Photo illustration

Cette décision a été prise en raison de la pandémie de Covid-19

La MFA aurait dû avoir reçu une enveloppe de quelque Rs 20M puisée du Forward 2.0

La Fédération internationale de Football Association (FIFA) a décidé, fin avril dernier, de venir en aide à ses 211 fédérations affiliées, dans le cadre de la pandémie de COVID-19. Dans cette optique, une enveloppe de 150M US dollars a été distribuée, soit 500 000 USD par fédération. Ce qu’il faut cependant mettre en perspective, c’est que ce deuxième versement, dans le cadre du programme Forward 2.0, devait être effectué en juillet, mais qu’en raison de la COVID-19, la fédération internationale a décidé d’avancer le paiement. En somme, la Mauritius Football Association (MFA) aurait dû normalement avoir reçu une enveloppe de quelque Rs 20M, alors qu’elle s’est empressée, le 6 avril dernier, de mettre fin à tous ses championnats, avec effet immédiat !
S’il y a une énième décision de la MFA qui fait toujours polémique, c’est bien celle d’arrêter ses championnats, comme annoncé dans une correspondance unilatérale et laconique adressée aux clubs et autres comités régionaux, le 6 avril dernier. Pire encore. Sans qu’elle ne propose des alternatives capables de permettre aux clubs, qui étaient en tête au moment de cette décision, d’espérer. Cela, alors qu’il ne restait que deux semaines de compétitions.
Là où le bât blesse, c’est que la MFA a foncé, tête baissée — pour des raisons qui lui sont propres —, alors que la FIFA était sur le point d’annoncer une décision importante. Le président de cette organisation, l’Italien Gianni Infantino, avait même promis son soutien aux fédérations nationales en déclarant: «Vous devez savoir que nous ne vous abandonnerons pas et que nous trouverons des solutions ensemble. Vous ne serez jamais seuls…» Il avait aussi demandé, compte tenu des circonstances exceptionnelles, la suppression des critères supplémentaires pour l’obtention de l’ensemble des versements en 2019 et 2020. Sauf que la MFA avait, elle, déjà pris la décision de tout arrêter !
La MFA a failli à ses responsabilités
Dans un communiqué en date du 24 avril 2020, la FIFA annonçait d’ailleurs sa décision de verser, à chacun de ses 211 pays membres, une aide de 500 000 USD, soit quelque Rs 20M dans le cas de Maurice. Ce qui représente énormément d’argent et qui nous laisse encore plus perplexe quant à la décision de la MFA d’arrêter brutalement ses championnats, faisant d’elle l’une des premières associations au monde à le faire.
Dans une déclaration à lemauricien.com, le président de la MFA, Samir Sobha, avait fait part d’un problème financier évoqué par les clubs tout en ajoutant : «…Nous avons attendu jusqu’à hier la réponse du ministère. Si le ministère nous avait dit qu’il nous donnerait le financement nécessaire, nous n’aurions pas pris cette décision. » ! Samir Sobha avait aussi évoqué une question de santé. En somme, nous dirons tout simplement que la MFA a failli à ses responsabilités et ses engagements envers ses clubs, contrairement à la position de la FIFA pour venir en aide à ses associations nationales et autres confédérations !
Désormais, la MFA devra répondre de cette décision étant donné que des pays comme l’Angleterre où il y un nombre considérable de morts (plus de 35 000), comparativement à Maurice où l’on compte dix décès de la COVID-19, s’apprête à reprendre ses différents championnats. Sans oublier que l’aide de la FIFA est plus que claire comme l’a fait ressortir Gianni Infantino le 24 avril dernier : « La pandémie a engendré des défis sans précédent pour l’ensemble de la communauté du football et, en tant qu’instance dirigeante du football mondial, la FIFA se doit d’être présente et de soutenir ceux qui sont dans le besoin. »
Et d’ajouter : « Cela commence par un soutien financier immédiat à nos associations membres, dont beaucoup sont en proie à des graves difficultés financières. Il s’agit là, de la première étape d’un plan d’aide financière de grande ampleur que nous élaborons à l’heure actuelle pour répondre à la situation d’urgence à laquelle toute la communauté du football est confrontée… »
La FIFA précise aussi, dans son communiqué de presse du 24 avril 2020, que par cette mesure, « toutes les allocations restantes destinées à couvrir les coûts opérationnels des associations membres dans le cadre du programme Forward 2.0 seront intégralement versées pour les années 2019 et 2020. En particulier, le deuxième versement des coûts opérationnels pour 2020, initialement prévu en juillet, sera payé immédiatement. »
What next ?
Il est aussi indiqué que ce soutien doit « être utilisé pour atténuer l’impact financier de la Covid-19 sur le football au sein des associations membres, et notamment pour honorer toute obligation financière ou opérationnelle que les fédérations pourraient avoir envers leur personnel ou des tiers. Les obligations et responsabilités standard, telles qu’explicitées dans le règlement Forward 2.0, restent pleinement applicables et les fonds seront soumis à la procédure standard en termes d’audit et de rapport. »
En somme, la MFA aurait dû normalement ou percevra prochainement une belle enveloppe pour l’aider à sortir d’affaire, voire même beaucoup plus que ce qui était prévu pour boucler les deux ou trois semaines de compétitions qui restaient à être disputées. La question qui reste maintenant posée est de savoir d’abord, si la MFA compte faire machine arrière et revoir sa décision de mettre un terme à tous ses championnats. Car désormais, elle a les fonds nécessaires et le soutien indéfectible de la FIFA pour le faire. Sans oublier que les clubs ont des comptes à rendre auprès de leurs sponsors et de l’État également. Pour rappel, Rs 20M avait été dispensés aux clubs et comités régionaux par le ministère de la Jeunesse et des Sports en novembre 2019 provenant des fonds publics.
Le moins que l’on puisse dire, c’est que la MFA a une occasion en or pour prouver sa bonne foi et surtout veiller à ce que les droits de tous les clubs soient indistinctement préservés. Désormais, elle a le devoir de consulter tous ses clubs et voir comment reprendre ses compétitions, à l’image de la Premier League qui est restée en contact avec ses clubs en Angleterre. Sauf que cette option semble peu probable et ce, pour des raisons que les plus avisés trouveront évidentes.

————————————————

Forward 2.0 : Révolutionnaire selon la FIFA
Le « Règlement du programme de développement Forward de la FIFA » comme il est indiqué que le site officiel de la fédération internationale est considéré comme un outil qui a « ouvert une nouvelle ère pour le développement du football mondial. » Grâce à ses investissements, la FIFA veut donner une nouvelle dimension au développement du football sur la planète et ce, en permettant à un plus grand nombre de jeunes (garçons et filles) de vivre le football comme le veut son slogan : « Living Football.»
Dans cette optique, toutes les ressources et structures nécessaires sont fournies aux fédérations pour leur permettre de mener à bien ce projet. Ce qui comprend plus de fonds de développement, mais aussi plus de supervision aussi, afin de garantir une bonne utilisation de ces fonds. Car il est bon de souligner que plusieurs critères spécifiques et rigoureux sont à respecter avant qu’une association bénéficie de ce programme. On note ainsi l’organisation des compétitions masculines régulières à l’échelle nationale entre autres. Ce qui est aussi bon de retenir, c’est que ce programme vise aussi à développer le football féminin, mais également la participation des femmes à tous les niveaux de la sphère football allant du terrain à la gestion administrative.
Soulignons que ce programme a été lancé en mai 2016, plus précisément le 9 mai, après que le Congrès de la FIFA a donné son assentiment. Il est considéré de révolutionnaire et comme étant l’un des programmes de développement le plus important dans le domaine du sport. Forward 2.0 repose ainsi sur trois grands principes qui sont: plus d’investissement, plus d’impact et plus de supervision. Forward 2.0 a aussi pour objectif de « fournir un soutien financier, technique et humain à l’ensemble des associations membres de la FIFA et des confédérations dans le cadre de leurs efforts de développement et de promotion du football à tous les niveaux au sein de leur territoire. » Le futsal et le beach soccer en sont également concernés.
Mention y est aussi faite pour aider les associations à « développer, renforcer et optimiser » leurs systèmes de gouvernance, de gestion et d’administration et ce, « afin de mieux organiser et professionnaliser leurs activités et devenir ainsi plus efficaces, transparentes et autonomes. » Il est aussi bon de savoir que le Forward 2.0 est taillé sur mesure, afin de s’adapter à chaque fédération et ce, « en fonction de ses priorités et besoins spécifiques en termes de développement du football. »