Grande-Bretagne

mai 17, 2015

Le question a, avec raison, été posée la semaine dernière. Celle de savoir pour quelles raisons les mœurs de notre classe politique sont si éloignées de celles qui se pratiquent dans les grandes démocraties. Le sujet a été évoqué après les dernières élections en Grande Bretagne où deux des leaders battus se sont immédiatement retirés après avoir concédé la défaite, tandis qu’un troisième a repris son tablier une semaine après l’avoir rendu. Pourquoi on n’en fait pas autant chez nous et pourquoi les leaders politiques battus ne se retirent pas? Bonne question. Mais les comparaisons ont leurs limites et ne doivent pas s’arrêter qu’aux politiciens. Même si c’est à eux d’indiquer la voie. Un pays c’est un tout. Il a toujours les dirigeants qu’il mérite. En Grande Bretagne comme à Maurice. Contrairement à ceux dont nous sommes censés nous inspirer, nous ne sommes pas une grande démocratie, nous ne sommes pas un État-nation. Nous sommes pétris d’une toute autre culture. Notre pratique de la démocratie ne commence et ne s’arrête finalement qu’à aller aux urnes tous les cinq ans. Un point, c’est tout.

Le question a, avec raison, été posée la semaine dernière. Celle de savoir pour quelles raisons les mœurs de notre classe politique sont si éloignées de celles qui se pratiquent dans les grandes démocraties.

mai 9, 2015

La victoire du Parti conservateur dirigé par David Cameron, qui a obtenu une majorité de siège à la House of Commons, a été accueillie avec une certaine surprise en Grande-Bretagne.

La victoire du Parti conservateur dirigé par David Cameron, qui a obtenu une majorité de siège à la House of Commons, a été accueillie avec une certaine surprise en Grande-Bretagne. Lors de la fermeture des bureaux de vote jeudi soir, les sondages prévoyaient bien une victoire de ce parti, mais sans qu'il n'obtienne la majorité. On parlait déjà de “hung parliament”.

mai 8, 2015

Suella Fernandes, d’ascendance mauricienne, a été élue avec une large majorité de voix dans la circonscription de Fareham, dans le sud de l’Angleterre.

Suella Fernandes, d’ascendance mauricienne, a été élue avec une large majorité de voix dans la circonscription de Fareham, dans le sud de l’Angleterre. Elle s’est présentée aux élections générales organisées en Grande-Bretagne sous la bannière du Parti conservateur, obtenant 56% des suffrages, soit 36 689 voix. Son plus proche concurrent, de l’UKIP, a obtenu 8 427 voix.

April 26, 2015

Une famille mauricienne, habitant Katmandou,  est saine et sauve après le séïsme de magnitude 7,8 sur l'échelle de Richter, qui a durement frappé la capitale du Népal, à la mi-journée d'hier. Le premier bilan établi, hier soir, confirme quelque 1 200 victimes, dont dix alpinistes, principalement des membres de l'armée britannique, qui tentaient l'escalade de l'Everest. Les dégâts matériels sont encore plus conséquents dans la capitale népalaise, avec la destruction de la Tour de Dhardhara, monument historique, classé au patrimoine de l'UNESCO. Des recherches dans les décombres, qui ont été interrompues dans la soirée d'hier, devaient reprendre ce matin avec le bilan susceptible d'évoluer encore.

  • Bilkiss Toorawa, la mère : « Ti gagn buku traka ; Mo dire gran mersi Bondie mo garson ek so fami ti ine alle en deor Katmandou »
  • A hier soir, ce tremblement de terre de magnitude 7,8 avait fait 1 200 victimes, dont dix alpinistes qui escaladaient l'Everest
April 21, 2015

La partie de cache-cache entre le Chairman Emeritus du groupe BAI, Dawood Ajum Rawat, et les autorités confirme la dimension internationale de l'affaire et devrait prendre fin incessamment. Avec le mandat d’arrêt émis hier après-midi par le magistrat Alvin Joypaul, siégeant au tribunal de Port-Louis, sur la demande renouvelée du Central CID, l’arrestation du suspect Dawood Rawat, qui se trouve à Londres, selon les dernières nouvelles, est en effet présentée comme étant imminente avec la dissémination, dès cet après-midi, de ce Warrant of Arrest international par le réseau mondial d’Interpol.

  • Cet ordre sera servi dans différents pays, dont les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France, Malte, la Croatie, l’Italie et la Roumanie
  • Arrestation imminente du Chairman Emeritus du groupe BAI à Londres, le mandat d’arrêt du magistrat Alvin Joypaul contredisant sa collègue Adila Hamuth du tribunal de Port-Louis
  • Les comptes personnels de Dawood Ajum Rawat à la banque BCBG, clés de tout le mécanisme de Money Laundering présumé de plus de Rs 6 milliards
April 13, 2015
  •  À prévoir un match sans merci entre les Conservators de PwC, Bonieux/Oosman et l’Administrateur nommé par la BAI, Sattar Hajee Abdoula de Grant Thornton
  •  Premier test : la nomination de Sattar Hajee Abdoula devra être avalisée dans 14 jours par 75 % des créanciers du groupe en faillite sous l’Insolvency Act
  • L’Administrateur Abdoula installe son QG chez Courts Bell-Village pour les premiers contacts avec le Top Management d’Iframac, Courts et Apollo Bramwell
  • Yukondale Co Ltd, le « Media Arm » de Dawood Rawat, le « Missing Link » pour les transferts massifs des fonds puisés du Super Cash Back Gold entre BAI Maurice et BAI Malte
  •  En janvier, le Chairman Emeritus de la BAI a fait l’acquisition de quatre propriétés foncières de luxe en Caroline du Nord (USA) et d’un immeuble de Rs 100 M à Marylebone, quartier chic de Londres

Depuis ce matin, l’écroulement de l’empire BAI prend une tournure décisive. La course en vue de recouvrer les Rs 8,5 milliards détournés et « Misappropriated » par BAI (prononcez Bhai pour les intimes) Dawood Rawat et identifiés jusqu’ici de manière formelle par les Conservators de PwC, André Bonieux et Mushtaq Oosman, est lancée de manière irrémédiable. En parallèle, en prenant la décision de nommer le partenaire de Grant Thornton, Sattar Hajee Abdoula, en tant qu’un Administrateur sous l’article 215 de l’Insolvency Act, la British American Investment (BAI) concède la gravité de l’affaire avec l’étape de la liquidation des avoirs de ce conglomérat, dont la valeur était estimée à environ Rs 33 milliards il y aura bientôt deux semaines.

  •  À prévoir un match sans merci entre les Conservators de PwC, Bonieux/Oosman et l’Administrateur nommé par la BAI, Sattar Hajee Abdoula de Grant Thornton
  •  Premier test : la nomination de Sattar Hajee Abdoula devra être avalisée dans 14 jours par 75 % des créanciers du groupe en faillite sous l’Insolvency Act
  • L’Administrateur Abdoula installe son QG chez Courts Bell-Village pour les premiers contacts avec le Top Management d’Iframac, Courts et Apollo Bramwell
April 12, 2015

50 ans exactement après le détachement illégal des Chagos de notre territoire national par l'ancienne puissance coloniale anglaise dominatrice, la Cour Permanente d'Arbitrage des Nations unies sur les droits la mer (autrement référée dans ce texte comme le tribunal) est venue confirmer de manière sans appel que la République de Maurice possède bel et bien des droits inaliénables (pêche, éventuels gisements miniers en sous-sol marin et ressources pétrolières) sur la vaste étendue maritime entourant cet archipel.

50 ans exactement après le détachement illégal des Chagos de notre territoire national par l'ancienne puissance coloniale anglaise dominatrice, la Cour Permanente d'Arbitrage des Nations unies sur les droits la mer (autrement référée dans ce texte comme le tribunal) est venue confirmer de manière sans appel que la République de Maurice possède bel et bien des droits inaliénables (pêche, éventuels gisements miniers en sous-sol marin et ressources pétrolières) sur la vaste étendue m

April 4, 2015

La Bramer Bank Corporation Ltd a vu le jour en 2008 à la suite du rachat de la South East Asian Bank par le groupe British American Investment dans le cadre d'une stratégie de diversification de ses activités financières. Membre de la Mauritius Bankers Association, la Bramer Bank est une subsidiaire de la British American Investment Co (Mauritius) Ltd à travers BAI Co (Mauritius) Ltd.

La Bramer Bank Corporation Ltd a vu le jour en 2008 à la suite du rachat de la South East Asian Bank par le groupe British American Investment dans le cadre d'une stratégie de diversification de ses activités financières. Membre de la Mauritius Bankers Association, la Bramer Bank est une subsidiaire de la British American Investment Co (Mauritius) Ltd à travers BAI Co (Mauritius) Ltd.

March 26, 2015

Et voilà l'arroseur arrosé! Les perfidies de Londres sont proverbiales.
Le Tribunal international d'arbitrage institué sous la Convention des Droits de la Mer vient de mettre à nu les manœuvres du gouvernement britannique s'agissant de la question des Chagos. Son action unilatérale, faisant fi, encore une fois, des normes établies du droit international et bafouant ses engagements, pris à très haut niveau vis-à-vis de Maurice, de décréter une Zone de protection marine dans les eaux de l'archipel des Chagos a été qualifiée d'illégale!

Et voilà l'arroseur arrosé! Les perfidies de Londres sont proverbiales.

March 26, 2015

Moins d’une semaine après le « Milestone Ruling » de la Permanent Court of Arbitration (PCA) sous la Convention des Droits de la Mer restituant Maurice dans ses pleins droits en ce qui concerne sa souveraineté sur les Chagos, Londres a été “taclé”. Le gouvernement britannique a été sommé par des membres de la Chambre des Communes faisant partie du Chagos All-Party Parliamentary Group (APPG) de consulter Maurice sur la question de la reconduction du bail pour une nouvelle période de 20 ans de la base militaire et nucléaire de Diego Garcia, qui arrivera à échéance en 2016.

  • Le Chagos All-Party Parliamentary Group de la Chambre des Communes : « An opportunity to rectify  one of the worst violations of fundamental human rights by UK in the XXth century »
  • Nouvelle déception de la communauté des Chagossiens avec la volte-face de la Grande-Bretagne sur le projet de « resettlement »
March 26, 2015

Maurice confirme ses droits sur la souveraineté des Chagos et retrouve ses droits de pêche et d'exploitation des fonds marins. C'est ce qui est ressorti des deux jugements prononcés le mercredi 19 mars, par le Permanent Court of Arbitration sous la Convention des Nations Unies sur les Droits de la Mer.

Maurice confirme ses droits sur la souveraineté des Chagos et retrouve ses droits de pêche et d'exploitation des fonds marins. C'est ce qui est ressorti des deux jugements prononcés le mercredi 19 mars, par le Permanent Court of Arbitration sous la Convention des Nations Unies sur les Droits de la Mer. Cette victoire éclatante vient laver l'affront subi par Maurice avec l'excision de l'archipel des Chagos du territoire à la veille de l'indépendance, soit en septembre 1965.

March 23, 2015

L’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam, a rencontré la presse samedi pour affirmer que le jugement rendu par la Cour permanente d’arbitrage, sous la Convention des Droits de la Mer, déclarant illégale la création par la Grande-Bretagne d’une aire marine protégée autour de l’archipel des Chagos, était une « victoire » pour Maurice. « C’est une victoire non seulement pour Maurice, mais aussi pour le droit international dans la mesure où ce jugement fera jurisprudence », a-t-il déclaré. Il s’est prononcé pour une réaction rapide des autorités mauriciennes en vue de développer une stratégie sur la ligne à suivre et a estimé qu’une réunion de tous ceux, Mauriciens et étrangers, qui faisaient partie de la délégation mauricienne était urgente. Pour l’ancien Premier ministre, qui avait pris l’initiative de contester la création de la MPA devant la Cour permanente d’arbitrage, après un jugement d’une telle envergure, il faut remettre la question de la souveraineté de Maurice sur les Chagos sur la table tout en préservant la base militaire de Diego Garcia. De plus, il estime que Maurice doit  faire partie des négociations  concernant le renouvellement du bail alloué par les Britanniques aux Américains sur Diego Garcia.

L’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam, a rencontré la presse samedi pour affirmer que le jugement rendu par la Cour permanente d’arbitrage, sous la Convention des Droits de la Mer, déclarant illégale la création par la Grande-Bretagne d’une aire marine protégée autour de l’archipel des Chagos, était une « victoire » pour Maurice.

March 22, 2015

Navin Ramgoolam, en congé (leave without say) en tant que leader par le Parti travailliste en attendant qu’il règle ses problèmes avec la justice, a repris, exceptionnellement la parole, hier matin, lors d’une conférence de presse, pour commenter le jugement du Tribunal arbitral permanent pour la Convention des Nations unies sur le droit de la mer (UNCLOS) en faveur de la République de Maurice dans le litige qui l’a opposé à l’Angleterre autour du projet de parc marin protégé (Marine Protected area) dans l’archipel des Chagos.

Navin Ramgoolam, en congé (leave without say) en tant que leader par le Parti travailliste en attendant qu’il règle ses problèmes avec la justice, a repris, exceptionnellement la parole, hier matin, lors d’une conférence de presse, pour commenter le jugement du Tribunal arbitral permanent pour la Convention des Nations unies sur le droit de la mer (UNCLOS) en faveur de la République de Maurice dans le litige qui l’a opposé à l’Angleterre autour du projet de parc marin protégé (Marine Protected area) dans

March 22, 2015

Bientôt un demi-siècle après un odieux chantage politique des colons anglais, les deux jugements prononcés, mercredi, par la Permanent Court of Arbitration sous la Convention des Nations unies sur les Droits de la Mer, lavent l’affront subi par Maurice avec l’excision de l’archipel des Chagos du territoire à la veille de l’indépendance. Ces rulings, suite à une procédure d’arbitrage initiée depuis 2010 pour contester la création d’un Marine Protected Area autour des Chagos en excluant la base militaire de Diego Garcia, constituent un double first politique et diplomatique, que Londres tente en vain de minimiser, rendant la victoire de Maurice encore plus éclatante.

Bientôt un demi-siècle après un odieux chantage politique des colons anglais, les deux jugements prononcés, mercredi, par la Permanent Court of Arbitration sous la Convention des Nations unies sur les Droits de la Mer, lavent l’affront subi par Maurice avec l’excision de l’archipel des Chagos du territoire à la veille de l’indépendance.

March 22, 2015

Avant d’en venir aux nouveaux comportements étranges de la police mauricienne sous l’ère Jugnauth, il y a lieu de saluer comme il se doit la belle et historique victoire enregistrée par la République de Maurice sur le dossier Chagos devant un tribunal international. Cela ouvre de nouvelles perspectives pour que le peuple mauricien puisse assumer totalement son intégrité territoriale. Navin Ramgoolam qui, en sa qualité de Premier ministre, avait, en 2010, décidé de ce recours a raison de rappeler que lorsqu’il avait choisi cette avenue, personne n’y avait cru. Sauf ses proches collaborateurs, Philippe Sands QC ou MIlan Meetarban pour ne citer qu’eux. Le dénouement heureux de cette affaire lui donne raison et son ton, hier, était juste et son argumentaire quant à la voie à suivre parfaitement lucide.

Avant d’en venir aux nouveaux comportements étranges de la police mauricienne sous l’ère Jugnauth, il y a lieu de saluer comme il se doit la belle et historique victoire enregistrée par la République de Maurice sur le dossier Chagos devant un tribunal international. Cela ouvre de nouvelles perspectives pour que le peuple mauricien puisse assumer totalement son intégrité territoriale.

March 22, 2015

Parmanand Moloye vient de rejoindre le cercle très fermé des «World leaders in Water and Water Management». Cette récompense, qui est aussi une reconnaissance de son travail, lui a été attribué lors de la récente réunion du World Water Congress, organisation dont le siège se trouve en Inde. Cette organisation est composée d’un panel d’experts qui suivent l’évolution d’un certain nombre d’entrepreneurs qui proposent des solutions originales et efficaces pour la gestion de l’eau à travers le monde. Voici le portrait du premier Mauricien à obtenir cette reconnaissance et qui affirme « qu’il n’existe pas un problème d’eau à Maurice, mais un énorme problème de gestion d’eau ».

Parmanand Moloye vient de rejoindre le cercle très fermé des «World leaders in Water and Water Management». Cette récompense, qui est aussi une reconnaissance de son travail, lui a été attribué lors de la récente réunion du World Water Congress, organisation dont le siège se trouve en Inde.

March 22, 2015

Elles en avaient rêvé. Longtemps. Intensément. Un rêve quotidien. Chaque jour pendant plus de quarante ans, elles en ont rêvé. Avec l’assiduité, la fidélité de l’évidence, de ce qui tient en vie. Et puis un jour, fatiguées, peut-être un peu découragées, comme on glisse sur une pente raide que l’on a attaquée et dégringolée cent fois, elles ont glissé hors de cette vie, desot lavi à défaut de desot dilo, parties ailleurs que là où elles désiraient retourner pour exhaler leur dernier souffle. Deux femmes, deux fers de lance du combat inégal mené par les Chagossiens contre Britanniques et Américains qui les ont déportées de l’archipels des Chagos dans les années 60-70 pour se créer une base militaire sur l’île principale de Diego Garcia. L’année 2012 a emporté coup sur coup Charlesia Alexis et Lisette Talate. Et c’est forcément à cette dernière, et à ses sœurs et frères de lutte que l’on pense lorsque tombe, ce 18 mars 2015, cet extraordinaire jugement de la Cour Permanente d’Arbitrage de la Haye. Presque le même  jour où Lisette Talate, née le 19 mars 1941 à Diego Garcia, aurait fêté ses 74 ans.

Elles en avaient rêvé. Longtemps. Intensément. Un rêve quotidien. Chaque jour pendant plus de quarante ans, elles en ont rêvé. Avec l’assiduité, la fidélité de l’évidence, de ce qui tient en vie.

March 21, 2015

Intérêt national oblige, la Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition, Paul Bérenger, à la séance de l’Assemblée nationale d’hier après-midi, était axée sur le Ruling en date du mercredi 18 mars de la Permanent Court of Arbitration sous la Convention des Droits de la Mer en faveur de Maurice au sujet de la souveraineté sur l’archipel des Chagos.

  • Le Premier ministre : « This is a historic ruling for Mauritius car c’est la première fois que Londres est dénoncée et condamnée sur les Chagos par une Cour internationale ou un tribunal »
  • Le Ruling de la Permanent Court of Arbitration confirme les droits inaliénables de souveraineté de Maurice sur l’archipel des Chagos
March 21, 2015

Sale temps pour l’Angleterre. Alors qu’aucune équipe anglaise n’a pu atteindre les quarts de finale de la Ligue des Champions cette année, voilà que la petite île Maurice a réussi à percer une défense britannique vulnérable pour marquer un but historique devant la Cour permanente d’arbitrage sous la Convention des Droits de la Mer des Nations Unies sur le dossier emblématique des Chagos.

Sale temps pour l’Angleterre. Alors qu’aucune équipe anglaise n’a pu atteindre les quarts de finale de la Ligue des Champions cette année, voilà que la petite île Maurice a réussi à percer une défense britannique vulnérable pour marquer un but historique devant la Cour permanente d’arbitrage sous la Convention des Droits de la Mer des Nations Unies sur le dossier emblématique des Chagos.

March 21, 2015

«Il faut reconnaître le travail et la bonne décision de l’ancien régime sur ce dossier, sur ce combat. Nous avons fait un progrès historique». Propos du porte-parole du PTr lors d’une conférence de presse au Square Guy Rozemont, vendredi, durant laquelle Arvin Boolell s’est attardé sur la décision de la Cour permanente d’arbitrage de La Haye de décréter illégale la création d’un parc marin autour des Chagos par la Grande-Bretagne.
 

«Il faut reconnaître le travail et la bonne décision de l’ancien régime sur ce dossier, sur ce combat. Nous avons fait un progrès historique». Propos du porte-parole du PTr lors d’une conférence de presse au Square Guy Rozemont, vendredi, durant laquelle Arvin Boolell s’est attardé sur la décision de la Cour permanente d’arbitrage de La Haye de décréter illégale la création d’un parc marin autour des Chagos par la Grande-Bretagne.

March 21, 2015

Ahmad Dawjee Atchia, petit fils de Goolam Mohamed Dawjee Atchia, premier maire musulman de la cité de Port-Louis en 1938 et arrière-petit-fils de Major Atchia, qui est à l’origine de l’introduction de la première centrale hydroélectrique à Maurice, en 1900, vient d’être fait membre (Advanced stage 1) de la Faculty of Royal Pharmaceutical Society de la Grande Bretagne. Une distinction qui reconnaît l’ensemble de son travail en tant que pharmacien par ses pairs et par les autorités en la matière. Rencontre.

Ahmad Dawjee Atchia, petit fils de Goolam Mohamed Dawjee Atchia, premier maire musulman de la cité de Port-Louis en 1938 et arrière-petit-fils de Major Atchia, qui est à l’origine de l’introduction de la première centrale hydroélectrique à Maurice, en 1900, vient d’être fait membre (Advanced stage 1) de la Faculty of Royal Pharmaceutical Society de la Grande Bretagne. Une distinction qui reconnaît l’ensemble de son travail en tant que pharmacien par ses pairs et par les autorités en la matière.

March 20, 2015
  • Le Premier ministre cet après-midi: « The ruling establishes beyond doubt that Mauritius has real, firm and binding rights over the Chagos Archipelago and the UK must respect those rights »
  • Un comité présidé par le Premier ministre et comprenant les leaders des partis politiques représentés à l’Assemblée nationale institué pour déterminer la marche à suivre après le jugement de la Court of Permanent Arbitration donnant raison à Maurice sur les Chagos
  • Paul Bérenger, leader de l’opposition: « We all agree that the ruling is a milestone for the effective exercise by Mauritius of its sovereignty over the Chagos Archipelago »
  • Londres a agi de manière illégale et au détriment des droits et des intérêts souverains sur l’archipel des Chagos avec le Marine Protected Area (MPA)
  • Le jugement d’Istanbul de la PCA ouvre la voie à une cogestion des Chagos par Port-Louis et Londres et, surtout, en marge des négociations du renouvellement du bail de Diego Garcia de 2016
  • Les juges Kateka et Wolfrum : « The 1965 excision of the Chagos archipelago from Mauritius shows a complete disregard for the territorial integrity of Mauritius by the United Kingdom, which was the colonial power »
  • Londres a agi de manière illégale et au détriment des droits et des intérêts souverains sur l’archipel des Chagos avec le Marine Protected Area (MPA)
  • Le jugement d’Istanbul de la PCA ouvre la voie à une cogestion des Chagos par Port-Louis et Londres et, surtout, en marge des négociations du renouvellement du bail de Diego Garcia de 2016
  • Les juges Kateka et Wolfrum : « The 1965 excision of the Chagos archipelago from Mauritius shows a complete disregard for the territorial integrity of Mauritius by the United Kingdom, which was the colonial power »

Le jugement de 227 pages de la Permanent Court of Arbitration sous le Convention des Droits de la Mer sur le Marine Protected Area aux Chagos, excluant la base américaine de Diego Garcia, rendu public mercredi, constitue une avancée historique pour Maurice dans sa revendication pour son intégrité territoriale. Comme révélé en primeur dans l’édition du Mauricien d’hier, Londres a essuyé, avec le Ruling d’Istanbul, un véritable Wake-Up Call sur la question des Chagos et devra en tenir compte lors des On-Going Talks entre les Américains et les Anglais sur le renouvellement du bail de Diego Garcia pour une nouvelle période de 20 ans à partir de 2016. Même si la majorité des cinq juges siégeant sur la Permanent Court of Arbitration ne se retrouvent pas sur la même longueur d’ondes concernant la question de la souveraineté de Maurice sur les Chagos, le jugement du 18 mars dénonce toutefois l’illégalité de la Grande-Bretagne dans la création de la Marine Protected Area aux Chagos, vu que les droits et intérêts souverains de Maurice ont été bafoués et violés. Toutefois, les critiques les plus acerbes contre la Grande-Bretagne ont été formulées dans un Dissenting Judgment minoritaire signé des juges James Kateka et Rüdiger Wolfrum, qui dressent un parallèle entre l’excision des Chagos du territoire mauricien, en 1965, et le projet unilatéral de Londres avec le MPA, visant à priver Maurice de ses droits sur les eaux territoriales aux Chagos ainsi que de ses droits de pêche et d’exploitation du fond marin de l’archipel.

  • Le Premier ministre cet après-midi: « The ruling establishes beyond doubt that Mauritius has real, firm and binding rights over the Chagos Archipelago and the UK must respect those rights »
March 19, 2015

Une Cour de Justice réservée aux personnes accusées de piraterie maritime dans la région de l’ouest de l’océan Indien sera inaugurée à Moka lundi après-midi. Un haut officiel britannique, Akbar Khan, directeur adjoint du Security Policy Department au Foreign and Commonwealth Office à Londres, fera le déplacement dans l’île afin de participer à cette inauguration aux côtés du chef juge Kestoe Matadeen

Une Cour de Justice réservée aux personnes accusées de piraterie maritime dans la région de l’ouest de l’océan Indien sera inaugurée à Moka lundi après-midi. Un haut officiel britannique, Akbar Khan, directeur adjoint du Security Policy Department au Foreign and Commonwealth Office à Londres, fera le déplacement dans l’île afin de participer à cette inauguration aux côtés du chef juge Kestoe Matadeen.

March 19, 2015

Cinquante ans après l’excision unilatérale et arbitraire de l’archipel des Chagos du territoire mauricien par les colons anglais, le Ruling de la Permanent Court of Arbitration sous la Convention des Droits de la Mer, qui a siégé en mai dernier à Istanbul, en Turquie, est venu donner raison à Maurice dans ses droits.

  • La création de la Marine Protected Area (MPA) aux Chagos par Londres sans le consentement de Maurice et unilatéralement n’est pas légale
  • Le Ruling de la Permanent Court of Arbitration sous la Convention des Nations unies sur les Droits de la Mer remet les pendules à l’heure en faveur de Maurice sur la MPA des Chagos
  • Les droits de Maurice sur les eaux territoriales, les droits de pêche et d’exploitation des fonds marins des Chagos validés par le jugement d’Istanbul