Trois personnes sur quatre à travers la planète se disent préoccupées par l’environnement et estiment que les entreprises devraient faire davantage pour réduire leur impact environnemental. Pour répondre à cette préoccupation majeure, Mastercard a travaillé avec des acteurs industriels mondiaux pour développer un programme de cartes écologiques destiné à tous les émetteurs de cartes du globe. Le nouveau répertoire des matériaux et des fournisseurs de produits de cartes écologiques vise à faire du choix écologique l’option préférée de toutes les institutions financières du monde entier. Ajay Bhalla, président du département Cyber & Intelligence de Mastercard, nous en dit plus.

Mastercard a mis au point un programme de cartes bancaires respectueuses de l’environnement. Quels sont les principaux avantages de ces cartes ?
Le répertoire des matières durables de Mastercard est le premier répertoire au monde de matières de cartes durables et certifiées, ainsi que d’informations sur les sources d’approvisionnement. Nous ne voulons pas nous contenter d’instruire; nous voulons aussi mettre en place une solution de sorte que le passage à des cartes plus écologiques devienne la norme. Cette initiative contribuera à mener le secteur des paiements vers un avenir plus durable, ce qui réduira la dépendance à l’égard du PVC de première utilisation. Nous entendons veiller à ce que tous les émetteurs de cartes à l’échelle mondiale puissent avoir accès aux matières durables des fournisseurs. La plupart des institutions et des émetteurs reconnaissent qu’il est important de mettre l’accent sur la durabilité pour leurs activités futures et s’intéressent à ce sujet. Nous espérons que les efforts que nous déployons vont réorienter tous les programmes de sélection des cartes vers des solutions écologiques et faire du choix durable « le choix par défaut plutôt que l’exception ». Ainsi, tout le monde en tire des avantages : c’est mieux pour l’environnement, c’est préférable pour les entreprises et cela répond aux besoins changeants des consommateurs.

Mastercard travaille déjà avec une série d’institutions financières qui ont émis des cartes fabriquées avec des matières agréées. Quand les consommateurs mauriciens auront-ils accès à ces nouvelles cartes ?
Nos offres de cartes durables sont d’ores et déjà utilisées par les consommateurs dans plus d’une dizaine de pays (Allemagne, Espagne, Estonie, États-Unis, Finlande, Grèce, Hong Kong, Italie, Japon, Malaisie, Maurice, Royaume-Uni, Russie, Suède, Taïwan) et plus de 60 institutions financières de premier plan, dont la Mauritius Commercial Bank, ont émis des cartes fabriquées avec des matières agréées.

Pour les émetteurs de cartes, le coût de ces nouvelles cartes respectueuses de l’environnement ne représente-t-il pas un plus lourd investissement ?
Le développement de nouvelles matières s’accompagne généralement d’un coût supplémentaire; mais en agréant les fournisseurs et les matières qui répondent aux normes de Mastercard, nous encourageons une saine concurrence qui permet aux émetteurs de se procurer les bonnes matières afin de satisfaire les besoins de leurs clients. D’ici à quelques années, nous nous attendons à ce que le coût de certaines cartes durables soit comparable à celui des cartes en PVC actuelles, pour lesquelles le volume et le marché concurrentiel ont dicté les meilleurs coûts. Si un plus grand nombre de ces matières durables s’impose comme le choix de prédilection des clients, ces grands volumes feront baisser les prix – c’est ainsi que notre répertoire encourage la compétitivité dans l’ensemble du secteur. Nous savons également que les choix durables sont importants aux yeux des consommateurs.

Sinon, comment se porte la carte bancaire en général et son utilisation est-elle en expansion dans le monde ?
Dans un contexte de pandémie, nous constatons une augmentation de l’utilisation des cartes sans contact. En général, les cartes de crédit continuent à se développer, bien que cela varie en fonction des marchés et des écosystèmes de paiement nationaux.

La pandémie de COVID-19 a-t-elle modifié les comportements des consommateurs vis-à-vis des cartes bancaires ?
Les méthodes de paiement sans contact gagnent du terrain dans le monde entier depuis plusieurs années, bien que les mesures de distanciation sociale prises en raison de la COVID-19 aient modifié le comportement des consommateurs de bien des façons et accéléré cette tendance à vivre des expériences et des transactions sans contact. Un sondage réalisé auprès des consommateurs par Mastercard, qui a étudié l’évolution des comportements des consommateurs dans 19 pays du monde entier, a brossé un tableau de l’adoption accélérée et durable du sans contact et a précisé que ce dernier est là pour durer. En réalité, huit personnes interrogées sur dix au Moyen-Orient et en Afrique ont déclaré qu’elles continueraient à utiliser le sans contact après la pandémie et ont cité la sécurité et la propreté comme facteurs déterminants. Les perceptions de la sécurité et de la commodité ont suscité une préférence pour les cartes sans contact et ont rappelé aux consommateurs combien il est facile de taper simplement sa carte. En Afrique du Sud, près de la moitié (47%) des personnes interrogées ont échangé la carte qu’elles utilisaient le plus souvent pour une carte sans contact.

Chez Mastercard, le sans contact est une préoccupation majeure dans le contexte actuel. Nous avons lancé des limites plus élevées pour le paiement sans contact et sans code PIN dans le monde entier, y compris à Maurice, afin d’encourager une plus grande utilisation du moyen de paiement le plus sûr. Cela signifie que les titulaires de cartes et les commerçants peuvent effectuer et recevoir un plus grand nombre de paiements rapidement et en toute sécurité, sans avoir à saisir un code PIN, ni à utiliser d’argent liquide.

Les criminels sont toujours plus inventifs concernant le vol de données sur les cartes bancaires et les transactions frauduleuses. Le vol de données sur les cartes se fait à notre insu alors que nous pouvons être en train de marcher tranquillement dans un lieu public. Les dispositifs de sécurité seront-ils renforcés sur la nouvelle carte écologique afin de rassurer les consommateurs et réduire les cas de vols ?
Grâce à la nouvelle carte écologique, nous aidons les émetteurs à prendre des mesures en faveur de pratiques respectueuses de l’environnement et de la durabilité, tout en veillant à ce que les consommateurs et les utilisateurs de cartes bénéficient des niveaux de sécurité les plus élevés pour des paiements sûrs. Mastercard place la confiance au centre de tout ce que nous faisons, de la technologie que nous déployons, des partenariats que nous nouons et de l’environnement dans lequel nous exerçons nos activités. Notre sécurité est au cœur de toutes nos solutions de paiement, de nos connexions et de nos initiatives, et elle est le moteur de produits auxquels les consommateurs et nos partenaires peuvent faire pleinement confiance. Nous innovons sans relâche en matière de technologie pour développer des normes, en intégrant de multiples couches de sécurité dans nos produits et solutions.

Nous avons utilisé toute l’envergure et la portée de nos activités, de nos technologies, de nos partenariats et de notre personnel pour lancer cette initiative. Chacun des quelque 30 produits durables actuellement recommandés dans le répertoire des matières durables de Mastercard est testé par le biais d’un processus scientifique rigoureux, ce qui signifie que chaque carte durable aura les mêmes niveaux de convivialité et de sécurité que les cartes fabriquées à partir de matériaux actuels. Le DigiSec Lab de Mastercard, notre centre mondial d’innovation et de sécurité des produits basé au Royaume-Uni, évalue la durabilité et la sécurité des matériaux durables pour les cartes, en utilisant des technologies de pointe pour tester les propriétés physiques et chimiques des matières qui revendiquent la durabilité, afin que nous puissions attester en toute confiance de leurs qualités environnementales.