Faits divers

juin 27, 2016
  • La vanne serrée de la cuve aurait poussé les techniciens à forcer l’ouverture qui aurait causé, avec pression, la fuite de gaz

À la mi-journée, le niveau de ppm d’ammoniac prélevé était descendu de 30 ppm au départ à 20 ppm. Ce qui n’était pas satisfaisant aux yeux des diverses parties prenantes pour demander aux employés d’Avipro de réintégrer leurs postes de travail. Selon le Division Fire Officer, Dorsamy Ayacouty, qui faisait partie de ceux prélevant le taux de gaz présent à l’usine, « l’incident était assez majeur quand on est arrivé et nous avons fait le suivi en divers laps de temps. De 30 ppm, le taux est descendu à 20 ppm mais nous ne donnerons pas l’autorisation pour que les travailleurs retournent à l’usine ». Étaient présents sur les lieux ce matin, des officiers du SOCO, du ministère de l’Environnement, de la police, des Fire Rescue Services et du ministère du Travail. « Quand nous sommes arrivés, nous avons mis en place notre protocole d’évacuation qui est de prendre la direction allant dans le contresens du vent. Les employés des usines alentours ont aussi été évacués mais Panagora a été autorisée à réintégrer ses employés. Vers 11 h 30, les diverses autorités avaient décidé de procéder à un nettoyage de l’usine au moyen de l’eau à haute pression, surtout dans la partie la plus touchée de l’usine ».

À la mi-journée, le niveau de ppm d’ammoniac prélevé était descendu de 30 ppm au départ à 20 ppm. Ce qui n’était pas satisfaisant aux yeux des diverses parties prenantes pour demander aux employés d’Avipro de réintégrer leurs postes de travail.

juin 26, 2016
  •  Des spécialistes contactés en Afrique du Sud et aux États-Unis pour l’exécution de cette opération délicate sans mettre en péril le bateau
  •  À hier après-midi, 107 m3 de fioul sur les 126 m3 déclarés déjà pompés par la Five Ocean Salvage avec la collaboration de la Police Helicopter Squadron
  •  Le décodage du Voyage Data Recorder récupéré du cargo au cœur de l’enquête pour faire la lumière sur les circonstances du naufrage dans la nuit du 16 au 17 juin au sud-est de Maurice

À peine la délicate opération de pompage de la cargaison de carburant à bord du MV Benita, drossé sur les récifs au large de Mahébourg il y a une dizaine de jours, amorcée, un autre grave problème a surgi. Jeudi, à la lumière d’une plongée d’inspection d’un des spécialistes de la Swire Salvage Team dans les cales inondées du cargo en détresse, un trou faisant environ 1,50 mètre de diamètre a été identifié dans la coque au niveau de la cale N°5. La situation se complique davantage pour le refloating plan car ce trou a été causé par un énorme rocher sur les récifs, avec pour résultat que cette partie du cargo est inondée d’au moins cinq mètres d’eau. Entre-temps, le pompage de fioul a passé le cap des 107 mètres cubes sur les 126 déclarés officiellement. L’enquête confiée au CID de Plaine-Magnien se poursuit avec des versions contradictoires au sujet des graves incidents à bord dans la soirée du jeudi 16, avec le chef ingénieur, Alvin Maderses, qui avait été grièvement blessé, soutenant que c’était lui qui avait stoppé les moteurs du MV Benita à 17 milles nautiques au large de Mahébourg. Toutefois, le Voice Data Recorder, qui devait être décodé dans la journée d’hier, devra fournir des pistes pour réorienter l’enquête que ce soit sur les circonstances du naufrage ou encore les alertes de détresse lancées par le capitaine Ferreras.

À peine la délicate opération de pompage de la cargaison de carburant à bord du MV Benita, drossé sur les récifs au large de Mahébourg il y a une dizaine de jours, amorcée, un autre grave problème a surgi.

juin 29, 2016

Plusieurs opérations antidrogue survenues à travers l’île hier se sont avérées fructueuses et ont conduit à l’arrestation de plusieurs individus, notamment celle d’un policier. Trouvé en possession d’héroïne, ce dernier, âgé 36 ans, qui était déjà suspendu de ses fonctions, a été appréhendé durant la soirée d’hier.

Plusieurs opérations antidrogue survenues à travers l’île hier se sont avérées fructueuses et ont conduit à l’arrestation de plusieurs individus, notamment celle d’un policier. Trouvé en possession d’héroïne, ce dernier, âgé 36 ans, qui était déjà suspendu de ses fonctions, a été appréhendé durant la soirée d’hier.

juin 29, 2016

L’éventuelle opération de dynamitage de la roche basaltique ayant performé la coque du cargo MV Benita, drossé sur les récifs au large de Mahébourg depuis deux semaines, crée des vagues. Le ministre de l’Environnement, Alain Wong, est en effet monté au créneau pour faire état de ses réserves quant à l’utilisation de dynamite et l’a fait savoir à qui de droit.

L’éventuelle opération de dynamitage de la roche basaltique ayant performé la coque du cargo MV Benita, drossé sur les récifs au large de Mahébourg depuis deux semaines, crée des vagues. Le ministre de l’Environnement, Alain Wong, est en effet monté au créneau pour faire état de ses réserves quant à l’utilisation de dynamite et l’a fait savoir à qui de droit.

juin 29, 2016

Le litige opposant l’homme d’affaires Rakesh Gooljaury, à travers sa compagnie Jack INTL Ltd, à son ex-partenaire d’affaires Nandanee Soornack, à qui ce dernier réclame Rs 25 M, soit un emprunt pour l’achat d’une propriété à Floréal, a pris fin hier. En Cour suprême, l’homme d’affaires a décidé de retirer sa plainte contre Nandanee Soornack.

Le litige opposant l’homme d’affaires Rakesh Gooljaury, à travers sa compagnie Jack INTL Ltd, à son ex-partenaire d’affaires Nandanee Soornack, à qui ce dernier réclame Rs 25 M, soit un emprunt pour l’achat d’une propriété à Floréal, a pris fin hier. En Cour suprême, l’homme d’affaires a décidé de retirer sa plainte contre Nandanee Soornack.

juin 29, 2016

La Federation of Hotel Taxis Association (FHTA) devait organiser une manifestation devant l’hôtel LUX* Grand-Gaube ce matin. Mais la direction a décidé d’implémenter la recommandation de la Tourism Authority pour l’aménagement d’un comptoir d’information dédié aux taxis. La fédération se dit « satisfaite » de cette décision, mais continue son combat contre les autres hôtels qui feraient de la résistance. Une pétition a aussi été envoyée au Premier ministre dans ce sens.

La Federation of Hotel Taxis Association (FHTA) devait organiser une manifestation devant l’hôtel LUX* Grand-Gaube ce matin. Mais la direction a décidé d’implémenter la recommandation de la Tourism Authority pour l’aménagement d’un comptoir d’information dédié aux taxis. La fédération se dit « satisfaite » de cette décision, mais continue son combat contre les autres hôtels qui feraient de la résistance.

juin 28, 2016

Suraj Dulla, 31 ans et habitant Terre-Rouge, n’a pas survécu hier soir après avoir perdu le contrôle de sa motocyclette en voulant éviter Ravina Wilson qui venait de descendre d’un autobus à Arsenal. Il a été transporté d’urgence à l’hôpital du Nord, où les médecins n’ont pu que constater son décès. Une autopsie devait être pratiquée dans le courant de la journée pour connaître la cause du décès.

Suraj Dulla, 31 ans et habitant Terre-Rouge, n’a pas survécu hier soir après avoir perdu le contrôle de sa motocyclette en voulant éviter Ravina Wilson qui venait de descendre d’un autobus à Arsenal. Il a été transporté d’urgence à l’hôpital du Nord, où les médecins n’ont pu que constater son décès. Une autopsie devait être pratiquée dans le courant de la journée pour connaître la cause du décès.

juin 28, 2016

L’enquête dans le cadre de l’agression de trois joueurs de rugby français, survenue le 20 juin à Grand-Baie, a abouti hier. Louis Berty François, 21 ans, Jean Luc Jonjon, 23 ans, et Fabrice Carnel, 27 ans, des habitants de Camp Carol, ainsi que Varun Palani, 25 ans et domicilié à Cité Lumière, ont ainsi été appréhendés par les enquêteurs de la Criminal Investigation Division (CID) de Grand-Baie et ont été placés en détention. Ils devaient comparaître cet après-midi en Cour de District de Pamplemousses sous une charge provisoire de “larceny armed with offensive weapon”.

L’enquête dans le cadre de l’agression de trois joueurs de rugby français, survenue le 20 juin à Grand-Baie, a abouti hier. Louis Berty François, 21 ans, Jean Luc Jonjon, 23 ans, et Fabrice Carnel, 27 ans, des habitants de Camp Carol, ainsi que Varun Palani, 25 ans et domicilié à Cité Lumière, ont ainsi été appréhendés par les enquêteurs de la Criminal Investigation Division (CID) de Grand-Baie et ont été placés en détention.

juin 28, 2016

Poursuivi pour l’assassinat de sa mère, Rashida Noorah, 65 ans, l’ex-constable Ziaoudeen Noorah, 33 ans, a comparu récemment devant le juge Benjamin Marie-Joseph aux Assises. Dans un premier temps, il a indiqué qu’il comptait se défendre tout seul par manque de moyens financiers, mais a ensuite précisé être en consultation avec l’homme de loi Sunil Goorah pour obtenir ses services. Son avocat commis d’office, Me Ritesh Sumputh, a quant à lui obtenu l’autorisation de la cour de se retirer du procès. L’ex-constable compte plaider non-coupable d’une accusation d’assassinat.

Poursuivi pour l’assassinat de sa mère, Rashida Noorah, 65 ans, l’ex-constable Ziaoudeen Noorah, 33 ans, a comparu récemment devant le juge Benjamin Marie-Joseph aux Assises. Dans un premier temps, il a indiqué qu’il comptait se défendre tout seul par manque de moyens financiers, mais a ensuite précisé être en consultation avec l’homme de loi Sunil Goorah pour obtenir ses services.

juin 28, 2016

Le procès intenté au député Jean-Claude Barbier en Cour de District de Port-Louis pour « damaging property » a été appelé hier. Le parlementaire est accusé d’avoir saccagé, en avril 2008, la voiture de Sheila Grenade, ex-députée du MSM, à Cité Vallijee. Le plaignant Jean Franco Martingal a informé la Cour qu’il ne souhaite plus aller de l’avant avec sa plainte. Le DPP fera connaître sa décision le 29 juillet.

Le procès intenté au député Jean-Claude Barbier en Cour de District de Port-Louis pour « damaging property » a été appelé hier. Le parlementaire est accusé d’avoir saccagé, en avril 2008, la voiture de Sheila Grenade, ex-députée du MSM, à Cité Vallijee. Le plaignant Jean Franco Martingal a informé la Cour qu’il ne souhaite plus aller de l’avant avec sa plainte. Le DPP fera connaître sa décision le 29 juillet.

juin 28, 2016

Une femme de 55 ans a failli être victime d’un vol à l’arraché, hier soir, alors qu’elle était sur le point de rentrer chez elle. Cette bijoutière domiciliée à Terre-Rouge était à moto avec son fils lorsqu’une moto a ralenti à côté d’eux.

Une femme de 55 ans a failli être victime d’un vol à l’arraché, hier soir, alors qu’elle était sur le point de rentrer chez elle. Cette bijoutière domiciliée à Terre-Rouge était à moto avec son fils lorsqu’une moto a ralenti à côté d’eux. Aussitôt, le passager de ce deux-roues a pulvérisé une substance sur le visage de la quinquagénaire et a tenté de lui arracher son sac.

juin 28, 2016

Condamné à la prison à perpétuité en 2003 après avoir été trouvé coupable d’avoir organisé l’importation de 5 111 grammes de gandia d’une valeur marchande de Rs 1,5 million, Jean Claude Rose avait fait appel de sa sentence. Le Chef Juge Keshoe Parsad Matadeen et le juge David Chan Kan Cheong siégeant en appel ont réduit la sentence à 25 ans de prison.

Condamné à la prison à perpétuité en 2003 après avoir été trouvé coupable d’avoir organisé l’importation de 5 111 grammes de gandia d’une valeur marchande de Rs 1,5 million, Jean Claude Rose avait fait appel de sa sentence. Le Chef Juge Keshoe Parsad Matadeen et le juge David Chan Kan Cheong siégeant en appel ont réduit la sentence à 25 ans de prison.

juin 27, 2016

La demande logée devant le Privy Council par le Directeur des Poursuites Publiques (DPP), Me Satyajit Boolell, pour contester le jugement de Pravind Jugnauth dans l’affaire MedPoint, a été appelée ce matin devant le Chef Juge Keshoe Parsad Matadeen. L’homme de loi de Pravind Jugnauth, Me Désiré Basset, SC, a informé la Cour que son client objectera à la demande du DPP et a demandé un autre renvoi. L’affaire sera de nouveau appelée le 25 juillet.

La demande logée devant le Privy Council par le Directeur des Poursuites Publiques (DPP), Me Satyajit Boolell, pour contester le jugement de Pravind Jugnauth dans l’affaire MedPoint, a été appelée ce matin devant le Chef Juge Keshoe Parsad Matadeen. L’homme de loi de Pravind Jugnauth, Me Désiré Basset, SC, a informé la Cour que son client objectera à la demande du DPP et a demandé un autre renvoi. L’affaire sera de nouveau appelée le 25 juillet.

juin 27, 2016

Une culture de 57 plants de cannabis a été découverte dans une maison à la Rue Jawaheer, Clémencia, par l’Anti Drug and Smuggling Unit de la Division Est, menée par le Sergent Roomkin, dimanche vers 12h30. Ashok Dwarka, 46 ans, le propriétaire de la demeure et qui travaille à son propre compte, a été arrêté et a passé la nuit en détention policière. Il a comparu en cour, ce matin, où une charge provisoire a été retenue à son encontre. Les plants saisis mesurent entre 5cm et 10cm et valent environ Rs 171 000. Les officiers ont également saisi 4,13 grammes de cannabis.

Une culture de 57 plants de cannabis a été découverte dans une maison à la Rue Jawaheer, Clémencia, par l’Anti Drug and Smuggling Unit de la Division Est, menée par le Sergent Roomkin, dimanche vers 12h30. Ashok Dwarka, 46 ans, le propriétaire de la demeure et qui travaille à son propre compte, a été arrêté et a passé la nuit en détention policière. Il a comparu en cour, ce matin, où une charge provisoire a été retenue à son encontre.

juin 26, 2016

Isswaree Dookee est la 71e victime de la route, percutée violemment par un autobus individuel sur la gare routière de Qurartier-Militaire jeudi. Cette habitante de la rue Nicolière, St-Pierre, qui aurait eue 74 ans mercredi, a été conduite d’urgence à l’hôpital de Flacq. Les médecins n’avaient pu que constater son décès. Son corps a été ensuite transféré à la morgue où une autopsie a été pratiquée. Quant au conducteur de l’autobus impliqué, un quinquagénaire, il a été soumis à un alcotest qui s’est révélé négatif. Il a été placé en détention policière.

Isswaree Dookee est la 71e victime de la route, percutée violemment par un autobus individuel sur la gare routière de Qurartier-Militaire jeudi. Cette habitante de la rue Nicolière, St-Pierre, qui aurait eue 74 ans mercredi, a été conduite d’urgence à l’hôpital de Flacq. Les médecins n’avaient pu que constater son décès. Son corps a été ensuite transféré à la morgue où une autopsie a été pratiquée.

juin 26, 2016

Dans un affidavit juré devant la Cour commerciale le 20 mai dernier, Ibrahim Meetooa réclame une somme de Rs 1 371 288 à la compagnie Blue Sky Management (ex Appavoo) actuellement en liquidation. L’auteur de l’affidavit était un employé considéré comme un modèle au sein du HLB Appavou & Associates où il a fait son entrée en 1995, selon un premier addidavit qu’il avait juré le 19 septembre 2014 après l’éclatement de l’affaire Appavoo-Butié.

Dans un affidavit juré devant la Cour commerciale le 20 mai dernier, Ibrahim Meetooa réclame une somme de Rs 1 371 288 à la compagnie Blue Sky Management (ex Appavoo) actuellement en liquidation. L’auteur de l’affidavit était un employé considéré comme un modèle au sein du HLB Appavou & Associates où il a fait son entrée en 1995, selon un premier addidavit qu’il avait juré le 19 septembre 2014 après l’éclatement de l’affaire Appavoo-Butié.

juin 25, 2016

Nicholson Agathe, un ex-garde-chiourme à la prison de Beau-Bassin, avait été condamné à cinq ans de prison en Cour intermédiaire pour avoir causé la mort d’un certain Garry Michel Simiette, en le tabassant. Interjetant appel de sa sentence, il a obtenu gain de cause sur le bénéfice du doute. Dans leur arrêt, les juges Aruna Devi Narain et Shaheeda Peeroo ont trouvé qu’il était possible qu’une négligence médicale soit la cause du décès.

Nicholson Agathe, un ex-garde-chiourme à la prison de Beau-Bassin, avait été condamné à cinq ans de prison en Cour intermédiaire pour avoir causé la mort d’un certain Garry Michel Simiette, en le tabassant. Interjetant appel de sa sentence, il a obtenu gain de cause sur le bénéfice du doute. Dans leur arrêt, les juges Aruna Devi Narain et Shaheeda Peeroo ont trouvé qu’il était possible qu’une négligence médicale soit la cause du décès.

juin 25, 2016

Poursuivis dans le cadre du meurtre d’un SDF en 2012, Vigeshwur Bholal, 19 ans, et Bassoodev Ketwaroo, 23 ans, ont comparu devant les Assises. Le dernier nommé est défendu par Me Kishore Pertab alors que Vigheshwur Bholal est défendu par Me Krishna Sawoo, avocat commis d'office. Tous deux ont plaidé non-coupables d'une accusation de “manslaughter” (meurtre sans préméditation). Les “briefs” ayant déjà été communiqués à la défense, le juge Benjamin Marie-Joseph a fixé la date du procès au 20 février 2017. Le procès devrait durer environ deux semaines.

Poursuivis dans le cadre du meurtre d’un SDF en 2012, Vigeshwur Bholal, 19 ans, et Bassoodev Ketwaroo, 23 ans, ont comparu devant les Assises. Le dernier nommé est défendu par Me Kishore Pertab alors que Vigheshwur Bholal est défendu par Me Krishna Sawoo, avocat commis d'office. Tous deux ont plaidé non-coupables d'une accusation de “manslaughter” (meurtre sans préméditation).

juin 25, 2016

Condamné à 35 ans de prison pour trafic de drogue, l’Ougandais Robert Dzitse estimait sa sentence trop sévère et avait interjeté appel. Presque un an après, le Full Bench, composé du chef juge Keshoe Parsad Matadeen et des juges Asraf Caunhye et Gaytree Jugessur-Manna, a annulé sa condamnation et sa sentence, ordonnant un nouveau procès devant un nouveau bench. Robert Dzitse était défendu par Me Rama Valayden.

Condamné à 35 ans de prison pour trafic de drogue, l’Ougandais Robert Dzitse estimait sa sentence trop sévère et avait interjeté appel. Presque un an après, le Full Bench, composé du chef juge Keshoe Parsad Matadeen et des juges Asraf Caunhye et Gaytree Jugessur-Manna, a annulé sa condamnation et sa sentence, ordonnant un nouveau procès devant un nouveau bench. Robert Dzitse était défendu par Me Rama Valayden.

juin 25, 2016

Depuis juillet 2015, alors que le témoignage du témoin néerlandais de la firme Boskalis, Antonius Theodorus Johannes Wilhelmus de Goede, devait débuter via visioconférence en Cour intermédiaire, le procès a été entaché par plusieurs renvois, principalement en raison de problèmes de connexion Internet ou à cause des diverses motions de la défense. Le 9 juin dernier, la lecture d’une correspondance de la Cour de Rotterdam par la magistrate Wendy Rangan, selon laquelle Rotterdam n’était plus disposée à coopérer avec la justice mauricienne, a suscité plusieurs interrogations. Alors qu’un éclaircissement des différentes parties est attendu lors de l’appel de l’affaire en Cour intermédiaire le mercredi 29 juin, le DPP a de son côté envoyé une lettre à la Cour suprême, demandant à obtenir une copie de la lettre de la cour de Rotterdam. Voici un retour sur les événements qui ont suivi le début du témoignage du témoin néerlandais, ainsi qu’un retour sur ce procès intenté à Siddick Chady et Prakash Maunthrooa, anciens hauts cadre de la Mauritius Ports Authority, qui a débuté en 2013.

Depuis juillet 2015, alors que le témoignage du témoin néerlandais de la firme Boskalis, Antonius Theodorus Johannes Wilhelmus de Goede, devait débuter via visioconférence en Cour intermédiaire, le procès a été entaché par plusieurs renvois, principalement en raison de problèmes de connexion Internet ou à cause des diverses motions de la défense.

juin 25, 2016

Le Dr Lohmus Ramsurn, un gynécologue qui exerçait à l’hôpital de Flacq en 2007, avait logé une plainte en réclamation de Rs 15 millions contre l’État et à son supérieur hiérarchique, en l'occurrence le responsable de l’unité de gynécologie. Ce dernier, soutient-il, avait envoyé une lettre au Regional Health Director, où étaient invoquées « la négligence et l’incompétence » du Dr Lohmus Ramsurn, demandant dès lors le transfert de ce dernier. L’État avait pour sa part demandé à être mis hors de cause, arguant qu’il ne pouvait être tenu responsable des actes du supérieur hiérarchique de l'appelant. Mais la cour a estimé qu’il serait prématuré à ce stade de l’exclure de toute responsabilité.

Le Dr Lohmus Ramsurn, un gynécologue qui exerçait à l’hôpital de Flacq en 2007, avait logé une plainte en réclamation de Rs 15 millions contre l’État et à son supérieur hiérarchique, en l'occurrence le responsable de l’unité de gynécologie.

juin 24, 2016

La veuve d’Iqbal Toofany, décédé dans la matinée du 2 mars 2015 alors qu’il était sous la responsabilité de la CID de Rivière-Noire, de même que ses trois filles ont fait servir une mise en demeure hier à l’État, au commissaire de police et aux cinq policiers qui avaient été arrêtés dans le cadre d’une enquête. Elles réclament Rs 25 millions pour les dommages et préjudices subis suite à la mort d’Iqbal Toofany. Dans leur plainte, la veuve et ses trois filles indiquent qu’elles ont été « privées du soutien émotionnel et physique » d’Iqbal Toofany et qu'elles ont été « traumatisées » à la suite de cette situation.

La veuve d’Iqbal Toofany, décédé dans la matinée du 2 mars 2015 alors qu’il était sous la responsabilité de la CID de Rivière-Noire, de même que ses trois filles ont fait servir une mise en demeure hier à l’État, au commissaire de police et aux cinq policiers qui avaient été arrêtés dans le cadre d’une enquête. Elles réclament Rs 25 millions pour les dommages et préjudices subis suite à la mort d’Iqbal Toofany.

juin 24, 2016

Les hommes de l’ADSU ont appréhendé hier un dénommé Samuel Flora, un barman de 30 ans domicilié à Cité Beaux Songes, dans le cadre d’une enquête sur l’importation d’une grosse quantité d’héroïne en provenance du Kenya. Le suspect, qui a été intercepté au cours d’une opération de livraison contrôlée, a passé la nuit en détention et a comparu en Cour aujourd’hui pour sa charge provisoire.

Les hommes de l’ADSU ont appréhendé hier un dénommé Samuel Flora, un barman de 30 ans domicilié à Cité Beaux Songes, dans le cadre d’une enquête sur l’importation d’une grosse quantité d’héroïne en provenance du Kenya. Le suspect, qui a été intercepté au cours d’une opération de livraison contrôlée, a passé la nuit en détention et a comparu en Cour aujourd’hui pour sa charge provisoire.

juin 24, 2016
  • Une première tentative de renflouage du MV Benita probablement avec la prochaine marée haute du 6 juillet prochain
  • Le ministère de la Pêche interdit toute activité de pêche dans les parages de Mahébourg et du Bouchon
  • Le capitaine Cadir Eduardo Ferreras, l’ingénieur en chef, Monsales Mori et le marin incriminé, Taton Omar Palmes, entendus à la CID de Plaine-Magnien hier

Huit jours après le naufrage du MV Benita, cargo battant pavillon libérien, jaugeant quelque 45 000 tonnes métriques et mesurant 181 mètres de long, une première étape décisive devra être franchie en cette fin de semaine. En effet, les 135 tonnes métriques de fioul – les cuves étant situées dans une zone névralgique au plus bas du cargo – devront être complètement pompées et transportées à terre par les unités de l’Helicopter Squadron de la police, engagées dans cette opération depuis mardi dernier. D’autre part, des équipements sophistiqués et spécialisés ont été importés de Dubayy et de Singapour pour entamer l’étape de nettoyage du lagon et de la zone à la hauteur de l’îlot Brocus, affectés par la pollution émanant de la salle des machines inondées depuis la semaine. À terre, se poursuit la controverse sur la promptitude des interventions de la National Coast Guard dans la nuit de jeudi à vendredi de la semaine dernière avec les auditions par les limiers de la CID de Plaine-Magnien du capitaine du cargo, Cadir Eduardo Ferreras, de l’ingénieur en chef, Monsales Mori, et également du marin accusé d’être à la base de la quasi-mutinerie, Taton Omar Palmes, qui est toujours en détention policière depuis son arrestation, vendredi dernier.

Huit jours après le naufrage du MV Benita, cargo battant pavillon libérien, jaugeant quelque 45 000 tonnes métriques et mesurant 181 mètres de long, une première étape décisive devra être franchie en cette fin de semaine.