Politique

January 16, 2017

Une foule remontée s’est manifestée ce matin à l’arrivée de Navin Ramgoolam aux Casernes centrales. L’ex Premier ministre et leader du Parti travailliste était convoqué au CCID pour un nouvel interrogatoire sur les Rs 220 M saisies à son domicile en février 2015.

Une foule remontée s’est manifestée ce matin à l’arrivée de Navin Ramgoolam aux Casernes centrales. L’ex Premier ministre et leader du Parti travailliste était convoqué au CCID pour un nouvel interrogatoire sur les Rs 220 M saisies à son domicile en février 2015.

January 16, 2017
  • Nandanee Soornack : l’appel interjeté contre le rejet de l’extradition probablement entendu par la Cour de Cassation à Rome le vendredi 3 février
  • Les déplacements de Madam Ou Kone ki Mwa en Slovénie le 23 février 2015 intéressent les enquêteurs du Central CID

Presque une centaine de semaines après l’opération Lakaz Lerwa Lion, avec la saisie par le Central CID de trois Vaults contenant des coupures bancaires d’une valeur de Rs 220 millions à River Walk, l’ancien Premier ministre et leader du Parti travailliste Navin Ramgoolam a été de nouveau convoqué aux Casernes centrales dans la matinée. Le principal dossier de cette nouvelle séance d’interrogatoire Under Warning porte sur la « Source of Funds » de ces Rs 220 millions, dont les Rs 110 millions sous forme d’Unused Dollar Notes de 100 dollars US, montant qui avait transité à la Commerz Bank de Francfort, entre autres. Navin Ramgoolam, qui est accompagné de son panel de conseils légaux, dont Me Gavin Glover, Senior Counsel et Me Showkat Ooozeer, Senior Counsel, devait être confronté aux conclusions d’un exercice de Money Trail avec la confirmation officielle, que ce soit de la Banque de Maurice ou des banques commerciales, que ces coupures de 100 dollars avec des numérotations successives n’ont jamais été mises dans le circuit bancaire avant leur découverte le vendredi 6 février 2015. Des développements sont également attendus sur le front de la demande d’extradition de Nandanee Soornack avec l’appel interjeté par les autorités mauriciennes entendu par la Cour de la VIe Division de la Cour de Cassation à Rome le vendredi 3 février prochain, soit littéralement le deuxième anniversaire de l’arrestation de Navin Ramgoolam, jour pour jour.

Presque une centaine de semaines après l’opération Lakaz Lerwa Lion, avec la saisie par le Central CID de trois Vaults contenant des coupures bancaires d’une valeur de Rs 220 millions à River Walk, l’ancien Premier ministre et leader du Parti travailliste Navin Ramgoolam a été de nouveau convoqué aux Casernes centrales dans la matinée.

January 15, 2017

Le début de la semaine écoulée a vu une véritable levée de boucliers sur la scène politique en France contre l’accord de cogestion sur Tromelin, île mesurant un kilomètre et demi de long et 700 mètres de large, soit une superficie couvrant un peu moins d’une dizaine de terrains de football du Stade de France.

Mot d’ordre du patronat français : «Veiller, par toutes les expertises et les concertations avec les acteurs économiques nécessaires, à ce que la France ne se prive pas d’un potentiel  économique et de créations d’emplois avant de ratifier cet accord »

January 14, 2017

« Dans les semaines à venir, nous présenterons des motions de blâme pour démontrer que le MSM est là illégitimement », a déclaré le leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, hier en conférence de presse. Il se prononçait sur les motions de blâme émises par le MSM à l’encontre des conseillers bleus. Xavier-Luc Duval a ajouté que ceux-ci ont attendu ces motions de blâme avant de partir car « nous avons été élus par l’électorat ». Sans le PMSD, a soutenu le leader de l’opposition, « jamais le MSM ne se serait trouvé dans les municipalités ».

« Dans les semaines à venir, nous présenterons des motions de blâme pour démontrer que le MSM est là illégitimement », a déclaré le leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, hier en conférence de presse. Il se prononçait sur les motions de blâme émises par le MSM à l’encontre des conseillers bleus.

January 13, 2017

L’arrangement électoral au sein de l’opposition en vue du scrutin du 12 février à Rodrigues a fait l’objet d’une annonce conjointe du leader du Mouvement Rodriguais (MR), Nicolas Von Mally, et de Johnson Roussety, du Front Patriotique Rodriguais (FPR).

L’arrangement électoral au sein de l’opposition en vue du scrutin du 12 février à Rodrigues a fait l’objet d’une annonce conjointe du leader du Mouvement Rodriguais (MR), Nicolas Von Mally, et de Johnson Roussety, du Front Patriotique Rodriguais (FPR). Au terme de ce développement, le leader du FPR sera candidat sous la bannière du MR dans le chef-lieu de Port-Mathurin alors que le même FPR ne contestera pas ces élections.

January 13, 2017

La polémique initiée à l’Assemblée nationale en France autour de l’accord de cogestion de Tromelin par Maurice, avec un projet de loi inscrit à l’agenda pour le 18 courant, interpelle le gouvernement et a également gagné les rivages de l’île de la Réunion. Ainsi, tout semble indiquer que la question de la souveraineté de Maurice sur Tromelin devait être évoquée lors des délibérations du jour du Conseil des ministres.

  • L’ex-SG de la COI, Wilfrid Bertile : « En droit international, la position de Maurice est très faible. Mais pour des raisons diplomatiques pas toujours pertinentes, une fois de plus, la France cède aux demandes de nos voisins »
January 11, 2017

Avec la fin de la première étape des procédures pour les prochaines élections régionales du 12 février à Rodrigues, le ton est donné. Lors de l’enregistrement des partis dans les locaux de la Commission électorale à Port-Mathurin, hier, les dirigeants de l’Organisation du Peuple de Rodrigues (OPR) et ceux du Mouvement Rodriguais (MR) se sont croisés et se sont regardés en chiens de faïence, traduisant une indication que la lutte sur le terrain pour le contrôle de la prochaine Assemblée régionale sera sans merci. De son côté, le commissaire électoral, Irfan Rahman, accompagné de ses plus proches collaborateurs de la Commission, qui ont fait le déplacement dans l’île, ont déjà mis au point la logistique pour le déroulement du vote dans les six régions. Outre les six Returning Officers et les 15 Senior Presiding Officers (Senior), la Commission électorale aura besoin d’embaucher 475 fonctionnaires pour être déployés dans les différents centres de vote.

Avec la fin de la première étape des procédures pour les prochaines élections régionales du 12 février à Rodrigues, le ton est donné.

January 9, 2017
  • Le Chef commissaire sortant et leader de l’OPR, Serge Clair, confirme sa candidature dans la région de Grande-Montagne (No 6) pour le scrutin du dimanche 12 février
  • Le leader du MR, Nicolas Von Mally, est candidat à la Ferme, No 1 Johnson Roussety, leader du FPF, briguera les suffrages dans le chef-lieu, Port-Mathurin, où il avait été déjà élu en tant que Chef commissaire du MR

Avec la dissolution de l’Assemblée régionale et la publication, jeudi, par la présidente de la République, Ameenah Gurub-Fakim, des Writs fixant le scrutin régional au dimanche 12 février, le compte à rebours a été enclenché électoralement à Rodrigues. Et dès aujourd’hui, une première prise de température sur le terrain en vue de ces élections dans cinq semaines sera possible, car les trois formations politiques, soit l’Organisation du peuple de Rodrigues (OPR) de Serge Clair, le Mouvement rodriguais (MR) de Nicolas Von Mally et le Front patriotique rodriguais (FPR) de Johnson Roussety, prévoient de donner le coup d’envoi de leurs campagnes respectives. L’OPR fera la présentation de ses candidats lors du rassemblement du jour à Pointe-Coton. Le MR, qui révèlera la liste de ses candidats lors d’un meeting à La-Ferme, samedi prochain, réunira ses partisans pour son traditionnel pique-nique du début d’année à Saint-François. Le FPR tentera le forcing et assumera le rôle de trouble-fêtes avec un meeting à Caverne-Provert pour ne pas être en reste. Du côté de la Commission électorale, le calendrier des différentes étapes menant au Polling Day du 12 février en passant par le Nomination Day du samedi 21 janvier a déjà été établi. Une première étape est programmée en ce début de semaine avec l’enregistrement des partis politiques et des alliances électorales.

  • Le Chef commissaire sortant et leader de l’OPR, Serge Clair, confirme sa candidature dans la région de Grande-Montagne (No 6) pour le scrutin du dimanche 12 février
  • Le leader du MR, Nicolas Von Mally, est candidat à la Ferme, No 1 Johnson Roussety, leader du FPF, briguera les suffrages dans le chef-lieu, Port-Mathurin, où il avait été déjà élu en tant que Chef commissaire du MR
January 9, 2017

Depuis hier, Rodrigues est entrée de plain-pied dans la campagne électorale pour le renouvellement du mandat de l’Assemblée régionale de Rodrigues à travers le scrutin du dimanche 12 février. Des trois principales formations politiques en lice, soit l’Organisation du Peuple de Rodrigues (OPR), le Mouvement Rodriguais et le Front Patriotique Rodriguais, le parti du chef commissaire sortant, Serge Clair, a tiré son épingle du jeu au niveau de la mobilisation populaire en ce premier week-end de l’année à Pointe-Coton. À 34 jours du Polling Day régional, les dirigeants de l’OPR affichent confiance et sérénité tout en appelant à accentuer la mobilisation des Rodriguais à la cause de l’OPR. De son côté, le leader du MR, Nicolas Von Mally, qui avait réuni ses partisans à Saint-François en ce premier dimanche, a désigné l’absentéisme comme le principal adversaire à battre sur le terrain électoral. Pour sa part, Johnson Roussety n’a pas baissé les bras en vue de réaliser un regroupement de l’opposition face à l’OPR, dont le bilan est « inexistant ». En ce début de semaine, les représentants des partis politiques doivent se faire enregistrer auprès de la Commission électorale, soit à Port-Louis ou à Port-Mathurin, en vue de la prochaine étape du Nomination Day du samedi 21.

Depuis hier, Rodrigues est entrée de plain-pied dans la campagne électorale pour le renouvellement du mandat de l’Assemblée régionale de Rodrigues à travers le scrutin du dimanche 12 février.

January 9, 2017

Le prochain round des négociations sur les Chagos, devant se dérouler à Londres les 21 ou 22 janvier, se révèle des plus décisifs dans le contentieux politico-diplomatique de plus de 50 ans, entre Maurice et la Grande-Bretagne. La délégation mauricienne, qui s’apprête à se rendre dans la capitale dès la confirmation de la date par le Foreign and Commonwealth Office, est déjà en présence d'une consigne très stricte au sujet de la ligne à être adoptée : aucune hésitation à quitter la table des négociations, donc un Deadlock, au cas où les Anglais maintiennent la position énoncée lors des précédentes discussions du 9 novembre à Port-Louis. La Fall Back Position du gouvernement demeure l’adoption par la présente session de l’Assemblée générale des Nations unies de la résolution 87 inscrite au nom de Maurice pour une Advisory Opinion de la Cour internationale de Justice contre la Grande-Bretagne.

Le prochain round des négociations sur les Chagos, devant se dérouler à Londres les 21 ou 22 janvier, se révèle des plus décisifs dans le contentieux politico-diplomatique de plus de 50 ans, entre Maurice et la Grande-Bretagne.

January 8, 2017

Indépendamment des tractations politiques en vue du remaniement ministériel, rendu nécessaire avec la cassure de Lalyans Lepep, et la migration du PMSD dans les rangs de l’opposition, deux secteurs considérés comme des piliers du Welfare State, la santé publique et le système de pension de retraite, font face à des urgences. Des propositions de réforme se font sentir en vue d’éliminer des signes latents de vulnérabilité. Dans le premier cas, pour des raisons qui lui sont propres, le ministère de la Santé a cru nécessaire, en ce début d’année, de dépoussiérer le débat passionné au sujet de la Private Practice (double pratique) des médecins de l’Etat. Profitant de la période festive de la transition vers la nouvelle année, le ministère s’est engagé dans une double offensive, soit un atelier de travail sur la pertinence de la problématique de la pratique publique et privée des médecins de l’Etat et en même temps les autorités ont pris la décision de geler le renouvellement du permis obligatoire octroyé à quelque 300 médecins spécialistes, employés dans le public, autorisés à exercer dans le privé. A titre d’indication, le secteur de la santé publique et privée représente un jackpot de quelque Rs 25 milliards par an avec un ballottage favorable pour le privé. Sur un autre plan, le ton devrait monter d’un cran avec la mise en place prochaine d’un High Level Committee, annoncé dans le dernier discours du budget en vue de se pencher sur la réforme du système de pension et la menace du ciblage se faisant de plus en plus précise. Il va sans dire que le dernier rapport en date du Fonds monétaire international (FMI), intitulé “Pensions Reforms in Mauritius : Fair and Fast-Balancing Social Protection and Fiscal Sustainability”, incluant des options de réformes, devrait se transformer en livre de chevet pour les décideurs politiques. L’enveloppe financière pour assurer les prestations sociales se rapproche irrémédiablement de la barre des Rs 13 milliards par an.

Indépendamment des tractations politiques en vue du remaniement ministériel, rendu nécessaire avec la cassure de Lalyans Lepep, et la migration du PMSD dans les rangs de l’opposition, deux secteurs considérés comme des piliers du Welfare State, la santé publique et le système de pension de retraite, font face à des urgences. Des propositions de réforme se font sentir en vue d’éliminer des signes latents de vulnérabilité.

January 5, 2017

Comme déjà annoncé par Le Mauricien, la dissolution de l’Assemblée régionale de Rodrigues et la publication des Writs of Elections sont une des premières décisions annoncées par le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth en ce début de 2017. En effet, depuis ce matin, avec la publication par la State House du Writ of Dissolution de cette instance régionale, la date des prochaines élections à Rodrigues a été fixée au dimanche 12 février prochain, soit dans cinq semaines. Du côté de la Commission électorale, le commissaire Irfan Rahman se rendant à la State House sur le coup de 11 heures pour prendre possession des Writs signés par la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, l’on se dit prêt pour organiser le scrutin dans le délai prescrit et dans le nouveau contexte de réforme adoptée par l’Assemblée nationale sous forme d’amendement à la Constitution et au Rodrigues Regional Assembly Act. Sur le terrain politique, l’animation électorale montera d’un cran avec les deux rassemblements, organisés par l’Organisation du Peuple de Rodrigues de Serge Clair et le Mouvement Rodriguais de Nicolas Von Mally.

  •   Publication officielle aujourd’hui des Writs of Elections pour les six régions de l’île avec la dissolution de l’Assemblée Régionale de Rodrigues
  •  Les nouvelles Elections Regulations approuvées et signées, hier, par la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, et publiées dans la Gazette du Gouvernement hier soir
January 17, 2017

Selon le maire de Quatre-Bornes, Atmaram Sonoo, et le président de la Stall Holders and Operators Association of Quatre-Bornes Market, Vikash Mahady, c’est le ministre de la Bonne gouvernance et député de la circonscription, Roshi Bhadain, qui a désamorcé le bras de fer perdurant depuis presque trois mois entre la municipalité et les maraîchers.

Selon le maire de Quatre-Bornes, Atmaram Sonoo, et le président de la Stall Holders and Operators Association of Quatre-Bornes Market, Vikash Mahady, c’est le ministre de la Bonne gouvernance et député de la circonscription, Roshi Bhadain, qui a désamorcé le bras de fer perdurant depuis presque trois mois entre la municipalité et les maraîchers.

January 16, 2017

Avec le meeting de présentation des candidats de l’opposition du First Past The Post, samedi, à La Ferme, le vent semble souffler dans les voiles du Ti-Bato du Mouvement Rodriguais de Nicolas Von Mally. C’est l’impression qui se dégage parmi les dirigeants de l’opposition sur la base de la mobilisation des partisans du MR et du Front Patriotique Rodriguais, requinqués sur la base de l’entente intervenue avec Johnson Roussety, candidat dans le chef-lieu, Port-Mathurin, soit la région No 5, pour le scrutin du 12 février. Le test de confirmation devra intervenir vendredi prochain, soit à la veille du Nomination Day, avec le meeting du MR à Port-Mathurin présenté comme le tournant de la campagne.

Avec le meeting de présentation des candidats de l’opposition du First Past The Post, samedi, à La Ferme, le vent semble souffler dans les voiles du Ti-Bato du Mouvement Rodriguais de Nicolas Von Mally. C’est l’impression qui se dégage parmi les dirigeants de l’opposition sur la base de la mobilisation des partisans du MR et du Front Patriotique Rodriguais, requinqués sur la base de l’entente intervenue avec Johnson Roussety, candidat dans le chef-lieu, Port-Mathurin, soit la région No 5, pour le scrutin du 12 février.

January 16, 2017

Animant une conférence de presse samedi au siège de son parti à St-Jean, Quatre-Bornes, le président du Mouvement Patriotique a, entre autres, déploré « l’instabilité » qui règne dans le pays. Alan Ganoo a en outre estimé que Xavier-Luc Duval n’aurait pas dû se précipiter pour occuper le fauteuil du leader de l’opposition après la cassure du PMSD d’avec le gouvernement de l’Alliance Lepep.

Animant une conférence de presse samedi au siège de son parti à St-Jean, Quatre-Bornes, le président du Mouvement Patriotique a, entre autres, déploré « l’instabilité » qui règne dans le pays. Alan Ganoo a en outre estimé que Xavier-Luc Duval n’aurait pas dû se précipiter pour occuper le fauteuil du leader de l’opposition après la cassure du PMSD d’avec le gouvernement de l’Alliance Lepep.

January 15, 2017

Si le PMSD a été destitué dans les mairies, il ne compte pas se laisser faire et passera à l’offensive avec des motions de blâme contre le MSM. C’est ce qu’a déclaré le leader de l’opposition, Xavier Duval qui tenait sa première conférence de presse de l’année, vendredi dernier, à l’heure même où siégeait le Conseil municipal de Port-Louis pour révoquer Loic Dick de ses fonctions d’adjoint maire. Moins d’un mois après avoir quitté le gouvernement, Xavier Duval est des plus virulents contre l’Alliance Lepep et dénonce “un flou total” sur le plan politique. S’il a aussi été question de la démission de la députée Marie Claire Monty des instances du PMSD, dont le leader des Bleus est d’avis qu’il ne s’agit pas “d’une grande perte”, cette conférence de presse a aussi été l’occasion pour Xavier Duval de revenir sur le dossier DP World, dont le rejet cette semaine par le gouvernement est “à 100 % approuvé par le PMSD”.

Si le PMSD a été destitué dans les mairies, il ne compte pas se laisser faire et passera à l’offensive avec des motions de blâme contre le MSM. C’est ce qu’a déclaré le leader de l’opposition, Xavier Duval qui tenait sa première conférence de presse de l’année, vendredi dernier, à l’heure même où siégeait le Conseil municipal de Port-Louis pour révoquer Loic Dick de ses fonctions d’adjoint maire.

January 15, 2017

Les invités présents à la célébration d’anniversaire à Rose-Hill, dimanche dernier, ont été choqués par la réaction du Deputy Prime Minister et leader du Muvman Liberater, Ivan Collendavelloo.

Les invités présents à la célébration d’anniversaire à Rose-Hill, dimanche dernier, ont été choqués par la réaction du Deputy Prime Minister et leader du Muvman Liberater, Ivan Collendavelloo. Sans aucune arrière-pensée, le maître de cérémonie avait invité la ministre de la Sécurité sociale, Fazila Daureeawoo, à s’adresser au parterre d’invités en premier, soit avant Ivan Collendavelloo.

January 15, 2017

Pour remporter une élection — ou/et faire mordre la poussière à son ennemi de toujours —, les politiciens sont capables de tout. Par exemple, contracter une alliance avec leur pire ennemi pour en abattre un autre. Anerood Jugnauth l’a souvent fait au cours de sa carrière : une fois en s’alliant avec Bérenger pour battre Ramgoolam, l’autre fois en s’alliant avec Ramgoolam pour envoyer Bérenger effectuer un séjour dans le karo kann de la défaite.

Pour remporter une élection — ou/et faire mordre la poussière à son ennemi de toujours —, les politiciens sont capables de tout. Par exemple, contracter une alliance avec leur pire ennemi pour en abattre un autre. Anerood Jugnauth l’a souvent fait au cours de sa carrière : une fois en s’alliant avec Bérenger pour battre Ramgoolam, l’autre fois en s’alliant avec Ramgoolam pour envoyer Bérenger effectuer un séjour dans le karo kann de la défaite.

January 15, 2017

Il y a une limite à tout. Pa tou zafer ki nou kapav laisse faire. Mo pena lintention laisse zot intimide moi.” Ainsi s’est exprimé leader du PTr à l’issue du premier Bureau politique des Rouges de 2017 où la situation dans le pays a été passée en revue. Pour Navin Ramgoolam, “la vendetta politique continue”. Il s’agit de “complot”, et déclare qu’il ne sera pas étonné qu’il soit arrêté une nouvelle fois en début de cette semaine. Néanmoins, il ajoute que cela ne lui inspire aucune crante et qu’il a foi dans la justice.

Il y a une limite à tout. Pa tou zafer ki nou kapav laisse faire. Mo pena lintention laisse zot intimide moi.” Ainsi s’est exprimé leader du PTr à l’issue du premier Bureau politique des Rouges de 2017 où la situation dans le pays a été passée en revue. Pour Navin Ramgoolam, “la vendetta politique continue”. Il s’agit de “complot”, et déclare qu’il ne sera pas étonné qu’il soit arrêté une nouvelle fois en début de cette semaine.

January 15, 2017

Beaucoup de réactions suite à la publication, dimanche dernier, de cette colonne sous le titre «Le jour où j’ai fait un test ADN». Où je racontais comment, aux États Unis, j’ai récemment envoyé un échantillon de salive pour participer aux analyses entreprises par AncestryDNA. Analyses dont les résultats m’indiquent que j’aurais des origines à 78% asiatiques (Asie du sud, centrale et du sud), à 11% africaines (dont 9% Bantou d’Afrique du sud-est), 7% d’Europe (Scandinavie, Irlande et Grande Bretagne), 3% des îles du Pacifique et 1% d’Amérique.

Beaucoup de réactions suite à la publication, dimanche dernier, de cette colonne sous le titre «Le jour où j’ai fait un test ADN». Où je racontais comment, aux États Unis, j’ai récemment envoyé un échantillon de salive pour participer aux analyses entreprises par AncestryDNA.

January 15, 2017

Après l’adjointe au maire, Arline Kœnig, à Quatre-Bornes, mercredi, et le lord-maire adjoint, Chris Dick, à Port-Louis, vendredi, l’opération-destitution des responsables politiques du PMSD dans les mairies se poursuivra mercredi prochain à Curepipe où c’est, cette fois, nulle autre que la seule maire bleue à part entière, Nathalie Gopee, qui se verra déchue de ses responsabilités par ses anciens alliés MSM et ML au sein de l’alliance sociale. La boucle aura alors été bouclée car dans les deux autres mairies, à savoir Vacoas/Phœnix et Beau-Bassin/Rose-Hill, aucun élu du PMSD n’assumait encore le poste de maire ou d’adjoint au maire.

Après l’adjointe au maire, Arline Kœnig, à Quatre-Bornes, mercredi, et le lord-maire adjoint, Chris Dick, à Port-Louis, vendredi, l’opération-destitution des responsables politiques du PMSD dans les mairies se poursuivra mercredi prochain à Curepipe où c’est, cette fois, nulle autre que la seule maire bleue à part entière, Nathalie Gopee, qui se verra déchue de ses responsabilités par ses anciens alliés MSM et ML au sein de l’alliance sociale.

January 15, 2017

Non, ce n’est pas une blague, il y a bien une députée du nom de Marie Claire Monty. Élue en dernière position au N°4, Port Louis Nord/Montagne Longue, aux dernières élections générales. Elle a eu un problème dès le départ, cette dame, le même que celui de Tassarajen Pillay Chedumbrum. Elle fait partie de ceux qui, au moment de la distribution des investitures, ont un pied ici, un autre là bas et on ne sait pas toujours dans quel camp les ranger précisément. Un ADN politique incertain jusqu’au jour où il y a une carotte à distribuer et qu’ils sautent dessus.

Non, ce n’est pas une blague, il y a bien une députée du nom de Marie Claire Monty. Élue en dernière position au N°4, Port Louis Nord/Montagne Longue, aux dernières élections générales. Elle a eu un problème dès le départ, cette dame, le même que celui de Tassarajen Pillay Chedumbrum. Elle fait partie de ceux qui, au moment de la distribution des investitures, ont un pied ici, un autre là bas et on ne sait pas toujours dans quel camp les ranger précisément.

January 15, 2017

L’accord de cogestion de Tromelin, qui est en discussions entre Paris et Port-Louis depuis juin 1990, et qui attend ratification par l’Assemblée nationale française, est présenté comme un « arrangement pragmatique sans régler la question de la souveraineté sur Tromelin et ses eaux », soit une superficie de 280 000 kilomètres carrés de Zone économique exclusive (ZEE).

L’accord de cogestion de Tromelin, qui est en discussions entre Paris et Port-Louis depuis juin 1990, et qui attend ratification par l’Assemblée nationale française, est présenté comme un « arrangement pragmatique sans régler la question de la souveraineté sur Tromelin et ses eaux », soit une superficie de 280 000 kilomètres carrés de Zone économique exclusive (ZEE).

January 15, 2017

À 28 jours du scrutin pour le renouvellement de l’Assemblée Régionale de Rodrigues, le ton de la campagne est donné. Avec le retrait du Front Patrotique Rodriguais (FPR) à la lumière d’une entente avec le Mouvement Rodriguais et Johnson Roussety se présentant sous la bannière de ce dernier parti dans le chef-lieu de Port-Mathurin, région No 5, le choc s’annonce frontal entre l’Organisation du Peuple de Rodrigues (OPR) de Serge Clair et le MR de Nicolas Von Mally.

  • Après l’OPR, dimanche dernier à Pointe-Coton,  l’entente MR/Roussety lance sa campagne avec la présentation de ses 12 candidats du First Past The post à La-Ferme, hier