L’on parle souvent de réaménagement urbain, avec pour toile de fond le changement climatique, et le besoin de laisser respirer la nature. Il semblerait que pas tous ont reçu le mot. En effet, comme rapporté dans la presse durant la semaine, des joggeurs habitués de Trou-aux-Cerfs ont été surpris de voir que la montagne Corps de Garde avait disparu.

Comme un tour de passe-passe, un bâtiment de plusieurs étages est sorti de terre en l’espace de quelques semaines, gâchant grossièrement le paysage pittoresque sur la partie ouest du pays. « C’est une horreur. Si vous êtes un habitué des lieux, vous saurez qu’habituellement, ici (voir photo), vous avez une vue sur la montagne. Mais là, on a cette masse verte informe qui nous gâche la vue. C’est incroyable ce qu’il se passe au vu et au su de tous et des autorités surtout ! N’y a-t-il pas les lois sur la hauteur des bâtiments ? » s’insurge Ajay, habitant de Curepipe et habitué des lieux. Ce bâtiment, dont les travaux de construction sont presque complets, appartiendrait à un particulier. Nous avons tenté de contacter le maire de la ville lumière, Hans Margueritte, en vain.

Après la station météorologique, mastodonte hideux, mais utile par moments, et ce bâtiment de plusieurs étages, gageons que les autorités veilleront à l’avenir à préserver le Trou-aux-Cerfs et ses alentours. Car à quoi bon grimper en haut d’une colline, pour regarder du béton ?