Photo illustration

Attendu depuis plus de 10 ans, l’hôpital de cancer à MedPoint, Solférino, avec une capacité de 180 lits, qui entre en opération à partir de cette semaine, devrait soulager partiellement le système de santé public. Du moins, une partie des patients en traitement de chimiothérapie pourront y bénéficier de soins.

Quotidiennement, quelque 200 personnes se rendent dans les hôpitaux pour des soins relatifs au cancer. Parmi, 35 à 45% perçoivent des soins de chimiothérapie et 120 de radiothérapie. Avec une moyenne d’un peu plus d’un millier de Mauriciens qui meurent chaque année de cancer et quelque 2300 cas nouveaux cas enregistrés chaque année, la présente situation dans les hôpitaux ramène sur le tapis l’urgence d’un hôpital spécialisé pour le traitement des malades. Surtout que le temps et les conditions d’attente des patients pour pouvoir bénéficier des soins appropriés ne sont pas évidents.

Avec l’entrée en opération du New Cancer Hospital, les choses devraient s’améliorer. Ainsi démarreront à partir de cette semaine les premiers soins pour une cinquantaine de patients sous chimiothérapie. Un soft opening de ces locaux a eu lieu durant le week-end et le Premier ministre devait procéder cette semaine à l’inauguration officielle du nouvel hôpital. La mise en opération de cette première phase de MedPoint, qui ambitionne d’être un hôpital ultra-sophistiqué, réalisé par Hospital Services Consultancy Corporation Ltd suivant un accord entre le gouvernement mauricien et l’Inde, a nécessité un investissement de Rs 1,5 milliard.

Le bâtiment existant acquis au coût de Rs 144 millions et qui a suscité des remous politiques a été rénové pour pouvoir accuillir les patients. La mise en service totale du New Cancer Hospital est prévue pour juin 2021 avec l’entrée en opération de la deuxième phase.