AFP

La deuxième vague de la pandémie de Covid-19, notamment en Europe, complique davantage la situation dans laquelle se trouve Air Mauritius. En effet, selon un communiqué de Sattar Hajee Abdoula, cette résurgence du virus dans certains pays, tels que la France ou encore le Royaume-Uni, accentue le manque de visibilité, ce qui contraint les administrateurs de la compagnie d’aviation nationale à revoir leur plan.

C’est dans ce contexte que Sattar Hajee Abdoula et Arvindsingh Gokhool ont obtenu de la Cour suprême le renvoi de la Watershed Meeting, pour Air Mauritius et sa filiale Airmate. Cette réunion, qui devait initialement avoir lieu début décembre 2020, a été reportée pour juin 2021.

« Dans cette nouvelle conjoncture, nous ne pouvons présenter un plan viable sur le long terme à ce stade. Nous n’avions pas d’autres choix que de faire une demande auprès de la Cour pour que la Watershed Meeting soit reportée à l’année prochaine », explique Sattar Hajee Abdoula.

Il soutient que la situation financière d’Air Mauritius et de l’industrie aérienne dans son ensemble reste difficile. À ce jour, de grosses incertitudes subsistent quant à la reprise normale des vols commerciaux, en particulier vers les principales destinations d’Air Mauritius. Pour l’heure, les administrateurs étudient toutes les options possibles pour garder la compagnie à flot.