Navin Ramgoolam

January 26, 2015

Le Central CID est sur le point d’initier une quatrième série d’enquêtes depuis l’avènement du gouvernement de l’Alliance Lepep. Ainsi, après l’épisode de l’enregistrement du micro caché en la résidence de sir Anerood Jugnauth, la réouverture de l’enquête sur l’agression alléguée au campement de Navin Ramgoolam à Roches-Noires dans la nuit du 2 au 3 juillet 2011 et le suicide présumé d’Anand Kumar Ramdony en cellule au poste de police de Rivière-du-Rempart le 30 juillet 2011, dossiers toujours en suspens, les hommes de l’assistant commissaire de police Heman Jangi s’apprêtent à instruire des affaires encore plus complexes, en l’occurrence la dilapidation du patrimoine foncier des State Lands par une « clique proche de Navin Ramgoolam ». Les premières indications sont que dans une douzaine de cas répertoriés les spéculations foncières ont rapporté entre Rs 5 millions et Rs 336 millions aux bénéficiaires et démarcheurs politiques. En marge de cette nouvelle série de dénonciations, une institution financière s’est mise en situation délicate dans une transaction foncière conclue le 6 août dernier pour un montant de Rs 179 millions avec une importante personnalité de l’ancien gouvernement travailliste impliquée.

Le Central CID est sur le point d’initier une quatrième série d’enquêtes depuis l’avènement du gouvernement de l’Alliance Lepep.

January 25, 2015

La décision de procéder à la résiliation du contrat-jackpot de plus de Rs 10 milliards de Betamax ne semble pas faire l’unanimité au sein du Conseil des ministres. D’ailleurs, le Deputy Prime Minister et ministre du Tourisme, Xavier-Luc Duval, qui avait fait partie du comité ministériel du gouvernement de Navin Ramgoolam sur ce projet en novembre 2009, ne cache pas son irritation devant le fait que des détails des discussions sous le présent gouvernement soient révélés publiquement. Toutefois, dans le camp des pro-résiliation du contrat Betamax au sein du Conseil des ministres, l’on ne cache pas la confiance que la partie aura déjà été sifflée mais que l’annonce du résultat n’est qu’une question de timing. De ce fait, la prochaine réunion du comité ministériel en présence des membres du groupe Bhunjun, prévue pour cette semaine, s’annonce cruciale.

La décision de procéder à la résiliation du contrat-jackpot de plus de Rs 10 milliards de Betamax ne semble pas faire l’unanimité au sein du Conseil des ministres. D’ailleurs, le Deputy Prime Minister et ministre du Tourisme, Xavier-Luc Duval, qui avait fait partie du comité ministériel du gouvernement de Navin Ramgoolam sur ce projet en novembre 2009, ne cache pas son irritation devant le fait que des détails des discussions sous le présent gouvernement soient révélés publiquement.

January 25, 2015

S'il y a une instance qui a connu  revers sur revers, c'est bien le Mauritius Turf Club. C'est fut une véritable déroute qu'a connue cette institution, jadis un fleuron du patrimoine de Maurice.

S'il y a une instance qui a connu  revers sur revers, c'est bien le Mauritius Turf Club. C'est fut une véritable déroute qu'a connue cette institution, jadis un fleuron du patrimoine de Maurice. En effet, s'il faut établir la liste des scandales qui ont marqué la saison hippique de 2014, on risque fort bien d'en oublier tellement cette liste est longue pour ne pas dire exhaustive.

January 25, 2015

Un peu plus d’un mois après les élections générales du 10 décembre dernier, deux anciens ministres, sous le régime de Navin Ramgoolam, ont été entendus Under Warning au poste de police de Trou-aux-Biches cette semaine suite à des plaintes logées contre eux. En effet, l’ex- Attorney General, Satish Faugoo, et l’ex-ministre de la Santé, Lormus Bundhoo, sont accusés d’avoir participé à un défilé illégal à la veille du scrutin et d’avoir insulté copieusement un haut gradé de la police à cette même occasion. Des consultations devront incessamment être engagées entre les responsables de l’enquête et l’Office of the Director of Public Prosecutions en vue d’entériner la décision ou non d’inculper provisoirement ces deux membres du Parti travailliste.

Un peu plus d’un mois après les élections générales du 10 décembre dernier, deux anciens ministres, sous le régime de Navin Ramgoolam, ont été entendus Under Warning au poste de police de Trou-aux-Biches cette semaine suite à des plaintes logées contre eux.

January 25, 2015

En dépit de la mise en demeure que lui a servie le ministère des Terres et du Logement le 24 décembre dernier, le sommant d’évacuer la place au plus tard hier, le Pandit Sungkur n’a pas décampé de la plage de Trou-aux-Biches. Le restaurant Rittum Coffee, qui a subi des travaux de démolition, en partie, en début de la semaine dernière et ne disposant plus de terrasse couverte, a opéré normalement hier, même si la pluie a joué aux trouble fêtes. Le Pandit Sungkur que Week-End a rencontré est catégorique : “Il n’y a aucune raison pour laquelle le Rittum Coffee devrait fermer. Nous nous sommes conformés à l’ordre de la Cour. Nous disposons de tous nos papiers en règle. Pas question d’évacuer.” C’est dans cette optique que le Pandit Sungkur a, à son tour, servi une mise en demeure à l’État, indiquant que s’étant conformé à la loi, il ne se voit dans aucune obligation légale d’évacuer les lieux, sauf sur ordre de la Cour suprême. Des poursuites contre l’État sont de ce fait à l’étude.

En dépit de la mise en demeure que lui a servie le ministère des Terres et du Logement le 24 décembre dernier, le sommant d’évacuer la place au plus tard hier, le Pandit Sungkur n’a pas décampé de la plage de Trou-aux-Biches. Le restaurant Rittum Coffee, qui a subi des travaux de démolition, en partie, en début de la semaine dernière et ne disposant plus de terrasse couverte, a opéré normalement hier, même si la pluie a joué aux trouble fêtes.

January 25, 2015

Tous les Agaléens rencontrés à Maurice avant le voyage vers les îles jumelles, tous ceux rencontrés sur le bateau sont unanimes : les Agaléens sont les maltraités de la République, dans tous les sens de ce terme. Ils sont encore soumis à une forme de colonisation exercée par les responsables de l’organisme chargé de développer les îles : l’Outer Island Development Corporation (OIDC). A partir des récits des uns et des autres et la consultation des archives de Week-End, voici une série de faits qui incitent à penser que, effectivement, les Agaléens sont les maltraités de notre république.

Tous les Agaléens rencontrés à Maurice avant le voyage vers les îles jumelles, tous ceux rencontrés sur le bateau sont unanimes : les Agaléens sont les maltraités de la République, dans tous les sens de ce terme. Ils sont encore soumis à une forme de colonisation exercée par les responsables de l’organisme chargé de développer les îles : l’Outer Island Development Corporation (OIDC).

January 25, 2015

Avec lui, on n’est jamais à l’abri d’un coup de gueule ou d’une action d’éclat. Lui, c’est Hervé Aimée, le trublion du N°14, cet ancien chauffeur du taxi 240 ZA 84 qui opérait à l’hôtel La Pirogue et qui cumulait aussi des emplois de responsable de compagnie de location de voitures et qui plantait aussi des légumes durant son temps libre. Sa carrière de député, il l’a passée surtout sous les couleurs du PTr, qu’il a représenté durant trois mandats. Privé d’investiture aux dernières élections générales, il a, cette semaine, rejoint les rangs du PMSD et s’est soudain souvenu qu’avant de se trouver des affinités avec les rouges, il avait été un fervent partisan de sir Gaëtan Duval.

Avec lui, on n’est jamais à l’abri d’un coup de gueule ou d’une action d’éclat. Lui, c’est Hervé Aimée, le trublion du N°14, cet ancien chauffeur du taxi 240 ZA 84 qui opérait à l’hôtel La Pirogue et qui cumulait aussi des emplois de responsable de compagnie de location de voitures et qui plantait aussi des légumes durant son temps libre.

January 25, 2015

Après sa défaite lors des dernières élections, le débat pour que le PTr revoie sa structure et son fonctionnement est plus que jamais d’actualité. Le point focal des changements éventuels à venir est son leadership qui était jusqu’ici incontesté. Mais puisque d’aucuns imputent la raclée aux élections directement à Navin Ramgoolam, le positionnement pour  une éventuelle relève est en mouvement d’autant que l’actualité policière et en particulier l’affaire Roches-Noires est susceptible de toucher au cœur le leader actuel du parti. Yatin Varma, par voie épistolaire, et Arvin Boolell par celles des ondes, ne cachent pas la nécessité d’une refonte des structures du parti et le second nommé se déclare même  aspirant légitime au poste de leader du parti. Il y en a d’autres qui se font discrets et qui attendent le moment propice pour se déclarer.

Après sa défaite lors des dernières élections, le débat pour que le PTr revoie sa structure et son fonctionnement est plus que jamais d’actualité. Le point focal des changements éventuels à venir est son leadership qui était jusqu’ici incontesté.

January 25, 2015

Le suspense dans l’enquête du Central CID dans l’affaire du cambriolage au bungalow de l’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam, à Roches-Noires dans la nuit du 2 au 3 juillet 2011 pourrait être relancé de plus belle dans les prochains jours. Des informations recueillies de sources autorisées aux Casernes centrales évoquent la possibilité que l’agresseur de Navin Ramgoolam en présence de Nandanee Soornack soit entendu dans les jours à venir. Avec cet éventuel développement, les hommes de l’assistant-commissaire de police Heman Jangi n’auront plus à s’appuyer sur des Circumstancial Evidences pour établir avec des preuves irréfutables sur ce qui s’est passé dans la chambre à l’étage du bungalow. Une des conséquences serait que l’homme d’affaires Rakesh Gooljaury, qui avait permis un premier Breakthrough dans cette affaire, pourrait se retrouver en position délicate et être dépossédé de la carte maîtresse de Star Witness contre Navin Ramgoolam.

Le suspense dans l’enquête du Central CID dans l’affaire du cambriolage au bungalow de l’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam, à Roches-Noires dans la nuit du 2 au 3 juillet 2011 pourrait être relancé de plus belle dans les prochains jours. Des informations recueillies de sources autorisées aux Casernes centrales évoquent la possibilité que l’agresseur de Navin Ramgoolam en présence de Nandanee Soornack soit entendu dans les jours à venir.

January 23, 2015

L’aile pro-résiliation du contrat jackpot de plus de Rs 10 milliards de Betamax pour le fret pétrolier a remporté une manche cruciale en cette fin de semaine. La réunion du conseil des ministres de ce matin, avec la présentation d’un Position Paper sur l’état des négociations avec la direction générale de Betamax et un prochain rendez-vous entre les deux parties, est suivie avec un intérêt redoublé portant sur une éventuelle rupture de contrat signé en une seule journée un 27 novembre 2009 sur des instructions émanant du gouvernement de Navin Ramgoolam. La possibilité que le Central CID soit appelé à initier une enquête au pénal sur la signature et les conditions du contrat avec Betamax n’est pas à écarter sur la base des pressions exercées par des membres du gouvernement.

L’aile pro-résiliation du contrat jackpot de plus de Rs 10 milliards de Betamax pour le fret pétrolier a remporté une manche cruciale en cette fin de semaine.

January 22, 2015

Les anciens ministres du gouvernement de Navin Ramgoolam et candidats battus aux dernières élections générales du 10 décembre 2014 continuent à défiler dans des postes de police suite à des plaintes logées contre eux. Ainsi, depuis ce matin, l’ancien Attorney General Satish Faugoo et l’ex-ministre de la Santé Lormus Bundhoo devaient être entendus “under warning” au poste de police de Trou-aux-Biches à la suite des incidents survenus lors de l’ultime rallye de l’alliance PTr/MMM dans la circonscription de Grand-Baie/Poudre-d’Or (No 6) le 9 décembre de l’année dernière.

  • Une accusation de menaces sur un officier de police dans l’exercice de ses fonctions pèse sur l’ancien Attorney General et l’ex-ministre de la Santé lors de l’ultime rallye électoral du 9 décembre
  • L’organisateur du rallye de l’alliance PTr/MMM, Toolsyraj Mohunparsad, inculpé provisoirement ce matin d'avoir organisé un rassemblement illégal le 9 décembre
January 22, 2015

L’État a enclenché des actions légales envers l’hôtel Tarisa en vue de la réouverture de la route côtière devant cet établissement. L’hôtel Tarisa a un mois pour enlever les obstructions afin que les travaux puissent être enclenchés, a annoncé le ministre des Terres et du Logement, Showkutally Soodhun, ce matin.

L’État a enclenché des actions légales envers l’hôtel Tarisa en vue de la réouverture de la route côtière devant cet établissement. L’hôtel Tarisa a un mois pour enlever les obstructions afin que les travaux puissent être enclenchés, a annoncé le ministre des Terres et du Logement, Showkutally Soodhun, ce matin.

January 22, 2015

Elle voulait voir : Li Te ve War. Le spectacle musical réunit des artistes de l’océan Indien pour un spectacle “sur le métissage et l’esprit qui les unit”, soulignent les concepteurs. Linzy Bacbotte (Maurice), Jaojoby (Madagascar), Davy Sicard (La Réunion) et Patrick Victor (Seychelles) seront sur scène pour un fabuleux spectacle musical.

Elle voulait voir : Li Te ve War. Le spectacle musical réunit des artistes de l’océan Indien pour un spectacle “sur le métissage et l’esprit qui les unit”, soulignent les concepteurs. Linzy Bacbotte (Maurice), Jaojoby (Madagascar), Davy Sicard (La Réunion) et Patrick Victor (Seychelles) seront sur scène pour un fabuleux spectacle musical.

January 22, 2015

Tandis que l’arrivée du nouveau directeur de la MBC annonce des changements, les employés ont une vision claire de ce qu’ils veulent et peuvent faire. Les professionnels espèrent qu’on leur donnera enfin l’espace approprié pour réaliser ce qui est attendu d’une station nationale.

Tandis que l’arrivée du nouveau directeur de la MBC annonce des changements, les employés ont une vision claire de ce qu’ils veulent et peuvent faire. Les professionnels espèrent qu’on leur donnera enfin l’espace approprié pour réaliser ce qui est attendu d’une station nationale. Brimées pendant des années de contrôle politique, les compétences et les ambitions ne demandent qu’à s’exprimer pour permettre au pays de franchir le cap et pour que la MBC redore enfin son blason.

January 21, 2015

La mise en place d’un Climate Finance Capacity Hub a fait l’objet de discussions cette semaine entre les autorités mauriciennes et le secrétaire général adjoint du Commonwealth, Deodat Maharaj. Ce dernier est à Maurice pour la réunion des conseillers du programme Hub & Spokes, organisée conjointement par le secrétariat du Commonwealth, l’Union européenne et l’Organisation Internationale de la Francophonie.

La mise en place d’un Climate Finance Capacity Hub a fait l’objet de discussions cette semaine entre les autorités mauriciennes et le secrétaire général adjoint du Commonwealth, Deodat Maharaj. Ce dernier est à Maurice pour la réunion des conseillers du programme Hub & Spokes, organisée conjointement par le secrétariat du Commonwealth, l’Union européenne et l’Organisation Internationale de la Francophonie.

January 21, 2015

Depuis le début de la semaine, l’enquête du Central CID, placée sous la supervision de l’assistant-commissaire de police Heman Jangi, sur l’agression dans le campement de Navin Ramgoolam à Roches-Noires dans la nuit du 2 au 3 juillet 2011, a franchi une étape cruciale.

Depuis le début de la semaine, l’enquête du Central CID, placée sous la supervision de l’assistant-commissaire de police Heman Jangi, sur l’agression dans le campement de Navin Ramgoolam à Roches-Noires dans la nuit du 2 au 3 juillet 2011, a franchi une étape cruciale.

January 21, 2015

Une lettre du Prime Minister’s Office (PMO) a demandé au secrétaire administratif du Media Trust Board, Bheem Hossanee, de constituer un nouveau Board of Trustees, faisant ainsi renaître de ses cendres cette institution ayant pour vocation principale la formation professionnelle des journalistes. Cet organisme est paralysé depuis 2005 après que le premier gouvernement de Navin Ramgoolam ait refusé de reconnaître un nouveau conseil d’administration démocratiquement élu.

Une lettre du Prime Minister’s Office (PMO) a demandé au secrétaire administratif du Media Trust Board, Bheem Hossanee, de constituer un nouveau Board of Trustees, faisant ainsi renaître de ses cendres cette institution ayant pour vocation principale la formation professionnelle des journalistes. Cet organisme est paralysé depuis 2005 après que le premier gouvernement de Navin Ramgoolam ait refusé de reconnaître un nouveau conseil d’administration démocratiquement élu.

January 21, 2015

Développement majeur à la mi-journée dans l’enquête sur le volet consacré au « suicide présumé » d’Anand Kumar Ramdony en cellule au poste de police de Rivière-du-Rempart le 30 juillet 2011 vers 4 h du matin. Un compagnon de cellule de la victime, un dénommé Mooteealloo, habitant le Nord de l’île, est en effet entendu à titre de témoin depuis la mi-journée par les hommes du Central CID dans le cadre de l’enquête menée par le surintendant Mannaram et l’assistant surintendant de police Rugbur, sous la supervision de l’assistant-commissaire de police Heman Jangi.

Développement majeur à la mi-journée dans l’enquête sur le volet consacré au « suicide présumé » d’Anand Kumar Ramdony en cellule au poste de police de Rivière-du-Rempart le 30 juillet 2011 vers 4 h du matin.

January 20, 2015

La présence de l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam à son bungalow de Roches-Noires, de 16 heures le 2 juillet 2011 à au moins 1 h 30 le 3 juillet, a été doublement certifiée par le Central CID. En effet, le week-end dernier, le chef inspecteur de la VIPSU attaché à la sécurité de Navin Ramgoolam, a donné des indications sur son emploi du temps et a complété l’exercice, hier après-midi, avec la conclusion de son audition en tant que témoin par des hommes de l’assistant commissaire de police Heman Jangi.

  • Aya, le majordome de la famille Ramgoolam, au QG du Central CID en compagnie de son conseil légal, Me Jamil Mosaheb
  • Suicide en cellule : des indices de Foul Play attendent confirmation formelle avec la série d’interrogatoires initiée hier
January 19, 2015

La Roches-Noires saga, qui fait l’objet d’une enquête à deux têtes, sur respectivement les incidents au campement de Navin Ramgoolam le 3 juillet 2011 et le suicide en cellule au poste de Rivière-du-Rempart le 30 juillet de la même année, prend une autre tournure. Depuis ce matin, la Special Cell du Central CID sous la supervision de l’assistant commissaire de police Heman Jangi accorde priorité au volet consacré au « suicide » d’Anand Kumar Ramdony en cellule au poste de police de Rivière-du-Rempart aux petites heures du matin du 30 juillet 2011. Ce suspect avait été interpellé dans le cadre d’une enquête dans une affaire de recel (Possession of Stolen Property) d’une montre contre paiement de Rs 200. Depuis ce 30 juillet 2011, le doute continue à planer quant aux circonstances de ce drame dans un poste de police en dépit des conclusions d’une enquête judiciaire, présidée la magistrate Ganoo.

La Roches-Noires saga, qui fait l’objet d’une enquête à deux têtes, sur respectivement les incidents au campement de Navin Ramgoolam le 3 juillet 2011 et le suicide en cellule au poste de Rivière-du-Rempart le 30 juillet de la même année, prend une autre tournure.

January 18, 2015

Navin Ramgoolam est sorti du silence ayant suivi sa cuisante défaite aux élections pour crier au complot. C’est le gouvernement du jour qui serait en train de monter un complot pour décapiter le PTr. C’est-à-dire, lui-même. Ce complot serait mené par la police avec l’aide d’un de ses anciens grands amis qui lui doit sa fortune subite et considérable. Comme quoi on n’est jamais mieux trahi que par ceux en qui on a placé sa confi ance. Navin Ramgoolam va l’apprendre à ses dépens dans les jours qui viennent : ceux à qui on fait confi ance et qu’on aide à devenir millionnaires ne respectent cette confi ance que quand on est au pouvoir. Quand on est dans le carreau cannes de la défaite, cette confi ance peut être négociée et l’ami, protecteur de secrets ou de choses que l’on veut cacher, se transformer en dénonciateur. Avec ou sans immunité, on ne le sait pas encore. L’affaire qui va conduire Navin Ramgoolam aux Casernes centrales s’est déroulée lors d’une private party qui a eu lieu en juillet 2011 dans un bungalow à Roches-Noires. Décidément, les soirées privées nocturnes dans les bungalows ne réussissent pas à Navin Ramgoolam ! A la fi n du siècle dernier, il y avait eu la fameuse soirée Macarena à Albion. Quelques années plus tard, c’est la soirée à Roches-Noires qui occupe la une de l’actualité. Navin Ramgoolam aurait intérêt, à l’avenir, à refuser toutes les invitations, aussi alléchantes soient-elles, pour des privates parties nocturnes dans un bungalow. Même si c’est le sien.

Navin Ramgoolam est sorti du silence ayant suivi sa cuisante défaite aux élections pour crier au complot. C’est le gouvernement du jour qui serait en train de monter un complot pour décapiter le PTr. C’est-à-dire, lui-même. Ce complot serait mené par la police avec l’aide d’un de ses anciens grands amis qui lui doit sa fortune subite et considérable. Comme quoi on n’est jamais mieux trahi que par ceux en qui on a placé sa confi ance.

January 18, 2015

La thèse soutenue par l'ancien Premier ministre et leader du Parti Travailliste, Navin Ramgoolam, à l'effet qu'il n'était pas présent à son campement de Roches-Noires au moment des incidents à 1h30 du matin le 3 juillet 2011 est mise à rude épreuve. Ainsi, deux membres de la garde prétorienne de Navin Ramgoolam, l'ancien directeur du National Security Service (NSS), Dev Jokhoo, l'ancien patron de la VIPSU, l'ex-DCP Ravine Sooroojebally, ont été appréhendés et inculpés provisoirement du délit de complot et de cover-up dans l'enquête au sujet de cette affaire. À hier, la convocation formelle pour interrogatoire under caution et très probablement l'inculpation provisoire de Navin Ramgoolam était tributaire d'une further statement de son ancien ami et nouveau dénonciateur, l'homme d'affaires Rakesh Gooljaury, après celle dans la soirée de dimanche dernier. Mais l'étape Ramgoolam devra être franchie d'ici à la fin de cette semaine, même si les responsables de cette enquête, placée sous la supervision de l'assistant commissaire de police Hemant Jangi, se gardent de se prononcer sur cette échéance cruciale tant sur le plan de l'enquête que politique.

  • L'intrus au campement de Roches-Noires le 3 juillet 2011 aurait tenté d'agresser sexuellement la femme en compagnie de l'ancien Premier ministre dans l'une des chambres à coucher
  • Navin Ramgoolam, blessé au bras et à l'estomac lors de la lutte avec l'agresseur : « To koné ki mwa ? Mo mem Premye minis… »
January 18, 2015

Le bras de fer autour des conditions du contrat pour le fret pétrolier octroyé en novembre 2009 par le gouvernement de Navin Ramgoolam est engagé de manière formelle. A l'ouverture des négociations avec le groupe Betamax Ltd, mercredi, le ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo, a délimité le champ d'interventions en soulignant que le coût payé par la State Trading Corporation pour l'affrètement du pétrolier Red Eagle est exorbitant. Après cette première prise de contact, la présidence des discussions sera assurée par le ministre des Services financiers, Roshi Bhadain, qui a déjà eu une Inside View de ce problème avec un précédent rapport de Forensic Insights sur le dossier de Betamax pour le compte de la State Trading Corporation. De ce fait, le groupe Betamax Ltd a cru nécessaire de « go public » au sujet des conditions de ce contrat craignant que d'un moment à l'autre la résiliation de ce contrat à Rs 10,7 milliards pourrait intervenir vu les pressions de plus en plus persistantes.

  • Betamax rétorque : « Le prix du fret est dicté par l'offre et la demande et plusieurs facteurs entrent en jeu lors du calcul du fret maritime »
January 17, 2015

Une dizaine de jours après le démarrage des auditions des premiers protagonistes dans l’affaire du cambriolage au campement de Navin Ramgoolam, à Roches-Noires, dans la nuit du 2 au 3 juillet 2011, l’enquête du Central CID atteint ces jours-ci son point culminant. La convocation de l’ancien Premier ministre pour interrogatoire “Under Warning”, techniquement son arrestation, est plus qu’une certitude. Mais le suspense est de mise quant au jour où devra intervenir cette étape.

Une dizaine de jours après le démarrage des auditions des premiers protagonistes dans l’affaire du cambriolage au campement de Navin Ramgoolam, à Roches-Noires, dans la nuit du 2 au 3 juillet 2011, l’enquête du Central CID atteint ces jours-ci son point culminant. La convocation de l’ancien Premier ministre pour interrogatoire “Under Warning”, techniquement son arrestation, est plus qu’une certitude. Mais le suspense est de mise quant au jour où devra intervenir cette étape.