PHOTO ILLUSTRATION

La quatrième édition de l’Africa Wealth Report, réalisée grâce à un partenariat entre AfrAsia Bank et New World Wealth, fournit des informations sur la progression des grandes fortunes sur le continent, incluant les tendances des HNWI (High net worth individuals). Dans le “Big five” de ce classement, il y a l’Afrique du Sud, l’Égypte, le Nigeria, le Maroc et le Kenya. Ces cinq pays comptent pour 50% de la richesse privée totale (private wealth by individuals) sur le continent. Ces richesses sont des biens immobiliers, de l’argent liquide, des actions en bourse et des intérêts en affaires.

Maurice arrive en 11e position dans le classement du “private wealth” en Afrique, comptant  des richesses privées de USD 40 milliards au total, avec 4 400 individus classés comme HNWI, c’est-à-dire détenant une fortune supérieure à un million de dollars. Le pays compte également 190 individus classés comme multimillionnaires, soit avec une fortune personnelle dépassant USD 10 millions. Avec un “Total wealth” de USD 40 milliards, Maurice est en onzième position du classement africain, juste derrière la Tanzanie (USD 54 milliards), l’Angola (USD 48 milliards) et la Côte d’Ivoire (USD 41 milliards). Et si nous comptons 4 400 HNWI, nous sommes loin du leader régional, l’Afrique du Sud qui en compte 36 500 ou encore l’Égypte (15 500) et le Nigeria (9 100).

Par contre, en termes de richesse par habitant, Maurice domine le classement africain avec USD 31 900, devant l’Afrique du Sud (USD 10 310), la Namibie (USD 8 790) et le Botswana (USD 7 810). Selon l’Africa Wealth Report, la richesse totale en Afrique a décliné de 16% sur la dernière décennie (2010 à 2020) parce que « Africa’s performance was constrained by poor performance in the three largest African markets, namely : South Africa, Egypt and Nigeria. Angola also performed poorly. » Durant cette période, c’est l’Éthiopie qui a le mieux progressé, quoique sa richesse par habitant demeure très faible à USD 630.

Pour Maurice, le rapport souligne : « Mauritius’ growth rate is impressive when considering that wealth per capita levels there are already quite healthy at over USD 30 000 per person. The World Bank officially classified Mauritius as a high-income country in July 2020. » Par ailleurs, Maurice a connu un “Strong HNWI growth” avec un grand nombre de riches individus venant s’établir dans notre juridiction durant la dernière décennie. Et le rapport de préciser que : « in addition, many locally born HNWI have been created as the economy has grown ».

Le rapport prévoit que le total des richesses individuelles détenues en Afrique augmentera de 30%, pour atteindre USD 2,6 trillions d’ici à 2030. Par ailleurs, la pandémie a affecté les richesses individuelles, qui ont chuté de 9% en Afrique en un an. Une baisse qui s’explique par la régression des salaires, et les pertes d’emploi liées notamment au confinement, sans oublier la fermeture d’entreprises, l’affaiblissement du marché immobilier et la montée de l’endettement des ménages. Par ailleurs, les HNWI ont modifié leurs “spending habits” depuis l’éclatement de la pandémie.

Commentant la performance de Maurice dans ce rapport, Marc-Alexandre Masnin, directeur des investissements à AfrAsia Bank, explique : « Maurice continue d’être la terre d’accueil de quelque 4 400 millionnaires, ce qui témoigne de la confiance qu’ils portent à cette juridiction. La sécurité et le niveau de vie élevé sont les principales raisons pour lesquelles les riches investisseurs choisissent de s’installer à Maurice, sans oublier son régime fiscal attrayant, à savoir l’absence d’impôt sur les plus-values ainsi que sur les droits de succession. L’Afrique devrait accueillir 30 000 millionnaires de plus d’ici 2025, et pour que Maurice reste attractive et pertinente dans cet environnement en constante évolution, les autorités du pays doivent veiller à ce que son image reste irréprochable, tant en termes de sécurité que d’avantages fiscaux. »