Photo illustration

Le colistier de Rajesh Servansigh pour les élections au poste d’Administrateur a été trouvé. Il s’agit d’Henry Le Blanc. La nouvelle a été confirmée par le principal concerné ce matin. L’assemblée générale élective (AGE) se tiendra le 5 mars et, à l’heure où nous mettions sous presse, on apprend que seul Denis de Spéville a déjà fait acte de candidature. Toutefois, les trois autres intéressés ont jusqu’à demain (mercredi) pour le faire.

Comme on le sait, il y a deux postes à pourvoir vu que les mandats de Denis de Spéville et de Rajesh Servansingh arrivent à terme. Si le second nommé avait depuis longtemps fait part de son intention qu’il se représenterait, il est connu que le président Rajkamal Taposeea lui a promis le poste de président pour la présente saison. Il restait à lui trouver un colistier. Les noms d’un des frères Ramdour, de Pursooramrye Kalleechurn et de Michel Coquet avaient été cités, mais il semblerait qu’une rencontre entre Rajkamal Taposeea et Henry Leblanc, hier, a fait pencher la balance en faveur de ce dernier. Henry Leblanc n’est pas un inconnu. Il a été membre d’écurie pendant plusieurs saisons et a aussi déjà posé sa candidature comme commissaire il y a quelques années, mais il n’avait pas été élu.

Quant à Denis de Spéville, il avait déclaré qu’il n’était pas intéressé à se représenter avant de revenir sur sa décision. Il aura à ses côtés le bouillant Jean-Michel Giraud, ancien président du Mauritius Turf Club, qui revient au-devant de la scène après avoir hiberné pendant de longues années. Si ce dernier nous a ce matin confirmé qu’il sera bel et bien candidat, on a senti chez l’homme un besoin de mettre de l’ordre là où il le faut pour que le MTC retrouve ses prérogatives et ses lettres de noblesse. Cependant, la bataille n’est pas gagnée d’avance.

Derreck David conteste

Derreck David conteste la décision de la Gambling Regulatory Authority de ne pas lui permettre d’exercer son métier à Maurice. Le cavalier a, par l’entremise de son homme de loi, déjà déposé une injonction en cour. Il conteste la directive de la GRA qui fait état que « A foreign jockey shall not be allowed to ride in Mauritius in more than three consecutive racing seasons (whether partly or wholly). Where a foreign jockey has been allowed to ride in Mauritius in three consecutive seasons (whether partly or wholly), the foreign jockey shall not be authorised to ride in Mauritius during the next following racing seasons. » Selon nos informations, Derreck David a déjà formulé une demande pour devenir un citoyen mauricien, mais on ne sait quelles en seront les retombées.