Photo illustration

Les revendications des pilotes et du personnel navigant pour une quarantaine qui soit plus efficace que l’auto-isolement à domicile ont semble-t-il été entendues, mais pas de façon unilatérale. En effet, ces quarantaines à l’hôtel sont assorties de quatre conditions préalables, lesquelles prendront effet dès ce 6 mai.

À noter que c’est le Récif-Attitude Hotel qui a été choisi par le ministère de la Santé pour la quarantaine des équipages.

Cette nouvelle politique sanitaire pour le personnel navigant est ainsi assortie de quatre conditions prioritaires, soit :
– Les vols pour lesquels le ministère de la Santé a imposé une période de quarantaine;
– La formation sur simulateur de pilotes;
– Le positionnement de l’équipage après un vol ferry (vol retour à la base pour l’entretien, la réparation et les opérations, de livraison au client lorsqu’il est neuf, de déplacement d’une base d’opérations à une autre); et
– Toute future exigence de quarantaine, après tout vol spécifique, qui pourrait être exigée par le ministère de la Santé.

En attendant, c’est l’hôtel Holiday Inn qui est toujours utilisé par l’équipage pour la série de vols cargo “back-to-back” sans passagers.

Cette nouvelle donne, longtemps réclamée par les pilotes et le personnel navigant, a été entérinée suite à la montée des risques de contamination dans le sillage du deuxième Lockdown et, plus récemment, de l’apparition de nouveaux variants, notamment celui de l’Inde, destination d’Air Mauritius à raison d’au moins deux fois par semaine pour des vols cargo. La compagnie aérienne nationale a même opéré des vols de rapatriements vers ce pays, qui connaît une explosion de la pandémie, qui y fait des milliers de morts chaque jour.