Navin Ramgoolam

mai 23, 2015
  • Navin Ramgoolam : « Des policiers ont été manipulés pour éroder la séparation des pouvoirs entre le judiciaire et l’exécutif »
  • Le leader du PTr : « Je suis disposé à divulguer volontairement le contenu des deux Safes à la filiale de MCB de Bell-Village si l’ordre litigieux à la demande du DPP est révoqué »

L’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam, qui fait actuellement l’objet de cinq inculpations provisoires, dont deux de Money Laundering de Rs 220 millions et de Rs 40 millions, revient à la charge sur des « trumped up charges » retenues contre lui dans le cadre de l’opération « Lakaz Lerwa Lion ».

L’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam, qui fait actuellement l’objet de cinq inculpations provisoires, dont deux de Money Laundering de Rs 220 millions et de Rs 40 millions, revient à la charge sur des « trumped up charges » retenues contre lui dans le cadre de l’opération « Lakaz Lerwa Lion ».

April 18, 2014

À la fin d’une rencontre de quelque 175 minutes à Clarisse House hier après-midi, le Premier ministre, Navin Ramgoolam, ainsi que le leader de l’opposition, Paul Bérenger, ont affiché un grand optimisme quant à l’introduction d’une bonne réforme électorale. « Nous allons vers un accord sur la réforme électorale », a déclaré le Premier ministre peu après la rencontre.

À la fin d’une rencontre de quelque 175 minutes à Clarisse House hier après-midi, le Premier ministre, Navin Ramgoolam, ainsi que le leader de l’opposition, Paul Bérenger, ont affiché un grand optimisme quant à l’introduction d’une bonne réforme électorale. « Nous allons vers un accord sur la réforme électorale », a déclaré le Premier ministre peu après la rencontre.

mai 21, 2015

Le Parti travailliste (PTr) refuse de participer aux élections municipales du 14 juin prochain, a annoncé hier après-midi le leader de ce parti, Navin Ramgoolam, à l’issue d’une réunion du bureau politique (BP) au square Guy Rozemont.

Le Parti travailliste (PTr) refuse de participer aux élections municipales du 14 juin prochain, a annoncé hier après-midi le leader de ce parti, Navin Ramgoolam, à l’issue d’une réunion du bureau politique (BP) au square Guy Rozemont.

mai 20, 2015

Le Parti travailliste (Ptr) refuse de participer aux élections municipales prévues pour le 14 juin prochain, a annoncé mercredi après -midi  le leader du Parti travailliste, Navin Ramgoolam à l’issue de la réunion du bureau politique  de son parti au Square Guy Rozemont.

Le Parti travailliste (Ptr) refuse de participer aux élections municipales prévues pour le 14 juin prochain, a annoncé mercredi après -midi  le lea

mai 20, 2015

Le leader du PTr, Navin Ramgoolam, et l’ancien porte-parole de ce parti, Arvin Boolell, ont eu une nouvelle réunion ce matin dans la perspective de la réunion du Bureau politique (BP) rouge prévue au square Guy Rozemont cet après-midi. Les deux dirigeants devraient être présents à la réunion de cet après-midi durant laquelle la participation éventuelle du PTr aux prochaines élections municipales sera décidée.

Le leader du PTr, Navin Ramgoolam, et l’ancien porte-parole de ce parti, Arvin Boolell, ont eu une nouvelle réunion ce matin dans la perspective de la réunion du Bureau politique (BP) rouge prévue au square Guy Rozemont cet après-midi. Les deux dirigeants devraient être présents à la réunion de cet après-midi durant laquelle la participation éventuelle du PTr aux prochaines élections municipales sera décidée.

mai 19, 2015
  • Cette personnalité, très respectable et respectée, avait remis Rs 100 M pour l’acquisition du 12e étage de la Bramer House et de six appartements à Ébène, et ce sans aucun contrat en contre-partie
  • Ottoman Capital Ltd : Shazaili Azaree, du groupe BAI, entendue au Central CID à la satisfaction des enquêteurs de l’ACP Jangi
  • Les Rs 700 millions de “professionnal fees” encourues par le groupe BAI sous “scrutiny” par la MRA
  • Bank Vaults de la MCB : lettre de Me Glover à l’Assets Recovery Office pour confirmer que les coffres ne contiennent que les bijoux des défunts parents de Navin Ramgoolam
  • D’éventuelles transactions de Navin Ramgoolam réglées à l’aide des American Express Black Cards (sans limite) dans le collimateur des consultants de nTan Corporate Advisory Pte
  • Apollo-Bramwell et GRNW Boat Yard : le couperet du licenciement se fait sentir, avec également des réductions salariales de 5 à 40%
  • Courts et Iframac : encore 24 heures pour découvrir la liste des repreneurs potentiels des opérations commerciales du groupe BAI

Le volet de la vente des propriétés immobilières, constituant en grande partie des Assets de Bramer Property Fund Ltd avec les fonds des quelque 5 000 souscripteurs, continue à monopoliser l’attention après l’épisode du Super Deal d’Iqbal Mallam-Hasham.

Le volet de la vente des propriétés immobilières, constituant en grande partie des Assets de Bramer Property Fund Ltd avec les fonds des quelque 5 000 souscripteurs, continue à monopoliser l’attention après l’épisode du Super Deal d’Iqbal Mallam-Hasham.

mai 19, 2015

Arvin Boolell, qui a démissionné comme porte-parole du PTr mardi dernier, est attendu au square Guy Rozemont demain pour la réunion du Bureau politique (BP). Il s’est entretenu ce matin avec le leader du PTr, Navin Ramgoolam. Un nouveau contact entre les deux dirigeants du PTr était prévu dans le courant de la journée. Les deux hommes ont passé en revue la situation au sein de leur parti, dont il a été question d’un plan de restructuration et dont la mise en œuvre avait commencé.

Arvin Boolell, qui a démissionné comme porte-parole du PTr mardi dernier, est attendu au square Guy Rozemont demain pour la réunion du Bureau politique (BP). Il s’est entretenu ce matin avec le leader du PTr, Navin Ramgoolam. Un nouveau contact entre les deux dirigeants du PTr était prévu dans le courant de la journée. Les deux hommes ont passé en revue la situation au sein de leur parti, dont il a été question d’un plan de restructuration et dont la mise en œuvre avait commencé.

mai 19, 2015

L’enquête du Central CID menée par la Land Fraud Squad au sujet de la dilapidation alléguée des terres de l’État sous l’ancien gouvernement a débouché hier sur l’interrogatoire du pandit Sungkur à propos du terrain que celui-ci a obtenu à Trou-aux-Biches pour la construction de son restaurant.

L’enquête du Central CID menée par la Land Fraud Squad au sujet de la dilapidation alléguée des terres de l’État sous l’ancien gouvernement a débouché hier sur l’interrogatoire du pandit Sungkur à propos du terrain que celui-ci a obtenu à Trou-aux-Biches pour la construction de son restaurant.

mai 18, 2015

La nouvelle arrestation du leader du PTr vendredi dernier est « une vendetta politique » pour les membres du parti rouge, qui avaient réuni la presse au square Guy Rozemont samedi matin. Arvin Boolell ayant rendu son tablier de porte-parole, et étant par ailleurs absent de cette conférence de presse, c’est le président du parti, Patrick Assirvaden, ainsi que le chef de file du Labour au Parlement, Shakeel Mohamed, qui ont animé la réunion.

La nouvelle arrestation du leader du PTr vendredi dernier est « une vendetta politique » pour les membres du parti rouge, qui avaient réuni la presse au square Guy Rozemont samedi matin. Arvin Boolell ayant rendu son tablier de porte-parole, et étant par ailleurs absent de cette conférence de presse, c’est le président du parti, Patrick Assirvaden, ainsi que le chef de file du Labour au Parlement, Shakeel Mohamed, qui ont animé la réunion.

mai 18, 2015

L’ex-Premier ministre Navin Ramgoolam, qui a passé deux nuits en cellule au Moka Detention Centre, a retrouvé la liberté hier matin contre trois cautions de Rs 100 000 chacune et deux reconnaissances de dettes de Rs 1 million. Il s’est rendu ce matin au tribunal de Curepipe en vue de s’acquitter de ces conditions imposées par la Bail and Remand Court (BRC) avant de retourner au QG du Central CID pour des compléments d’enquêtes que ce soit dans la BAI Mega Financial Scam ou encore les Rs 224 millions, dont Rs 110 millions de devises étrangères, saisies en sa résidence de River Walk le 6 février dernier.

L’ex-Premier ministre Navin Ramgoolam, qui a passé deux nuits en cellule au Moka Detention Centre, a retrouvé la liberté hier matin contre trois cautions de Rs 100 000 chacune et deux reconnaissances de dettes de Rs 1 million.

mai 18, 2015

En marge de la série d’arrestations et d’inculpations des protagonistes du clan Rawat avec l’écroulement de l’empire de la BAI, les consultants de nTan Corporate Advisiry Pte de Singapour ont déjà enclenché un premier exercice d’Audit Trail d’envergure. Cette étape porte sur les Rs 2,4 milliards portés missing dans les comptes du Bramer Property Fund en janvier 2014, le trou s'agrandissant à Rs 3,3 milliards au 31 mars dernier. En parallèle, toutes les transactions immobilières engagées au nom de Bramer Property Fund Ltd avec l’autorisation officielle de l’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam, de janvier 2014 jusqu’à la veille des élections générales du 10 décembre dernier, sont actuellement passées au peigne fin par les autorités compétentes, que ce soit du côté du Central CID, de la Financial Services Commission (FSC), de la Financial Intelligence Unit ou encore au niveau des deux Special Administrators Mushtaq Ooslan et Yogesh Basgeet. De son côté, Navin Ramgoolam devra s’attendre à fournir des explications sur les multiples comptes bancaires établis à son nom de même que la nature des transactions avec des montant réguliers dépassant le Rs 1 million sur la base de ses multiples cartes de crédits, dont des MasterCard Gold et Visa Gold, émises par au moins une banque commerciale à Maurice.

En marge de la série d’arrestations et d’inculpations des protagonistes du clan Rawat avec l’écroulement de l’empire de la BAI, les consultants de nTan Corporate Advisiry Pte de Singapour ont déjà enclenché un premier exercice d’Audit Trail d’envergure. Cette étape porte sur les Rs 2,4 milliards portés missing dans les comptes du Bramer Property Fund en janvier 2014, le trou s'agrandissant à Rs 3,3 milliards au 31 mars dernier.

mai 18, 2015

Alors que sir Anerood Jugnauth, Xavier-Luc Duval et Ivan Collendavelloo ont tour à tour ciblé le MMM et le PTr, le leader du MSM, Pravind Jugnauth, a situé l’enjeu pour l’Alliance Lepep des prochaines élections municipales à « ki lepep plebisit nou ». C’était samedi lors de la présentation des 120 candidats de l’Alliance Lepep aux municipales du 14 juin, au Sun Trust.

Alors que sir Anerood Jugnauth, Xavier-Luc Duval et Ivan Collendavelloo ont tour à tour ciblé le MMM et le PTr, le leader du MSM, Pravind Jugnauth, a situé l’enjeu pour l’Alliance Lepep des prochaines élections municipales à « ki lepep plebisit nou ». C’était samedi lors de la présentation des 120 candidats de l’Alliance Lepep aux municipales du 14 juin, au Sun Trust.

mai 17, 2015

Après un mouvement de dissension mardi dernier, les membres du PTr font aujourd’hui bloc derrière leur leader. Hormis Arvin Boolell qui s’est retiré en tant que porte-parole du parti et qui prend un temps de réflexion durant la campagne électorale, la majorité des membres influents du PTr étaient présents à la conférence tenue hier matin au Square Guy Rozemont. Même Yatin Varma qui s’est retiré de la politique active – qui se dit, «coincé entre sa loyauté envers Navin Ramgoolam et son amitié pour Arvin Boolell» – était présent. Un bloc travailliste pour dénoncer «la dérive totalitaire et la dictature qui se sont installées dans le pays.» Plus que jamais le moment est à l’unité de la grande famille PTr face à un gouvernement répressif, a affirmé le président des Rouges, Patrick Assirvaden, qui appelle également à l’unité de l’opposition «sur ce point commun» pour contrer la dictature installée dans le pays.

Après un mouvement de dissension mardi dernier, les membres du PTr font aujourd’hui bloc derrière leur leader. Hormis Arvin Boolell qui s’est retiré en tant que porte-parole du parti et qui prend un temps de réflexion durant la campagne électorale, la majorité des membres influents du PTr étaient présents à la conférence tenue hier matin au Square Guy Rozemont.

mai 17, 2015

Le question a, à raison, été posée la semaine dernière. Celle de savoir pour quelles raisons les mœurs de notre classe politique sont si éloignées de celles qui se pratiquent dans les grandes démocraties. Le sujet a été évoqué après les dernières élections en Grande Bretagne où deux des leaders battus se sont immédiatement retirés après avoir concédé la défaite, tandis qu'un troisième a repris son tablier une semaine après l'avoir rendu. Pourquoi on n'en fait pas autant chez nous et pourquoi les leaders politiques battus ne se retirent pas? Bonne question. Mais les comparaisons ont leurs limites et ne doivent pas s'arrêter qu'aux politiciens. Même si c'est à eux d'indiquer la voie. Un pays c'est un tout. Il a toujours les dirigeants qu'il mérite. En Grande Bretagne comme à Maurice. Contrairement à ceux dont nous sommes censés nous inspirer, nous ne sommes pas une grande démocratie, nous ne sommes pas un État-nation. Nous sommes pétris d'une toute autre culture. Notre pratique de la démocratie ne commence et ne s'arrête finalement qu'à aller aux urnes tous les cinq ans. Un point, c'est tout.

Le question a, à raison, été posée la semaine dernière. Celle de savoir pour quelles raisons les mœurs de notre classe politique sont si éloignées de celles qui se pratiquent dans les grandes démocraties.

mai 17, 2015
  • Navin Ramgoolam aux 91 questions du Central CID : « I state that there is not an iota of evidence against me »
  • Judge’s Order émis à 22h vendredi pour le gel d’un compte conjoint Ramgoolam-Ah Fat au nom du Parti travailliste pour un montant de Rs 16 millions
  • Un autre ordre de la Cour suprême autorisant l’accès à deux Bank Vaults au nom de l’ancien Premier ministre, de Veena Ramgoolam et de Sunita Joypaul
  • Claudio Fiestritzer, l’époux d’Aleena Rawat et premier du clan du Chairman Emeritus de BAI, à subir l’affront d’une détention en cellule policière, en liberté sous caution de Rs 200 000 et reconnaissance de dettes de  Rs 5 millions

Une dizaine de jours après le flagging of the super deal done de Rs 105 millions au bénéfice de l’ancien Chief Executive Officer (CEO) de la State Investment Corporation Iqbal Mallam-Hasham, l’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam, s’est retrouvé au cœur de la BAI Mega-Financial Scam, avec un préjudice d’au moins Rs 23 milliards. L’enquête menée par le Central CID, sous la supervision de l’assistant commissaire de police Heman Jangi, s’est orientée sur la connexion Ramgoolam-Rawat par le truchement des autorisations sous la Non-Citizens (Property Restriction) Act du Prime Minister’s Office pour la vente des propriétés immobilières de Bramer Property Fund. Au terme d’au moins six heures d’interrogatoires under warning vendredi, Navin Ramgoolam s’est vu infliger trois nouvelles charges provisoires, soit de conspiracy to defraud the company, money laundering et forgery, délit jugé extrêmement grave reproché à un ancien chef de gouvernement.

Une dizaine de jours après le flagging of the super deal done de Rs 105 millions au bénéfice de l’ancien Chief Executive Officer (CEO) de la State Investment Corporation Iqbal Mallam-Hasham, l’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam, s’est retrouvé au cœur de la BAI Mega-Financial Scam, avec un préjudice d’au moins Rs 23 milliards.

mai 17, 2015

Le contrôle absolu et la manipulation de la MBC par le gouvernement PTr-PMSD avait été un des thèmes de campagne porteurs de l’Alliance Lepep aux dernières élections. Pour montrer son rejet de la MBC, transformée en boîte de propagande, le MSM avait refusé que la télévision couvre ses activités pendant la campagne électorale. Il avait été jusqu’à interdire l’accès de ses meetings aux équipes de la rédaction de la MBC. Dans tous ses meetings, l’Alliance Lepep avait dénoncé la MBC et promis, en cas de prise de pouvoir, de la transformer en télévision nationale digne de ce nom. Un peu plus de cinq mois après le changement de gouvernement, tout continue comme avant à la MBC. Ceux qui faisaient la pluie et le beau temps sous Dan Callikan sont toujours en place. Les rescapés de l’ancien régime et les protégés de l’actuel — certains employés peuvent réussir l’exploit de se retrouver dans les deux catégories ! — sont choyés sous Pritam Parmessur. Le journal télévisé est, plus que jamais, une suite de sujets sur les activités et les déclarations ministérielles, filmées en long, en large et en travers. Il n’a rien à envier à ceux d’avant le 10 décembre 2014. Les journalistes sont des brosses à reluire du gouvernement et veillent que les noms des ministres soient souvent prononcés. Les seuls changements résident dans les noms et les visages des ministres. Pour le reste, c’est du pareil au même. Au niveau technique il y a une baisse de niveau. C’est ainsi que l’on a pu voir des journalistes en train de mémoriser leur texte ou le logo de la météo se baladant sur les images du reportage montrant Navin Ramgoolam quittant les Casernes centrales.

Le contrôle absolu et la manipulation de la MBC par le gouvernement PTr-PMSD avait été un des thèmes de campagne porteurs de l’Alliance Lepep aux dernières élections. Pour montrer son rejet de la MBC, transformée en boîte de propagande, le MSM avait refusé que la télévision couvre ses activités pendant la campagne électorale. Il avait été jusqu’à interdire l’accès de ses meetings aux équipes de la rédaction de la MBC.

mai 17, 2015

C’est probablement parce que c’est une idée,  un mouvement et qu’il n’appartient à personne en particulier que le MMM a, en 45 d’existence, engendré tant de petits. Le dernier né qui verra le jour au forceps était annoncé pour ce matin à l’Auditorium Octave Wiehe. Au commencement était le club des étudiants, qui était avant tout une plate-forme de réflexion, mais il s’est vite mu en Mouvement Militant Mauricien, un parti électoraliste qui, au fil des années, a donné naissance à de nombreux groupes et formations. Si dans la vraie vie ce sont les unions qui ont été les plus reproductrices, au MMM ce sont les désunions qui ont été les plus prolifiques.

C’est probablement parce que c’est une idée,  un mouvement et qu’il n’appartient à personne en particulier que le MMM a, en 45 d’existence, engendré tant de petits. Le dernier né qui verra le jour au forceps était annoncé pour ce matin à l’Auditorium Octave Wiehe.

mai 17, 2015

Arrêté vendredi pour la deuxième fois depuis deux mois dans le cadre de l’enquête sur certains transactions de la Bramer Asset Management et Bramer Property Fund  dans le sillage de  l’affaire  BAI, Navin Ramgoolam a été libéré sous caution ce dimanche 17 mai vers 10 heures le matin. 

Arrêté vendredi pour la deuxième fois depuis deux mois dans le cadre de l’enquête sur certaines transactions de la Bramer Asset Management et Bramer Property Fund  dans le sillage de  l’affaire  BAI, Navin Ramgoolam a été libéré sous caution ce dimanche 17 mai vers 10 heures le matin. Il devra s’acquitter de trois cautions de Rs 100 000. Il s'est ensuite rendu au Square Guy Rozemont, pour une conférence de presse après un bref  bureau politique.

mai 17, 2015

Notre invité de ce dimanche est Pradeep Jeeha, un des leaders adjoints du MMM. Dans cette interview réalisée hier, Pradeep Jeeha aborde la question des élections de décembre dernier, l’alliance avec le PTr, les municipales et l’avenir du MMM. Il parle avec moins de facilité de son éventuelle candidature au poste de leader du MMM.

Notre invité de ce dimanche est Pradeep Jeeha, un des leaders adjoints du MMM. Dans cette interview réalisée hier, Pradeep Jeeha aborde la question des élections de décembre dernier, l’alliance avec le PTr, les municipales et l’avenir du MMM. Il parle avec moins de facilité de son éventuelle candidature au poste de leader du MMM.

mai 17, 2015

C’est sur un ton quasiment semblable à celui employé il y a un peu plus de cinq mois lors de la présentation des candidats qui briguaient alors les élections générales que les dirigeants de l’Alliance Lepep ont présenté ceux qui seront en lice le 14 juin, soit le jour des élections municipales. Cet exercice s’est déroulé au siège du MSM, hier après-midi. Le Parti soleil comptera 60 candidats, le PMSD 36 et le ML d’Ivan Collendavelloo 24.

C’est sur un ton quasiment semblable à celui employé il y a un peu plus de cinq mois lors de la présentation des candidats qui briguaient alors les élections générales que les dirigeants de l’Alliance Lepep ont présenté ceux qui seront en lice le 14 juin, soit le jour des élections municipales. Cet exercice s’est déroulé au siège du MSM, hier après-midi. Le Parti soleil comptera 60 candidats, le PMSD 36 et le ML d’Ivan Collendavelloo 24.

mai 16, 2015

L’intox du 5 mai sur le Super Deal à Rs 105 millions du Bramer Property Fund à l’ex-Chief Executive Officer de la State Investment Corporation (SIC) Iqbal Mallam-Hasham a débouché sur une nouvelle arrestation et inculpation. Et pas n’importe laquelle après celles du même Iqbal Mallam-Hasham et de Jaya Allock, President and Chief Executive Officer de la Bramer Asset Management.

  • Aux multiples questions sur la trentaine de répliques du Super Deal à la Mallam-Hasham, Navin Ramgoolam écrit invariablement « no reply » sur le Statement Pad du CCID
  • Les hommes de loi de Navin Ramgoolam tenteront aujourd’hui d’obtenir une nouvelle fois la remise en liberté sous caution devant la Bail and Remand Court
mai 15, 2015

L’ancienne Chief Executive Officer de la Competition Commission, Kiran Meetarbhan, a été inculpée, ce matin, sous la Prevention of Corruption Act devant le tribunal de Port-Louis. Elle avait été placée en état d’arrestation par l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) lors de sa convocation pour interrogatoire Under Warning, hier matin et remise en liberté sur parole en début de soirée, avant sa comparution en Cour ce matin.

L’ancienne Chief Executive Officer de la Competition Commission, Kiran Meetarbhan, a été inculpée, ce matin, sous la Prevention of Corruption Act devant le tribunal de Port-Louis. Elle avait été placée en état d’arrestation par l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) lors de sa convocation pour interrogatoire Under Warning, hier matin et remise en liberté sur parole en début de soirée, avant sa comparution en Cour ce matin.

mai 15, 2015

Le coup d’envoi de la campagne de l’Alliance Lepep en vue des prochaines municipales a été donné à la municipalité de Vacoas/Phœnix hier. Le leader du MSM, Pravind Jugnauth, à cette occasion, a estimé le principal adversaire l’alliance gouvernementale est l’abstention. Il a également souligné que les prochaines élections seront l’occasion de rééditer les sanctions contre Navin Ramgoolam.

Le coup d’envoi de la campagne de l’Alliance Lepep en vue des prochaines municipales a été donné à la municipalité de Vacoas/Phœnix hier. Le leader du MSM, Pravind Jugnauth, à cette occasion, a estimé le principal adversaire l’alliance gouvernementale est l’abstention. Il a également souligné que les prochaines élections seront l’occasion de rééditer les sanctions contre Navin Ramgoolam.

mai 15, 2015

Derrière le sourire affiché par l’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam, lors de son nouveau passage éclair, hier, au QG du Central CID, se cache un développement majeur dans le volet de l’enquête consacré aux Navin’s Coffers. En effet, des informations recueillies par Le Mauricien de sources concordantes en cette fin de semaine indiquent que le montant de Rs 224 millions, dont Rs 110 millions en devises étrangères, saisi lors de l’arrestation du prévenu le vendredi 6 février dernier, devrait être largement dépassé. Toutefois, tout le décompte des nouvelles pièces à conviction devra se faire dans le cadre d’un nouveau Judge’s Order et sous le contrôle d’huissier aux termes des dispositions de l’Assets Recovery Act.

Derrière le sourire affiché par l’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam, lors de son nouveau passage éclair, hier, au QG du Central CID, se cache un développement majeur dans le volet de l’enquête consacré aux Navin’s Coffers.