À l’initiative du syndicat de la force policière, la Police Officers Solidarity Union (POSU), les policiers, proches, amis et ainsi que bon nombre de Mauriciens ont répondu présents à l’appel pour une marche pacifique et un Candle Light en mémoire de la Woman Police Constable Dimple Raghoo et également à celui du petit Ayaan Ramdoo, hier, samedi 28 novembre.

Tous vêtus de blanc, le rendez-vous était donné devant le terrain de foot à Beau Vallon à 17h hier. Une fois rassemblée, la foule, munie de banderoles, de messages de sympathie ou simplement d’une photo de la policière Dimple Raghoo, a pris la direction du Bo’Vallon Shopping Mall, lieu où le drame a eu lieu.

La foule s’est d’abord dirigée sur la route principale à l’emplacement où les enquêteurs de l’ADSU avaient retrouvé la WPC Raghoo, soit à environ 500 mètres du complexe commercial alors que les trafiquants prenaient la direction de Plaine-Magnien. Les familles, les proches et surtout des inconnues y ont procédé à un dépôt de gerbes.

L’attroupement a par la suite pris la direction du Bo’Vallon Shopping Mall où une cérémonie de Candle Light a eu lieu sur le parking du complexe commercial, à côté du portail enfoncé. Le président de la POSU, l’inspecteur Jaylall Boojhawon, a pris la parole et s’est alors exprimé sur cette terrible tragédie. « Je suis révolté par ce crime. Elle mérite qu’on honore sa mémoire », a affirmé l’inspecteur Boojhawon.

Pour ce dernier, « Enough is enough, il faut instaurer la peine capitale. Ces personnes n’ont plus le droit de vivre. La peine de mort doit s’appliquer aux crimes odieux », a déclaré Jaylall Boojhawon. Il ajoute d’ailleurs que la peine capitale doit être débattue au parlement par les députés ou sinon par référendum afin de mettre hors d’état de nuire les criminels. « Nous ne pouvons rester insensibles à cette grande perte. La force policière a perdu une collègue courageuse », regrette le président de la POSU.

Dans ce même élan de solidarité, un des proches de la WCP Raghoo parle « d’une grande initiative ».

« Notre famille est bouleversée. Nous avons perdu le pilier de la famille. Elle y était dévouée ainsi qu’à son travail. J’espère que l’état saura se montrer reconnaissant envers elle »,a soutenu ce dernier avant de lancer un appel aux jeunes de rester loin du fléau de la drogue.

« Au collège, nous nous entraidions beaucoup. J’imagine toujours son visage et son uniforme. Je souhaite que justice lui soit rendue »,confie une ancienne camarade de classe.

Cette marche a également vu la participation de certaines personnalités politiques dont le ministre des Affaires Etrangères, Nando Bodha, le ministre des Infrastructures publiques et du Développement communautaire, Bobby Hurreeram, du leader de l’Opposition, Arvin Boolell ou encore Ritesh Ramphul, premier député travailliste de la circonscription.

Pour rappel, cette policière âgée de 38 ans, et affectée à l’escouade de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) du Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport, est tombée sous les coups des trafiquants de drogue en fin de journée du mardi 24 novembre.