- Publicité -

Vidéos

— Hey toi là, tu as vu ça ? Moi, j’ai à peine osé regarder.

- Publicité -

— Regarder quoi ? Cette garce de Meghan qui fait comme si elle était mari chagrine de la mort de la grand-mère de son mari ?

— Non, ce n’est pas…

— Elle est en train de jouer un rôle et elle le joue mal. J’ai toujours dit que c’était une mauvaise actrice.

— Mais je te dis que ce n’est pas…

— Elle est en train de faire son hypocrite, c’est tout. Elle n’avait pas dit que la famille était raciste ? Alors pourquoi elle vient prendre part aux cérémonies d’une famille raciste ? Je vais te dire pourquoi…

— Laisse-moi t’expliquer, je ne suis pas…

— C’est pour avoir son boutte dans l’héritage ma chère. Ni plus ni moins ! J’espère que Charles ne va rien lui donner du tout.

— Mais écoute-moi un coup, foutour va ! Je ne suis pas en train de parler de Meghan et de l’enterrement, moi.

— Je pensais que, comme moi, tu avais été révoltée par le cinéma de Meghan aux cérémonies, moi. Mais de quoi tu es en train de parler alors ? Qu’est-ce que tu n’as pas osé regarder ?

— Mais les vidéos toi.

— Tu regardes les vidéos des chanteurs comme les jeunes font ? Ah bon ?! Je ne savais pas que tu faisais ça, moi. Tu es mari dans pop ! Toi aussi tu as une… comment on appelle ça… une playlist sur ton portable ?

— Ne te moque pas de moi, je te dis la, hein ! Je ne te parle pas de ces vidéos-là moi…

— Mais de quelles vidéos est-tu es en train de parler alors ?

— Mais des vidéos intimes de l’avocat qui a été arrêté et de sa pièce… de son amie…

— Là, je suis comme un chien dans la musique. De quel avocat et de quelles vidéos intimes tu es en train de parler ?

— Vrai même tu ne suis pas les informations locales ?

— Tu sais très bien que je ne regarde pas la MBC pour ne pas avoir de l’urticaire ou des crises de nerfs.

— Je ne te parle pas de la MBC, mais des autres radios et des réseaux sociaux.

— Je jette un coup d’œil, une fois de temps en temps, pas comme toi, matin, midi et soir.

— C’est à cause ça même que tu ne sais pas ce qui se passe dans le pays.

— Je sais que le pays va très mal et ça me suffit. Mais quelle est cette histoire d‘avocat arrêté et de vidéos… comment tu as dit… intimes ?

— C’est une histoire qui ressemble à un film de la mafia. Tu dois savoir une affaire avant : cet avocat-là fait partie de ceux qui sont très critiques contre le gouvernement. En plus, il est l’avocat d’un internaute qui est poursuivi parce qu’il a fait des commentaires sur Lady Macbeth.

— Qui c’est cette Lady Macbeth là ?

— Ça aussi tu ne sais pas ? C’est comme ça même qu’on surnomme la femme du Premier ministre.

— Hum… là on dirait que ça commence à devenir un film politique.

— Tu commences à comprendre. Il y a quelques semaines, la police a arrêté l’avocat et puis sa… pièce pour trafic de drogue. Cette arrestation, qui semble montrer que l’avocat est dans la drogue, a été filmée et les vidéos ont été postées sur les réseaux sociaux.

— Tu veux dire que l’arrestation a été filmée ? Par qui ?

— Ça on ne sait pas. Pas encore. Mais comme l’avocat a des caméras chez lui, il a lui aussi filmé l’arrestation et dit que la police l’avait installé. Puis la police a saisi les téléphones de l’avocat et de sa pièce, comme pièces à conviction, et on les a mis en prison tous les deux.

— C’est vrai que ça ressemble à un film de la mafia.

— Et politique en même temps, parce que dans un congrès, le Premier ministre a dit qu’il avait son radar braqué sur l’avocat qui a été arrêté.

— Le Premier ministre a un radar ?! Qu’est-ce qui est arrivé à l’avocat et à sa pièce ?

— Ils ont été libérés sous caution parce que la police n’avait pas de preuves pour justifier ses soupçons.

— La police peut arrêter des gens juste sur des soupçons à Maurice ?

— On dirait que oui, surtout si les personnes arrêtées sont dans le radar du Premier ministre ! C’est ce que l’avocat a déclaré en postant les vidéos de l’arrestation qu’il avait filmées en accusant la police d’avoir tenté de le piéger.

— Ça même que tu appelles des vidéos intimes ?

— Non, attend un coup. Les déclarations et les vidéos de l’avocat ont provoqué des réactions et des déclarations contre la manière de travailler de la police, dont l’image n’est pas très bonne. Et là, subitement, des vidéos intimes de l’avocat et de sa pièce ont été postées sur les réseaux sociaux.

— Je te demande encore une fois : c’est quoi des vidéos intimes ?

— Ce sont des vidéos montrant l’avocat et sa… pièce entre train de faire… un très, très gros gâté.

— Un vrai gros gâté même, comme dans les films interdits aux moins de 18 ans ?

— Ça même.

— Mais qui a filmé ça ?

— L’avocat et sa pièce.

— Mais pourquoi ils ont posté ces vidéos intimes sur les réseaux sociaux ?

— C’est pas eux.

— Mais qui a pu faire ça ?

— Tout ce qu’on sait c’est que c’est ces vidéos intimes étaient sur le téléphone de la pièce de l’avocat…

— Et que son téléphone avait été saisi par la police. Tu veux dire que c’est….

— Je ne dis rien du tout. Taleur la police va venir faire un landing chez moi !

— Attends un coup. Tu veux dire que des vidéos intimes d’un avocat, qui est dans le radar du Premier ministre, des vidéos qui étaient sur un téléphone saisi par la police, ont été postées sur les réseaux sociaux ? Et tout ça se passe à Maurice ?

— C’est un bon résumé de cette affaire.

— Et tu te demandes pourquoi je ne veux pas savoir ce qui se passe dans le pays ?

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour