Photo d'illustration

– Plusieurs détenteurs de billets en possession de « vouchers » de plus de Rs 200 000 qui expirent incessamment

– Des centaines de Réunionnais qui ont des « vouchers » avec MK envisagent d’initier une action légale

Après sa mise en administration volontaire, en avril 2020, Air Mauritius avait pris la décision de convertir les billets, déjà achetés, en « vouchers » valides pour deux ans, en attendant une amélioration de sa situation financière. Or, nombreux sont les détenteurs de billets non utilisés dont les « vouchers » expirent dans les jours à venir. Cependant, au lieu d’activer le remboursement de ces billets, comme convenu après deux ans de la date d’achat, la compagnie aérienne joue au chat et à la souris avec ses clients. Le département de Marketing ne communique plus alors que les agences de voyages ne savent plus comment gérer cette situation.

Dans un premier temps, la compagnie avait fait comprendre qu’elle travaillait sur un Payment Proposal qui devait être présenté en décembre. Toutefois, après avoir repoussé la Watershed Meeting” à juin et concédé que sa situation financière ne s’est guère améliorée, MK, gérée par les administrateurs, semble ne plus savoir comment résoudre ce problème de remboursement de billets. Les détenteurs de billets non utilisés, qui se sont regroupés sous une même plateforme et qui ont déjà sollicité avis légal, se disent désormais « dépassés par cette situation ». D’autant plus que MK a cessé de communiquer. Ils sont plus d’un millier à détenir de billets d’avion convertis en Vouchers » par Air Mauritius depuis la mise sous administration volontaire.

Rappelons que, le 21 mai 2020, Air Mauritius avait fait part de sa décision de ne plus aller de l’avant avec sa politique de remboursement pour les voyages dont les billets ont déjà été payés pour cette année. La compagnie aérienne proposait donc à la place de Vouchers valides de deux ans à compter de la date d’achat des billets. Au bout de ces deux années, ces clients avaient le choix de transférer les billets au nom d’une autre personne, de changer de destination ou de simplement se faire rembourser le montant du billet. Ainsi, pour beaucoup qui avaient acheté leurs billets bien avant que la compagnie ne soit mise sous administration volontaire, les Vouchers arrivent à expiration. Pour certaines personnes, il s’agit d’une somme de plus de Rs 200 000 investies dans les billets.

Cette situation ne concerne pas uniquement des Mauriciens, mais aussi des étrangers qui avaient acheté des billets avec Air Mauritius. L’on indique que ce Voucher est valide pour deux ans et que, dans la conjoncture, même si les frontières pourraient partiellement rouvrir, il n’y a aucune possibilité de voyager sans problème avec l’imposition des quarantaines et autres critères. Ils sont plus d’une centaine de Réunionnais concernés par ce problème et ne comptent pas baisser les bras. Manifestation et action judiciaire sont les manœuvres contemplées par ces personnes pour faire entendre leurs voix. Ces clients estiment que le bon de voyage « n’est plus une option » et que « la compagnie devrait plutôt rembourser ses clients avant de payer les autres dettes ou encore les gros salaires des Senior Managers ».

Cependant, MK joue au chat et à la souris avec ses passagers potentiels. Le département de Marketing ne communique plus alors que les agences de voyages ne savent plus comment gérer cette situation. Ces dernières indiquent qu’elles attendent une communication officielle de la compagnie pour connaître la marche à suivre. Air Mauritius avait, il y a quelques mois, fait comprendre que « repayment outcomes will depend on the resolution ». À présent, elle ne semble pas avoir de plan B et préfère faire profil bas.