Kevin Ramkaloan (Photo d'archives)

À l’issue du lancement du ‘Code of People Practices’ et après avoir répondu à plusieurs questions de la presse sur cette initiative, Kevin Ramkaloan, CEO de Business Mauritius, a été invité à commenter le sujet de la bonne gouvernance au niveau de l’État, en particulier l’allocation de contrats publics dans le sillage de ce qui a été révélé par divers témoins en Cour de Moka ces derniers jours et plus particulièrement vendredi dernier.

La presse lui a demandé s’il n’est pas « inquiet »  mais le CEO de Business Mauritius s’est montré peu loquace et a refusé de s’exprimer, optant pour une pirouette : « Ki media ou ete ou ? » a-t-il demandé à notre consoeur, poursuivant : « Ou kone, mo pa pou koz sa azordi. Azordi nou pe koz Kod. Merci bien. Au-revoir. »

Auparavant, le CEO de Business Mauritius avait expliqué que l’année a commencé avec « some signs of light » parce que « some key markets are projected to do less badly than anticipated. » En outre, le vaccin est maintenant une réalité et « immunity is happening in Mauritius. » Donc, selon le CEO de Business Mauritius, d’ici la fin de 2021, nous devrions avoir « some form of normality. »

Il estime que la réouverture de l’économie « dépendra du vaccin ». Il a ajouté que la pandémie n’a pas eu que des effets négatifs et qu’elle a servi de catalyseur en amenant notamment la « cohésion » au sein de la population avec pour résultat que « de belles choses se sont produites » tout en insistant que sur le plan économique, la priorité est désormais de « build a sustainable economy ».