé des débats par Dev Anand Rittoo sur un ton agressif et revanchard. Il a presque donné raison à l’opposition de s’être retirée juste avant qu’il ne déverse sa rancoeur contre tous ceux qui se sont opposés à son projet dont le coeur est de faire revivre le football d’antan qui, comme on le sait, s’articulait autour des différentes communautés.

On aurait pu croire qu’un débat sur le sport à Maurice aurait connu des sommets en terme d’intervention, de contribution et de propositions. Oh, que non, le Sports Bill a, à quelques exceptions près, donné lieu à mardi, jour des cérémonies officielles à la mémoire de Nelson Mandela, à des dérapages langagiers, des règlements de comptes politiques et personnels, le tout culminant avec un résumé des débats par Dev Anand Rittoo sur un ton agressif et revanchard.

novembre 25, 2013

« Le budget 2014 n’a pas amené des solutions à de vrais problèmes dont la population a à faire face. Je suis inquiet pour le pays. Navin Ramgoolam et le gouvernement n’a pas le droit d’hypothéquer l’avenir du pays ». Propos de sir Anerood Jugnauth, lors de la conférence de presse hebdomadaire du Remake 2000, samedi dernier. Les mesures annoncées, dit-il, n’amèneront pas la confiance parmi les opérateurs économiques, alors que le chômage, dont le pourcentage oscille autour de 8,3% s’aggravera et que les risques d’une crise sociale incontrôlable sont grands.

« Le budget 2014 n’a pas amené des solutions à de vrais problèmes dont la population a à faire face. Je suis inquiet pour le pays. Navin Ramgoolam et le gouvernement n’a pas le droit d’hypothéquer l’avenir du pays ». Propos de sir Anerood Jugnauth, lors de la conférence de presse hebdomadaire du Remake 2000, samedi dernier.

novembre 24, 2013

Sir Anerood Jugnauth, ancien président de la République et leader du Remake 2000, estime que le budget 2014 actuellement en discussion à l’Assemblée nationale vient témoigner des dissensions au sein du gouvernement PTr/PMSD au pouvoir.

Sir Anerood Jugnauth, ancien président de la République et leader du Remake 2000, estime que le budget 2014 actuellement en discussion à l’Assemblée nationale vient témoigner des dissensions au sein du gouvernement PTr/PMSD au pouvoir. «Xavier Duval, le ministre des Finances, était sans conviction lors de son discours. Il paraissait agacé et donnait l’impression qu’on lui avait imposé des choses», trouve-t-il.

novembre 24, 2013

Not many U.S. ambassadors to Mauritius write books about their experiences serving the United States in the Indian Ocean region. But former ambassador John Price has filled 600 pages with interesting and often surprising anecdotes and observations about his time representing U.S. interests in Mauritius, Seychelles and Comoros from 2002-2005, and more generally about what he sees as the future for sub-Saharan Africa. Published by the University of Utah Press in 2011, When the White House Calls offers a view of the daily duties of an ambassador, including details of official meetings with Mauritius officials and constant communiqués with Washington, and other intricacies of diplomacy.

Not many U.S. ambassadors to Mauritius write books about their experiences serving the United States in the Indian Ocean region. But former ambassador John Price has filled 600 pages with interesting and often surprising anecdotes and observations about his time representing U.S. interests in Mauritius, Seychelles and Comoros from 2002-2005, and more generally about what he sees as the future for sub-Saharan Africa.

novembre 11, 2013

Commentant le budget 2014 présenté, vendredi, par le ministre des Finances, Xavier Duval, Paul Bérenger, leader de l'Opposition et du MMM estime que l'économie demeurera en panne puisqu'il n'y aura pas, selon lui, de relance. Selon le leader de l'Opposition, le ministre des Finances n'a pas eu les coudées franches pour présenter un budget de son cru. Il en veut pour preuve le fait que Xavier Duval se soit empressé de déclarer à la presse, juste après son discours, que le budget présenté était celui du gouvernement.

  • Il soupçonne le PM d'être derrière la relance des anciens clubs de foot, soit, "la remise en marche de la machine infernale"