- Publicité -

Ameenah Gurib-Fakim : « J’ai été délaissée par le gouvernement »

« Gilbert Noël a eu l’idée de mettre sur pied cette commission d’enquête », a affirmé l’ancienne présidente de la République, tout en précisant avoir obtenu des conseils de Mes Yousuf Mohamed et Nadeem Hyderkhan. Ameenah Gurib-Fakim affirme en outre avoir été « délaissée par le gouvernement » ainsi que par l’Attorney General, Maneesh Gobin, alors que la State House était ébranlée par la crise au sommet de l’État après la controverse suscitée par la Platinum Card.

- Publicité -

Lors de sa première audition, mardi après-midi, devant la commission d’enquête instituée pour faire la lumière sur le coup d’État constitutionnel allégué, l’ancienne présidente de la République a affirmé que « l’exécutif ainsi que l’Attorney General » lui ont « tourné le dos ». L’ancienne locataire de la State House devra revenir à nouveau devant le trio des juges Asraf Caunhye, Gaitree Jugessur-Manna et Nirmala Devat, cette fois avec les relevés bancaires des dépenses qu’elle a encouru aux frais du Planet Earth Institute.

Ameenah Gurib-Fakim affirme avoir été « lâchée par le gouvernement ». C’est ce qu’elle a indiqué lors de son audition devant la commission d’enquête instituée pour faire la lumière sur la tentative alléguée d’un coup d’État constitutionnel en mars dernier, soit durant ses derniers jours à la State House. L’ancienne locataire du Château du Réduit a laissé entendre que « l’exécutif ainsi que l’Attorney General » lui ont « tourné le dos face à la crise qui gagnait l’institution qu’est le bureau de la présidence de la République » avec les controverses entourant les dépenses effectuées de la Platinum Card que lui avait offerte la fondation d’Alvaro Sobrinho, le Planet Earth Institute.

Ameenah Gurib-Fakim a déploré le manque de soutien de la part de l’exécutif. « I was isolated. There was no will to help the institution », a-t-elle laissé entendre. Elle devra revenir lors de la prochaine séance avec les relevés bancaires des dépenses qu’elle a effectuées du compte mis à sa disposition par le Planet Earth Institute de l’homme d’affaires Alvaro Sobrinho.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour