Olivier Bancoult

août 23, 2015

Le processus de consultations lancé par le Foreign and Commonwealth Office (FCO) dans le cadre du British Indian Ocean Territory Policy Review of Resettlement, avec le 27 octobre pour date-butoir, suscite des appréhensions et des inquiétudes. Le Groupement des Réfugiés des Chagos (GRC) réunit ce matin les membres de la communauté chagossienne au centre de Pointe-aux-Sables en vue de prendre connaissance du projet des Anglais avec notamment un survey sur le nombre de Chagossiens intéressés par ce projet de réinsertion dans l’archipel. En prélude à son intervention du jour, Olivier Bancoult, leader du GRC, dénonce des conditions inacceptables attachées à ce retour. De son leur côté, Lalit et MLF, dont le combat pour le retour des Chagos à Maurice ne date pas d’hier, ont pris l’initiative d’adresser une lettre ouverte à Olivier Bancoult mettant en garde ce dernier contre le leurre sordide des Anglais avec ce resettlement, qui ne devra toucher qu’un maximum de 150 Chagossiens avec un projet pilote échelonné sur une période de 12 à 24 mois. Lindsey Collen et Ragini Kistnasamy soulignent que “ce questionnaire ne représente nul autre qu’une bombe à retardement emballée en bouée de sauvetage pour un semblant de retour aux Chagos”. A  l’Hôtel du gouvernement, l’on fait comprendre que ce move du gouvernement britannique est suivi avec attention d’autant plus que l’échéance de 2016, avec le renouvellement du bail de la base de Diego Garcia des Américains une quasi-certitude, se fait de plus en plus précise.

Le processus de consultations lancé par le Foreign and Commonwealth Office (FCO) dans le cadre du British Indian Ocean Territory Policy Review of Resettlement, avec le 27 octobre pour date-butoir, suscite des appréhensions et des inquiétudes.

août 18, 2015

La dernière initiative des Britanniques auprès des membres de la communauté chagossienne à Maurice et par extension à Londres, qui est perçue comme une réédition de la politique de "Divide and Rule" des Anglais, suscite de vives inquiétudes.

Olivier Bancoult, leader du GRC : « Nous avons convoqué une assemblée dimanche pour discuter des propositions car il y a des conditions attachées que nous contestons »
Lalit : « Les Anglais tentent d’évincer le gouvernement mauricien sur le dossier des Chagos en ralliant un maximum de Chagossiens de leur côté »

juin 27, 2015

Le dégel dans les relations diplomatiques entre Maurice et la Grande-Bretagne, suite au froid engendré par le projet unilatéral des Britanniques pour un Marine Protected Area (MPA) dans l’archipel des Chagos, semble être amorcé. C’est du moins ce qui découle des réponses fournies à la Chambre des Communes, cette semaine, par le sous-secrétaire d’État britannique pour les Foreign and Commonwealth Affairs, James Duddridge, aux interpellations du député Patrick Grady, le porte-parole du Scottish National Party sur le développement international.

  • Le sous-secrétaire d’État au FCO annonce l’ouverture de consultations en juillet avec le gouvernement de l’Alliance Lepep sur le projet de Marine Protected Area dans l’archipel
  • La Grande-Bretagne : « The BIOT remains a vital strategic asset for the UK and the US, and a key contributor to our broader bilateral defence relationship »
juin 26, 2015

Le Groupe Réfugiés Chagos (GRC) a réussi un coup médiatique spectaculaire cette semaine à Londres en accueillant Amal Alamuddin-Clooney dans l’équipe d’avocats dirigée par Edward Fitzgerald qui le représentait devant la Cour suprême de Londres. Dans une démarche légale qualifiée d’inhabituelle par la presse britannique, les avocats d’Olivier Bancoult ont fait appel devant la Cour suprême de Londres contre un jugement prononcé par la House of Lords en 2008 rejetant leur demande de retourner au Chagos.

Le Groupe Réfugiés Chagos (GRC) a réussi un coup médiatique spectaculaire cette semaine à Londres en accueillant Amal Alamuddin-Clooney dans l’équipe d’avocats dirigée par Edward Fitzgerald qui le représentait devant la Cour suprême de Londres.

juin 24, 2015

Olivier Bancoult, chef de file du Groupe Réfugiés Chagos, a décidé de faire appel devant la Cour suprême de Londres contre un jugement rendu par les Law Lords de la Chambre des Lords en 2008. « They are going to the supreme court in London to challenge a decision made six years ago by the House of Lords which dashed their hopes of returning home to their native islands in the Indian Ocean », écrit le  Guardian dans son édition d'hier.

Olivier Bancoult, chef de file du Groupe Réfugiés Chagos, a décidé de faire appel devant la Cour suprême de Londres contre un jugement rendu par les Law Lords de la Chambre des Lords en 2008. « They are going to the supreme court in London to challenge a decision made six years ago by the House of Lords which dashed their hopes of returning home to their native islands in the Indian Ocean », écrit le  Guardian dans son édition d'hier.

March 26, 2015

Lors d’un point de presse hier après-midi, Olivier Bancoult, porte-parole du Groupement Réfugiés Chagos (GRC), a clairement laissé entendre que seuls les Chagossiens peuvent décider de l’avenir des Chagos. Dans le même ordre d’idées, il dit avoir déposé une lettre au bureau du Premier ministre pour demander à Sir Anerood Jugnauth de constituer un comité spécial en vue de traiter du dossier Chagos.

Lors d’un point de presse hier après-midi, Olivier Bancoult, porte-parole du Groupement Réfugiés Chagos (GRC), a clairement laissé entendre que seuls les Chagossiens peuvent décider de l’avenir des Chagos. Dans le même ordre d’idées, il dit avoir déposé une lettre au bureau du Premier ministre pour demander à Sir Anerood Jugnauth de constituer un comité spécial en vue de traiter du dossier Chagos.

March 13, 2015

En marge des célébrations du 47e anniversaire de l’indépendance et du 23e de la République, Londres s’est rappelé aux mauvais souvenirs des Mauriciens au sujet du démembrement unilatéral du territoire avec l’excision des Chagos.

  • Suspense de mise au sujet d’une prochaine visite des Chagossiens dans les îles en avril prochain après l’annulation de la demande en novembre de l’année dernière
mai 25, 2014

Le Groupement des Réfugiés des Chagos a essuyé un nouveau revers entre les mains de la justice britannique dans sa quête de se voir restituer dans son droit inaliénable d'un retour dans l'archipel natal. Vendredi, le bench de la Cour d'Appel de Londres, dont le Master of the Rolls, Lord Dyson, a rejeté l'appel contestant la décision de Londres à créer un Marine Protected Area dans l'archipel des Chagos en prenant le soin d'exclure la base nucléaire américaine de Diego-Garcia. Néanmoins, les membres de la communauté chagossienne se félicitent de la décision de cette instance judiciaire au sujet de l'admissibilité des échanges diplomatiques confidentiels entre Londres et Washington et révélés par la série Wikileaks.

  • La Cour d'Appel de Londres rejette la contestation du Marine Protected Area dans l'archipel par le Groupement des Réfugiés des Chagos
mai 24, 2014

La Cour d’Appel de Londres a rejeté la dernière démarche d’Olivier Bancoult au nom du Groupement de Réfugiés Chagos contre le secrétaire d’Etat britannique au Foreign and Commonwealth Office au sujet du projet de Marine Protected Area autour de l’archipel des Chagos en excluant la base américaine de Diego Garcia.

La Cour d’Appel de Londres a rejeté la dernière démarche d’Olivier Bancoult au nom du Groupement de Réfugiés Chagos contre le secrétaire d’Etat britannique au Foreign and Commonwealth Office au sujet du projet de Marine Protected Area autour de l’archipel des Chagos en excluant la base américaine de Diego Garcia.

octobre 30, 2013

Le président de la République Kailash Purryag a été très sévère contre le gouvernement britannique dans ses propos lors de l’inauguration de la conférence internationale sur les Chagos organisée par le Chagos Refugees Group (GRC) à Pointe-aux-Sables, hier après-midi. Il a parlé de menaces britanniques sur la délégation mauricienne à la conférence de Londres en 1965 où on discutait de l’indépendance de Maurice.

Le président de la République Kailash Purryag a été très sévère contre le gouvernement britannique dans ses propos lors de l’inauguration de la conférence internationale sur les Chagos organisée par le Chagos Refugees Group (GRC) à Pointe-aux-Sables, hier après-midi. Il a parlé de menaces britanniques sur la délégation mauricienne à la conférence de Londres en 1965 où on discutait de l’indépendance de Maurice.

octobre 11, 2013

Pour célébrer dignement son 30e anniversaire, et avec lui 30 ans de lutte acharnée en faveur des Chagossiens, le Groupe Réfugiés Chagos (GRC) prévoit toute une série d’activités, du 25 octobre au 3 novembre. Le programme a été présenté hier au siège de l’organisation à Pointe-aux-Sables.

Pour célébrer dignement son 30e anniversaire, et avec lui 30 ans de lutte acharnée en faveur des Chagossiens, le Groupe Réfugiés Chagos (GRC) prévoit toute une série d’activités, du 25 octobre au 3 novembre. Le programme a été présenté hier au siège de l’organisation à Pointe-aux-Sables.

août 1, 2013

Après la date moratoire de 2014 pour le renouvellement du bail britannique sur Diego Garcia en faveur des Américains (qui arrive à expiration en 2016), Maurice pourrait dire adieu à une partie de son territoire.

Après la date moratoire de 2014 pour le renouvellement du bail britannique sur Diego Garcia en faveur des Américains (qui arrive à expiration en 2016), Maurice pourrait dire adieu à une partie de son territoire. D’où les nombreuses tractations du Komite Diego pour que l’île soit restituée à la République de Maurice. Une démarche soutenue par le Groupe Réfugiés Chagos (GRC) d’Olivier Bancoult, mais pas pleinement.

January 5, 2013

Une toute petite foule, comprenant essentiellement des proches de Charlésia Alexis, décédée le 17 décembre dernier, et des « amis » de la cause chagossienne, était réunie, hier, en début d’après-midi, à l’église Saint-Sacrement de Cassis. L’abbé Gérard Mongelard, soutenu par le révérend Mario Li Hing, officiait à cette messe ; ultime adieu à cette grande dame dont la lutte aura marqué plus d’un… À commencer par l’actuel leader du Groupe Réfugiés Chagos (GRC), Olivier Bancoult, comme il devait en témoigner.

Une toute petite foule, comprenant essentiellement des proches de Charlésia Alexis, décédée le 17 décembre dernier, et des « amis » de la cause chagossienne, était réunie, hier, en début d’après-midi, à l’église Saint-Sacrement de Cassis.

décembre 22, 2012

Le Groupe Réfugiés Chagos (GRC) a décidé de saisir la Haute Cour de Londres pour une Judicial Review de la décision rendue sur le parc marin des Chagos. Cette action devrait se tenir en mars 2013. Pour Olivier Bancoult, leader du GRC, c’est une nouvelle bataille qui s’annonce.

Le Groupe Réfugiés Chagos (GRC) a décidé de saisir la Haute Cour de Londres pour une Judicial Review de la décision rendue sur le parc marin des Chagos. Cette action devrait se tenir en mars 2013. Pour Olivier Bancoult, leader du GRC, c’est une nouvelle bataille qui s’annonce.

décembre 21, 2012

La Cour européenne des Droits de l’Homme à Strasbourg considère comme étant irrecevable le recours des Chagossiens contre la Grande-Bretagne suite à leur déracinement de leur archipel natal il y aura bientôt 50 ans.

  • La Cour de Strasbourg : « Ayant accepté et reçu une indemnité dans l’affaire Ventacassen et ayant ainsi effectivement renoncé à toute autre prétention, les Chagossiens ne peuvent plus se prétendre victimes d’une violation de la Convention »
  • Olivier Bancoult : « Déçu de constater que la Cour européenne des Droits de l’Homme a pris huit ans pour décréter irrecevable la demande des Chagossiens »
décembre 20, 2012

Cette instance européenne des Droits de l’Homme a statué : « Having accepted and received compensation in the «Ventacassen»litigation and thus having effectively renounced on bringing any further claims, the applicants could therefore no longer claim to be victims of a violation of the Convention». La lutte des Chagossiens face aux anciens colons britanniques, suite à leur déracinement de leur archipel natal, il y aura bientôt 50 ans, a essuyé un sérieux revers, hier

Cette instance européenne des Droits de l’Homme a statué: « Having accepted and received compensation in the «Ventacassen » litigation and thus having effectively renounced on bringing any further claims, the applicants could therefore no longer claim   to be victim sof a violation of the Convention». La lutte des Chagossiens face aux anciens colons britanniques, suite à leur déracinement de leur archipel natal, il y aura bientôt 50 ans, a essuyé un sérieux revers, hier.

décembre 17, 2012

C’est une grande dame, symbole de la lutte pour le retour des Chagos aux Chagossiens, qui s’en est allée… Charlésia Alexis, 83 ans, était hospitalisée « depuis presque un mois, à Londres. Elle refusait la nourriture de l’hôpital et demandait à ses enfants de lui apporter du “ceraze de poulet”, un plat typiquement chagossien… », explique Olivier Bancoult, leader du Groupe Réfugiés Chagos (GRC). Elle avait eu des ennuis cardiaques et diabétiques. Après la disparition de Lisette Talatte, autre grande dame de la lutte pour les Chagossiens, en janvier de cette année, ce deuxième décès vient relancer le débat sur la question restée en suspens…

C’est une grande dame, symbole de la lutte pour le retour des Chagos aux Chagossiens, qui s’en est allée… Charlésia Alexis, 83 ans, était hospitalisée « depuis presque un mois, à Londres. Elle refusait la nourriture de l’hôpital et demandait à ses enfants de lui apporter du “ceraze de poulet”, un plat typiquement chagossien… », explique Olivier Bancoult, leader du Groupe Réfugiés Chagos (GRC). Elle avait eu des ennuis cardiaques et diabétiques.

octobre 20, 2012

Pascalina Nellan serait la troisième chagossienne à décrocher un diplôme universitaire, selon le président du Groupe Réfugiés Chagos, Olivier Bancoult.

Pascalina Nellan serait la troisième chagossienne à décrocher un diplôme universitaire, selon le président du Groupe Réfugiés Chagos, Olivier Bancoult. Une réception a été organisée en son honneur au Marie Lisette Talate Chagossian Community Centre hier après-midi en présence du président de la République Kailash Purryag et de la ministre de la Sécurité sociale Sheila Bappoo.

mai 17, 2012

Le Premier ministre Navin Ramgoolam, qui était à Pointe-aux-Sables hier, a accusé le gouvernement britannique d’avoir commis un crime contre l’humanité en raison de la déportation forcée et l’expulsion des Chagossiens de leurs îles natales.

Le Premier ministre Navin Ramgoolam, qui était à Pointe-aux-Sables hier, a accusé le gouvernement britannique d’avoir commis un crime contre l’humanité en raison de la déportation forcée et l’expulsion des Chagossiens de leurs îles natales.

April 8, 2012

Il fallait au Groupe Réfugiés Chagos (GRC) d'Olivier Bancoult, et à l'ONG Speak, 25 000 signatures, presque entièrement de citoyens mauriciens, afin de pouvoir adresser une pétition au président des États-Unis, Barack Obama, dans le cadre de la campagne pour sa réélection à la Maison Blanche en novembre prochain, pour qu'il tienne compte de la revendication des Chagossiens de revenir sur leurs terres natales.

Il fallait au Groupe Réfugiés Chagos (GRC) d'Olivier Bancoult, et à l'ONG Speak, 25 000 signatures, presque entièrement de citoyens mauriciens, afin de pouvoir adresser une pétition au président des États-Unis, Barack Obama, dans le cadre de la campagne pour sa réélection à la Maison Blanche en novembre prochain, pour qu'il tienne compte de la revendication des Chagossiens de revenir sur leurs terres natales.

April 4, 2012

« Jusqu’ici, les Anglais et les Américains se sont renvoyé la balle quant à leur responsabilité dans l’exil des Chagossiens.

« Jusqu’ici, les Anglais et les Américains se sont renvoyé la balle quant à leur responsabilité dans l’exil des Chagossiens. On espère que ce sera différent avec l’administration de Barack Obama » a déclaré ce matin Robin Mardemootoo, avoué de l’ONG Speak, soutenant la cause des Chagossiens depuis une quinzaine d’années. C’était lors d’une conférence de presse, au Centre du Groupe Réfugiés Chagos, ce matin, à Pointe-aux-Sables.

April 3, 2012

Le Groupe Réfugiés Chagos (GRC) et l’ONG SPEAK ont relevé le défi visant à réunir au moins 25 000 signatures au bas d’une pétition sur le site web de la Maison Blanche pour obtenir que le droit de retour des Chagossiens dans leur archipel natal soit porté à l’attention du président-candidat américain Barack Obama.

Le Groupe Réfugiés Chagos (GRC) et l’ONG SPEAK ont relevé le défi visant à réunir au moins 25 000 signatures au bas d’une pétition sur le site web de la Maison Blanche pour obtenir que le droit de retour des Chagossiens dans leur archipel natal soit porté à l’attention du président-candidat américain Barack Obama.

March 26, 2012

Les principaux animateurs du Groupe Réfugiés Chagos (GRC), dont le leader Olivier Bancoult, multiplient les initiatives en vue de pouvoir atteindre les 25 000 signatures pour que la pétition portant sur le droit de retour des Chagossiens dans leur archipel natal fasse partie des thèmes de la campagne présidentielle de Barack Obama aux États-Unis.

Les principaux animateurs du Groupe Réfugiés Chagos (GRC), dont le leader Olivier Bancoult, multiplient les initiatives en vue de pouvoir atteindre les 25 000 signatures pour que la pétition portant sur le droit de retour des Chagossiens dans leur archipel natal fasse partie des thèmes de la campagne présidentielle de Barack Obama aux États-Unis. Ils se disent conscients que la partie est serrée car le délai pour les 25 000 signatures expire le 4 avril.

March 2, 2012

En attendant le verdict de la Cour européenne des Droits de l’Homme au plus tard en juillet sur le droit de retour inaliénable dans l’archipel des Chagos, le Groupe Réfugiés Chagos, en collaboration avec l’Atelier des Droits de l’Homme SPEAK, lancera dès demain soir une initiative inédite impliquant la Maison Blanche dans le cadre de la campagne pour les élections présidentielles aux États-Unis.

En attendant le verdict de la Cour européenne des Droits de l’Homme au plus tard en juillet sur le droit de retour inaliénable dans l’archipel des Chagos, le Groupe Réfugiés Chagos, en collaboration avec l’Atelier des Droits de l’Homme SPEAK, lancera dès demain soir une initiative inédite impliquant la Maison Blanche dans le cadre de la campagne pour les élections présidentielles aux États-Unis.