— Des dizaines de cours inondées depuis un mois, conséquences de fuites d’eau

— Ces problèmes avaient déjà été évoqués dans les colonnes de Week-End en juin 2019

L’inquiétude est palpable du côté des habitants de la rue Père-Dufay, à Plaisance. Des fissures dans la structure en béton du réservoir de la localité ainsi que des fuites d’eau constatées des tuyaux d’adduction défectueux, provoquent, depuis un mois, un déversement d’eau dans les cours des maisons situées autour du site. Ce problème ne date pas d’hier et avait fait l’objet d’un article dans nos colonnes en juin 2019. « Ça repart de plus belle », soutiennent les riverains qui craignent que le revêtement en béton du réservoir, érigé dans les années 1960, ne cède et ne répande des milliers de mètres de cubes d’eau dans leurs maisons. Des ingénieurs de la Central Water Authority (CWA) étaient sur le site, vendredi, pour faire un constat de la situation.

L’eau du réservoir dans les cours des maisons situées autour du site

Ils pensaient que leur calvaire n’était plus qu’un vieux souvenir après les réparations et les travaux de rénovations effectuées par la CWA, dans la foulée de l’article paru dans Week-End, en juin 2019. A l’époque, les habitants de cette rue étroite ironisaient sur la présence, à côté du réservoir, d’« une vanne préhistorique en forme de manivelle qui sert à ouvrir et couper l’eau ! » Depuis, elle a été remplacée. Toujours est-il que leurs inquiétudes ont refait surface après que de nouvelles fissures ont été constatées à la structure en béton du réservoir contenant des milliers de mètres cubes d’eau. Par conséquent, l’eau fuit et inonde, depuis un mois, les cours d’une dizaine de familles qui habitent à proximité de l’infrastructure. Comme si ce n’était pas suffisant, des fuites ont été constatées provenant des tuyaux d’adduction situées sur le site. Certains riverains ont bien tenté de les colmater, en vain.

Et ils n’étaient pas au bout de leurs peines, car les pluies qui ont arrosé le plateau central, au cours de la semaine écoulée, ont provoqué de grosses quantités de boues qui se sont répandues aux abords des maisons. La goutte d’eau qui fait déborder le vase. « Ce calvaire ne peut plus durer. Nou zenfan plaisanz nou pa gagn sa dilo dan nou tuyo mai selma nou lacour inonde ar li », déclare une habitante. En effet, même s’il a été érigé à Plaisance, ce réservoir est la source principale d’alimentation en eau potable… de Roches-Brunes. « Il est intégré dans le paysage du quartier et dans nos habitudes, il est vieux de 60 ans », soutient l’un des plus anciens habitants de la rue Père-Dufay. Ça tombe bien puisque ce dernier a travaillé, pendant longtemps dans sa jeunesse, dans la maintenance des infrastructures d’eau. « La dégradation du béton serait la conséquence d’une maintenance insuffisante, de conditions climatiques ou d’une mauvaise conception », souligne le septuagénaire.

Retrouvez l’article au complet dans l’édition du Week-End du 18 juillet.