Italie

mai 23, 2015
  • Le chef inspecteur Tritrudeo Dawoodharry et l’inspecteur Goparlen Goinden déjà en partance pour Parme en Italie en vue de ramener Nandanee Soornack
  • Trois charges retenues, dont Money Laundering de 431 000 euros (Rs 18 millions) contre la patronne d’Airway Coffee
  • Échec des négociations avec des émissaires établissant treize contacts avec une « Mutually Trusted Party » sur la possibilité de traiter la patronne d’Airway Coffee en tant que « Star Witness »

À partir de ce week-end, les dés sont jetés de manière définitive dans les procédures pour l’extradition de Nandanee Soornack, placée en état d’arrestation à Parme, Italie, le jeudi 16 avril dernier.

À partir de ce week-end, les dés sont jetés de manière définitive dans les procédures pour l’extradition de Nandanee Soornack, placée en état d’arrestation à Parme, Italie, le jeudi 16 avril dernier.

mai 20, 2015
  • Mushtaq Oosman, Special Administrator : « Des intérêts ont certes été exprimés pour la reprise de ces entités mais tout dépendra des offres confirmées »
  • À 24 heures de la date limite, trois prétendants, dont un étranger, pour Apollo Bramwell ; au moins deux pour Courts, dont l’ancien patron David Isaacs ; et suspense de mise pour Iframac
  • La suspension de la cotation de GlobalCapital plc de Dawood Rawat par la Malta Financial Services Authority de nouveau étendue au 1er juin à la demande des Special Administrators
  • Négociations en cours avec les autorités au Kenya en vue de réaliser les avoirs du groupe BAI au sein de Britam, évaluée à Rs 450 millions
  • Démission de Sulliman Moolan en tant que Chairman de Bramer Asset Management Ltd et de Seemadree Rajanah, CEO de Bramer Executive Services Ltd

Presque 50 jours après l’écroulement de l’empire Rawat, surévalué à Rs 31 milliards, l’heure de vérité sonnera pour trois porte-drapeaux, en l’occurrence la clinique Apollo-Bramwell, l’enseigne de franchises prestigieuses Iframac et le rendez-vous incontournable du Hire Purchase, Courts.

Presque 50 jours après l’écroulement de l’empire Rawat, surévalué à Rs 31 milliards, l’heure de vérité sonnera pour trois porte-drapeaux, en l’occurrence la clinique Apollo-Bramwell, l’enseigne de franchises prestigieuses Iframac et le rendez-vous incontournable du Hire Purchase, Courts.

mai 18, 2015

L'exercice de la pratique est un art complexe. Mais la plus belle des révolutions est silencieuse...
La plus belle des victoires se gagne sans livrer bataille mais dans le dialogue et la concertation.

L'exercice de la pratique est un art complexe. Mais la plus belle des révolutions est silencieuse...
La plus belle des victoires se gagne sans livrer bataille mais dans le dialogue et la concertation.
Le Contexte

mai 10, 2015

Notre invité de ce dimanche est Me Antoine Domingue, président du Bar Council. Me Domingue explique les raisons qui l'ont poussé à dénoncer le comportement du Central CID dans certaines affaires. Selon le président du Bar Council, certaines clauses de la Constitution protégeant les citoyens et certaines catégories professionnelles sont violées par la police pour intimider ou faire taire ceux qui sont dans le collimateur du gouvernement. Il donne des exemples dans l'interview qu'il nous a accordée hier après-midi.

Notre invité de ce dimanche est Me Antoine Domingue, président du Bar Council. Me Domingue explique les raisons qui l'ont poussé à dénoncer le comportement du Central CID dans certaines affaires. Selon le président du Bar Council, certaines clauses de la Constitution protégeant les citoyens et certaines catégories professionnelles sont violées par la police pour intimider ou faire taire ceux qui sont dans le collimateur du gouvernement.

mai 9, 2015
  •     Le ministre Lutchmeenaraidoo : « Sa dimoune-la (il évite de 
le citer nommément), li pou bizin rembourse sou par sou 
sa ki line pran ek MPCB et nou pou assize ar li apartir lindi »
  •      L’ex-CEO Rajiv Beeharry-Panray échappera difficilement 
à une inculpation provisoire lors de sa prochaine convocation 
aux Casernes centrales
  •      La MPCB purgée des Toxic Assets de Rs 1,7 milliard, 
le gouvernement injectant Rs 500 millions de capitaux frais

Dans le cadre du redressement de la Mauritius Post and Cooperative Bank (MPCB), deux Top Targets ont été désignés de manière formelle. D’abord, l’homme d’affaires et patron de Fashion Style, Rakesh Gooljaury, ancien partenaire d’affaires de Nandanee Soornack, actuellement en résidence surveillée à Parme en Italie, pour le montant des emprunts de Rs 839 millions avec, en contrepartie, des garanties de seulement Rs 97 millions. Ensuite, l’ancien Chief Executive Officer de la MPCB Rajiv Beeharry-Panray pour sa complicité criminelle alléguée dans l’opération “Kokin” à la MPCB à la veille des élections générales du 10 décembre dernier. Si le ministre des Finances Vishnu Lutchmeenaraidoo a évité de citer nommément le premier en raison des dispositions du secret bancaire, en revanche, pour ce qui est de Rajiv Beeharry-Panray, proche de Navin Ramgoolam, il n’a pas manqué de citer la Bank of Mauritius Act pour s’appesantir sur le fait qu’il aura des comptes à rendre.

Dans le cadre du redressement de la Mauritius Post and Cooperative Bank (MPCB), deux Top Targets ont été désignés de manière formelle. D’abord, l’homme d’affaires et patron de Fashion Style, Rakesh Gooljaury, ancien partenaire d’affaires de Nandanee Soornack, actuellement en résidence surveillée à Parme en Italie, pour le montant des emprunts de Rs 839 millions avec, en contrepartie, des garanties de seulement Rs 97 millions.

mai 7, 2015

Rakesh Gooljaury, le patron de Fashion Style et ancien partenaire d’affaires de Nandanee Soornack, devenu aujourd’hui la coqueluche de certaines personnalités de l’Alliance Lepep, n’a pas seulement bénéficié de largesses sous forme de State Land Leases ou encore de prêts bancaires portant sur des certaines de millions de roupies.

  • La Cargo Handling Corporation annule des “storage charges” de Rs 274 630 sur quatre conteneurs contenant des produits pour Fashion Style en juillet 2013
  • Exemptions fiscales de 50 % à Rakesh Gooljaury, ex-partenaire d’affaires de Nandanee Soornack, sur des « fittings, accessories and furniture » pour les Duty Free Shops
  • Quatre prêts de Rs 517 millions de MPCB à  Gooljaury 
à la veille des élections de décembre
April 26, 2015

De sa résidence privée à La Caverne ou de Clarisse House, clos plus offi ciel qui lui est de facto attribué de par ses fonctions de Premier ministre – si, encore, il y mettait les pieds de temps à autre, tout allergique qu’il est à l’entourage immédiat et intime de son prédécesseur ! – l’Empereur Soleil doit sûrement jauger et savourer, comme il se doit, ce pouvoir immense que lui ont octroyé les urnes le 10 décembre dernier. Qui lui vaut d’incarner depuis quatre mois une belle et réelle autorité, quasi suprême, sur ses troupes et, partant, sur le pays lui-même.

De sa résidence privée à La Caverne ou de Clarisse House, clos plus offi ciel qui lui est de facto attribué de par ses fonctions de Premier ministre – si, encore, il y mettait les pieds de temps à autre, tout allergique qu’il est à l’entourage immédiat et intime de son prédécesseur ! – l’Empereur Soleil doit sûrement jauger et savourer, comme il se doit, ce pouvoir immense que lui ont octroyé les urnes le 10 décembre dernier.

April 23, 2015

La magistrate Adila Hamuth a indiqué dans son jugement, ce matin en cour correctionnelle de Port-Louis, qu’elle rejette la motion formulée par Me Yahia Nazroo, contestant l’émission de mandats d’arrêt contre sa cliente, Nandanee Soornack. La magistrate a toutefois tenu à préciser que ces mandats d’arrêt ne peuvent être exécutés qu’à Maurice.

La magistrate Adila Hamuth a indiqué dans son jugement, ce matin en cour correctionnelle de Port-Louis, qu’elle rejette la motion formulée par Me Yahia Nazroo, contestant l’émission de mandats d’arrêt contre sa cliente, Nandanee Soornack. La magistrate a toutefois tenu à préciser que ces mandats d’arrêt ne peuvent être exécutés qu’à Maurice.

April 21, 2015

Nandanee Soornack, qui a bénéficié de la clémence de la justice en Italie avec une mise en résidence surveillée à Parme depuis hier, multiplie les initiatives en Cour. Sous la menace d’une extradition, elle conteste la validité du mandat d’arrêt émis contre elle.

  • Placée en résidence surveillée à Parme depuis hier, l’ex-patronne d’Airway Coffee conteste la mise en liquidation de sa compagnie à l’aéroport
April 19, 2015

L’amie de l’ex premier ministre Navin Ramgoolam, Nandanee Soornack a été maintenue en détention policière suite à sa comparution, vendredi , devant le tribunal de Parme, en Italie. Les autorités italiennes ont mis à exécution le mandat d’arrêt international émis par la magistrate Adila Hamuth, siégeant au tribunal de Port-Louis, en date du 23 mars dernier et relayé par Interpol. C’est après une filature d’une semaine que Nandanee Soornack  qui avait trouvé refuge chez sa sœur a été appréhendée.

L’amie de l’ex premier ministre Navin Ramgoolam, Nandanee Soornack a été maintenue en détention policière suite à sa comparution, vendredi , devant le tribunal de Parme, en Italie. Les autorités italiennes ont mis à exécution le mandat d’arrêt international émis par la magistrate Adila Hamuth, siégeant au tribunal de Port-Louis, en date du 23 mars dernier et relayé par Interpol.

April 19, 2015

Je suis un illusionniste… je donne l’impression que mes livres sont des sagas, alors qu`il y a un univers qui peut être tiré à l’infini…”, déclare Timothée de Fombelle. De fait, les lecteurs qui osent s`aventurer dans ses livres (qui traitent de refuge, de quête) vont découvrir assez vite à quel point la lecture devient un exercice à la fois complexe et libérateur.”

Je suis un illusionniste… je donne l’impression que mes livres sont des sagas, alors qu`il y a un univers qui peut être tiré à l’infini…”, déclare Timothée de Fombelle.

April 18, 2015

Nandanee Soornack, l’une des plus importantes VVIPs sous le précédent gouvernement dirigé par Navin Ramgoolam, a été maintenue en détention policière suite à sa comparution, hier, devant le tribunal de Parme, en Italie.

Nandanee Soornack, l’une des plus importantes VVIPs sous le précédent gouvernement dirigé par Navin Ramgoolam, a été maintenue en détention policière suite à sa comparution, hier, devant le tribunal de Parme, en Italie. Des premiers détails de l’arrestation de Madam Ou Kone Ki Mwa ont filtré dans la presse italienne d’hier et sur les réseaux sociaux.

April 17, 2015

Maurice a été enlevée de la liste noire fiscale de l’Italie, a annoncé le ministère de Finances. L’État italien s’aligne ainsi sur la position de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) qui avait déjà enlevé Maurice il y a plusieurs années déjà de sa liste noire de pays considérés comme des paradis fiscaux.

Maurice a été enlevée de la liste noire fiscale de l’Italie, a annoncé le ministère de Finances. L’État italien s’aligne ainsi sur la position de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) qui avait déjà enlevé Maurice il y a plusieurs années déjà de sa liste noire de pays considérés comme des paradis fiscaux.

April 17, 2015

Fin de cavale en Italie hier pour Nandanee Soornack, recherchée par le Central CID dans le cadre de la double enquête sur le Cover Up du campement de Roches-Noires dans la nuit du 2 au 3 juillet 2011 et la Navin Coffers’ Saga avec Rs 224 millions, dont Rs 119 millions, saisies. Comme annoncé en primeur sur le site internet du Mauricien hier après-midi, l’ancienne patronne d’Airway Coffee au Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport a été arrêtée par les autorités italiennes sur la base d’un mandat d’arrêt international émis sur une motion du Directeur des Poursuites publiques.

Fin de cavale en Italie hier pour Nandanee Soornack, recherchée par le Central CID dans le cadre de la double enquête sur le Cover Up du campement de Roches-Noires dans la nuit du 2 au 3 juillet 2011 et la Navin Coffers’ Saga avec Rs 224 millions, dont Rs 119 millions, saisies.

April 17, 2015
  • Des soupçons de “window dressing” contre cette banque commerciale qui a avancé un découvert bancaire aller/retour de Rs 3,6 milliards au groupe BAI le 31 décembre 2009
  • La BoM, l’ICAC et le CCID s’intéressent aux dessous de cette « transaction douteuse » avec l’empire Rawat susceptible de mettre en péril les dépôts de ses clients
  • La BA Exchange dans le collimateur des enquêteurs au sujet des transferts de fonds à l’étranger avec les roupies converties en devises et ensuite placées dans des valises de VVIPs
  • Trois charges contre Dawood Rawat en Cour de Port-Louis : blanchiment d’argent, complot et fraude sous la Companies Act 

Alors que la Banque des Mascareignes tente de prendre ses distances du BAI Mega-Scam, avec des détournements d’au moins Rs 10 milliards au profit de l’empire B(h)AI Dawood Rawat, la banque-écran BCBG, dans le collimateur des autorités depuis le début de la semaine, est actuellement mise à l’index. Les dernières révélations quant à son implication dans le scandale BAI sont plus accablantes que les informations initiales qui ont circulé. En cette fin de semaine, des sources autorisées soutiennent que cette banque commerciale aurait dérogé aux règles et procédures établies non seulement en ce qui concerne la lutte contre le blanchiment de fonds, mais se serait également rendue complice du délit de « Fraudulent manipulation of accounts ».
Alors que la Banque des Mascareignes tente de prendre ses distances du BAI Mega-Scam, avec des détournements d’au moins Rs 10 milliards au profit de l’empire B(h)AI Dawood Rawat, la banque-écran BCBG, dans le collimateur des autorités depuis le début de la semaine, est actuellement mise à l’index. Les dernières révélations quant à son implication dans le scandale BAI sont plus accablantes que les informations initiales qui ont circulé. En cette fin de semaine, des sources autorisées soutiennent que cette banque commerciale aurait dérogé aux règles et procédures établies non seulement en ce qui concerne la lutte contre le blanchiment de fonds, mais se serait également rendue complice du délit de « Fraudulent manipulation of accounts ».
La Banque de Maurice, qui passe au peigne fin les livres et documents de la banque BCBG, pourrait saisir le Central CID et l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) pour approfondir les Findings sous la Financial Intelligence and Anti-Money Laundering Act ou encore la Banking Act. Une autre société du groupe BAI, la BA Exchange, qui gère une vingtaine de comptoirs de devises étrangères dans le pays, a été placée sous haute surveillance par la Banque Centrale vu les soupçons qu’elle aurait participé au processus de transfert de devises. À partir de ce matin, le Chairman Emeritus et décoré de la Légion d’honneur de la République Française, Dawood Rawat, devrait se retrouver sous le coup d’un mandat d’arrêt international avec trois accusations logées contre lui devant le magistrat siégeant au tribunal de Port-Louis.
La direction de la Banque des Mascareignes a préféré sortir de l’ombre dans une tentative de repousser des allégations à son encontre par rapport au scandale financier BAI. « Des vérifications approfondies réalisées par la Banque des Mascareignes permettent de démentir formellement ces allégations. La Banque des Mascareignes confirme qu’elle n’a détecté aucune opération anormale, qui serait passée dans ses livres », soutient la Banque des Mascareignes dans un communiqué payant, mais revu et corrigé en faisant état d’un détail diffusé sur une radio privée.
Depuis le début de cette semaine, Le Mauricien avait révélé en primeur qu’une banque-écran, connue pour être très BCBG dans les milieux de la haute finance, avait été utilisée par le groupe BAI pour assurer une couverture à des transferts illégaux de fonds au profit de Dawood Rawat. Ces opérations se faisaient à un rythme quotidien et plusieurs fois par jour à coup de Rs 5 millions pour ne pas éveiller les soupçons des autorités.

Livres de comptes épluchés

Les livres de comptes de la banque BCBG continuent à être épluchés par des inspecteurs de la Banque de Maurice en raison des centaines de transactions opérées par cette banque pour le compte du groupe BAI. À ce stade, les transferts frauduleux de fonds du Common Policy Holders Fund de BAI vers cette banque BCBG pour être « redirected » vers des comptes offshore à Malte, Chypre et Guernesey sont estimés à environ Rs 700 millions avec la possibilité que le chiffre soit révisé à la hausse au décompte final. Cette banque court le risque d’être prise en flagrant délit de violation des dispositions du FIAMLA car aucune de ces transactions, dont certaines avec des montants variant entre Rs 50 millions et Rs 90 millions, n’a fait l’objet de Suspicious Transactions Report du Compliance Officer concerné.
Néanmoins, les malheurs de la Banque BCBG ont été compounded de manière dramatique en cette fin de semaine. Ainsi, de lourdes accusations de Window dressing et de complicité de Fraudulent manipulation of companies accounts sous la Companies Act pourraient être retenues contre elle. Le Gist de cette nouvelle affaire frauduleuse révélée est un découvert bancaire aller-retour de Rs 3,6 milliards accordé par la Banque BCBG au groupe BAI le 31 décembre 2009, soit à la fermeture des comptes.
Un banquier avec une longue expérience de la place n’a pu dissimuler son étonnement devant cette transaction dépassant tout entendement bancaire. « Comment ont-ils pu oser réaliser un tel deal ? Ils doivent savoir le risque qu’ils couraient avec une telle démarche », s’est-il tout simplement demandé suite à ces révélations. Ces découverts bancaires de Rs 3,6 milliards du 31 décembre 2009 ont été répartis comme suit : BA Investment Co Ltd, Rs 1,4 milliard pour arranger le bilan financier d’Iframac/Courts du groupe BAI, Rs 1 milliard sur les comptes de British American Services Group of Companies avec le CEO, Seemadree Rajanah, ayant quitté le pays pour le Canada et Rs 1,2 milliard à la société ACRE du groupe Rawat.
Ces transactions ont été complétées en un jour confirmant le fait qu’il y a préméditation de manipulation criminelle et frauduleuse des bilans financiers de ces compagnies dans une tentative de leurrer les autorités de contrôle de même que le public en général. Du côté de la Banque de Maurice, l’on ne cache le fait que cette transaction « levé pillé » au nom de la Banque BCBG a mis en péril les dépôts des clients. Des explications ont été sollicitées de la direction de cette institution bancaire, dont les difficultés ne font que commencer aux yeux du régulateur des banques, qui évite d’aborder le volet des sanctions en cas d’infraction aux règles de conformité de lutte anti-blanchiment.

Valises transportées par des VVIPs

Toujours au chapitre des détournements de fonds, la BA Exchange Ltd, filiale du groupe BAI spécialisée dans la gestion de comptoirs de devises étrangères, est dans le collimateur des autorités en vue de faire la lumière sur le trou d’au moins Rs 10 milliards dans le Super Cash Back Gold. La BA Exchange Ltd est soupçonnée d’avoir complémenté la Banque BCBG pour le transfert de fonds.
Les millions de roupies mauriciennes puisées du Common Policy Holders Fund de BAI auraient été converties en devises étrangères aux comptoirs de BA Exchange Limited. Ces fonds n’ont jamais été injectés dans le circuit local, car ils ont été placés dans des valises transportées par des VVIPs lors de leurs déplacements avec des consignes strictes pour leurs placements. Une des personnalités qui détiendrait la clé de ce mystère ne serait autre que Nandanee Soornack, en détention en Italie depuis hier.
Lors de ses prochaines séances d’interrogatoire au Central CID, la femme d’affaires rouge, qui avait la main haute au Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport, pourrait cracher le morceau dans un éventuel deal de sauf-conduit pénal. Mais pour pouvoir franchir cette étape Self-Incriminating, il faudra attendre encore.
Dans l’immédiat, le Chairman Emeritus de la BAI devra voir incessamment sa photo publiée dans la catégorie des Wanted Persons par Interpol. Dans la matinée, le Central CID a logé trois accusations contre Dawood Rawat devant le tribunal de Port-Louis, soit Money Laundering, Conspiracy et de fraude commise par un directeur sous la Companies Act. D’aucuns affirment que l’arrestation du patron de la BAI est une question de jours, mais que la bataille pour l’extradition de la Grande-Bretagne s’annonce de longue haleine vu que Dawood Rawat a déjà pris ses précautions en recrutant un bataillon de Queen’s Counsels à Londres pour plaider son cas.
Toutefois, aucune confirmation si les conseils légaux, qui avaient paru pour l’ex-dictateur chilien Augusto Pinochet, accusé de crimes avec le renversement de Salvador Allende en septembre 1973, pour contester son extradition, font partie du Legal Panel de Dawood Rawat. Par contre, il est confirmé que l’Assets Recovery Unit, qui est encore sous le contrôle de l’Office of the Director of Public Prosecution, s’est déjà attelée à la tâche pour obtenir des Restraining Orders contre les avoirs bancaires et propriétés immobilières à Maurice et à l’étranger de Dawood Rawat et de ses trois filles, Kerima, Laina et Adeela.

Alors que la Banque des Mascareignes tente de prendre ses distances du BAI Mega-Scam, avec des détournements d’au moins Rs 10 milliards au profit de l’empire B(h)AI Dawood Rawat, la banque-écran BCBG, dans le collimateur des autorités depuis le début de la semaine, est actuellement mise à l’index. Les dernières révélations quant à son implication dans le scandale BAI sont plus accablantes que les informations initiales qui ont circulé.

April 16, 2015

La nouvelle est tombée en début d’après-midi, Nandanee Soornack, la femme d’affaires proches de l’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam, a été arrêtée et placée en détention policière par les autorités en Italie.

La nouvelle est tombée en début d’après-midi, Nandanee Soornack, la femme d’affaires proches de l’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam, a été arrêtée et placée en détention policière par les autorités en Italie.

April 2, 2015

Le roman de la Suédoise Annika Kinch, And the rainbow touched Mauritius, est désormais disponible en français sous l’intitulé Et l’île Maurice devient arc-en-ciel. La traduction a été réalisée par Robert Furlong. L’auteure était à Maurice pour la présentation de l’ouvrage à l’Atelier, rue St-Louis, la semaine dernière.

Le roman de la Suédoise Annika Kinch, And the rainbow touched Mauritius, est désormais disponible en français sous l’intitulé Et l’île Maurice devient arc-en-ciel. La traduction a été réalisée par Robert Furlong. L’auteure était à Maurice pour la présentation de l’ouvrage à l’Atelier, rue St-Louis, la semaine dernière.

March 20, 2015

C’est à l’initiative du label Vocalis que la chanteuse italienne Paola Canestrelli sera en tournée à Maurice. La participation de cette chanteuse et compositrice italienne à l’émission X Factor l’a révélée au grand public. Depuis qu’elle a obtenu le Critics Award, elle a pris son envol et enchaîne les prestations.

C’est à l’initiative du label Vocalis que la chanteuse italienne Paola Canestrelli sera en tournée à Maurice. La participation de cette chanteuse et compositrice italienne à l’émission X Factor l’a révélée au grand public. Depuis qu’elle a obtenu le Critics Award, elle a pris son envol et enchaîne les prestations.

March 17, 2015

Un nouvel épisode de guerre des affidavits impliquant le Central CID se profile en marge de l’enquête dans le sillage de l’opération « Lakaz Lerwa Lion » avec l’arrestation de l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam. L’avoué Pazhany Thandrayen, qui a fait l’objet d’une interpellation à sa descente d’avion à l’aéroport SSR samedi, a retenu les services de Me Christophe Bellepeau, avoué, pour loger une demande d’injonction contre le Central CID en vue de préserver le caractère confidentiel et privilégié des informations contenues dans son laptop, dans la mémoire de ses deux téléphones cellulaires aussi bien que les documents et notes de travail saisis par la police depuis son retour au pays.

  • Airway Coffee : une décision d’ATOL sur l’éviction de Nandanee Soornack du SSRIA Terminal attendue vers la fin de la semaine
March 16, 2015
  • Des documents compromettants sur les « dealings » de Rakesh Gooljaury saisis dans les bagages de l’avoué Thandrayen, qui revenait samedi de consultations avec Nandanee Soornack en Italie
  •  
  • L’ordinateur portable et deux téléphones cellulaires du conseil légal de « Madam Ou Kone Ki Mwa » « impounded » également à sa descente d’avion par le Central CID
  • Le « Notice On arrival » sur l’avoué Thandrayen émis à partir de l’enquête sur le Money Laundering
  • Airway Coffee : le contrat d’exclusivité de Nandanee Soornack au Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport en voie de résiliation avec la nomination d’un administrateur judiciaire

L’enquête du Central CID dans le cadre de l’opération « Lakaz Lerwa Lion » avec l’arrestation de l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam pour le délit de « Money Laundering » de Rs 220 millions + Rs 4 millions, prend une autre tournure. En effet, depuis la soirée de samedi, la Special Cell du Central CID, sous la supervision de l’assistant commissaire de police Heman Jangi, est en possession d’une nouvelle série de documents qualifiés de compromettants au sujet des « dealings » attribués au « star witness » Rakesh Gooljaury lors de son partenariat d’affaires avec Nandanee Soornack. Mais à ce matin, très peu de détails ont transpiré de ces documents susceptibles de relancer l’intérêt sur les dessous de l’axe Soornack/Gooljaury, que ce soit au SSR International Airport ou dans d’autres domaines. Le principal concerné, l’avoué Pazhany Thandrayen, dont les services ont été retenus par la femme d’affaires rouge qui a trouvé refuge en Italie, est attendu au QG du Central CID pour des explications sur des documents trouvés dans ses bagages à sa descente d’avion, samedi en fin de journée venant de Milan en transitant par Dubaï. Deux autres développements majeurs sont également prévus en ce début de semaine, en l’occurrence le sort qui sera réservé au contrat d’exclusivité alloué à Nandanee Soornack pour restauration sous l’enseigne Airway Coffee et l’interrogatoire Under Warning de Navin Ramgoolam sur les Rs 224 millions recouvrées dans les deux coffres-forts et les quatre valises fermés avec des codes en sa résidence de River Walk. Il y a également le début du décryptage des six téléphones appartenant à l’ancien Premier ministre pour élucider le mystère du Cover-Up de l’affaire de Roches-Noires dans la nuit du 2 au 3 juillet 2011.

  • Des documents compromettants sur les « dealings » de Rakesh Gooljaury saisis dans les bagages de l’avoué Thandrayen, qui revenait samedi de consultations avec Nandanee Soornack en Italie
  •  
  • L’ordinateur portable et deux téléphones cellulaires du conseil légal de « Madam Ou Kone Ki Mwa » « impounded » également à sa descente d’avion par le Central CID
March 15, 2015

Demain, le gouvernement de l'Alliance Lepep, mené par le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, passera le cap des 100 premiers jours avec dans neuf autres jours une étape cruciale, la présentation du budget par le ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo. Le fait marquant est que l'ombre de Navin Ramgoolam, ancien Premier ministre, a plané sur ces 100 premiers jours avec des fantômes sortant des placards et valant des centaines de millions, soit Rs 220 millions + Rs 4 millions, suite à l'opération « Lakaz Lerwa Lion » du Central CID du vendredi 6 février et un pactole de Rs 100 millions sous forme de commissions alléguées de la société Dufry AG, Suisse, à Frydu, compagnie incorporée également en Suisse au nom de Nandanee Soornack et à Wigan Holdings, Chypre.

  • Transition sans ménagement de l'ex-Premier ministre du Treasury Building à l'Interrogation Room du Central CID pour un trésor caché de Rs 220 M + Rs 4 M à River Walk
  • Un émissaire, parti en début de semaine pour l'Italie, attendu dans les prochains jours avec des affidavits et des Written Instructions de Madam Ou Konné Ki Mwa à ses conseils légaux
novembre 29, 2014

Grande passionnée de sports de combat, Ranini Cundasawmy partage ses moments forts de sportive de haut niveau et son quotidien de photographe-réalisatrice aux côtés de son époux et entraîneur, Patrick.

Grande passionnée de sports de combat, Ranini Cundasawmy partage ses moments forts de sportive de haut niveau et son quotidien de photographe-réalisatrice aux côtés de son époux et entraîneur, Patrick.

novembre 22, 2014

Amina Barkatoolah a débuté sa carrière comme enseignante d’anglais dans les années 70’. Ayant parcouru le monde à la demande du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle en France, pour étudier l’efficacité de la mise en pratique de la validation des acquis en période de chômage, elle est aujourd’hui experte consultante en matière d’employabilité auprès d’organismes français et internationaux. Détentrice d’un doctorat en sciences de l’éducation, elle a travaillé pour l’Unesco et a enseigné à la très réputée École supérieure de Paris (Europe). Dans l'entretien qui suit, elle nous dit quelles sont les compétences nécessaires pour être employable toute sa vie, surtout à un moment où « les mobilités sont inéluctables ».

Amina Barkatoolah a débuté sa carrière comme enseignante d’anglais dans les années 70’. Ayant parcouru le monde à la demande du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle en France, pour étudier l’efficacité de la mise en pratique de la validation des acquis en période de chômage, elle est aujourd’hui experte consultante en matière d’employabilité auprès d’organismes français et internationaux.

novembre 14, 2014

La Première Guerre mondiale aurait été pour Adolf Hitler un événement idéologiquement et politiquement décisif. Les origines des furies de 1939-1945 puiseraient leurs fondements dans la Première Guerre (1914-1918). Scope plonge dans l’histoire d’un jeune peintre autrichien devenu dictateur.

La Première Guerre mondiale aurait été pour Adolf Hitler un événement idéologiquement et politiquement décisif. Les origines des furies de 1939-1945 puiseraient leurs fondements dans la Première Guerre (1914-1918). Scope plonge dans l’histoire d’un jeune peintre autrichien devenu dictateur.