Le Bureau du Directeur des Poursuites Publiques a décliné la demande du leader de Reform Party, Roshi Bhadain, qui demandait à le rencontrer pour discuter de la marche à suivre sur le plan légal au sujet de l’Angus Road Saga. C’est ce qu’a indiqué le leader du Reform Party dans une vidéo de mise à jour après avoir signifié son intention de loger une Private Prosecution dans le cadre de l’opération “Lakaz Tilerwa Soley”.

L’ancien ministre des Services financiers et de la Bonne gouvernance a en effet affirmé qu’à la suite de la correspondance qu’il avait adressée à l’attention de Me Satyajit Boolell, Senior Counsel, le bureau de ce dernier lui avait officiellement répondu déclinant la demande d’une rencontre pour discuter de l’affaire.

Selon Roshi Bhadain, le DPP lui aurait dit vouloir éviter une « clear perception of bias that may be created in the mind of a fair-minded observer », étant donné que son consentement est requis pour toute Private Prosecution. Roshi Bhadain a également avancé que le DPP l’a référé au jugement de la Cour suprême dans l’affaire Edatally contre Glover, en 1994, qui ferait jurisprudence dans le cas actuel. Le leader du Reform Party affirme prendre note des points avancés par le DPP et laisse entendre qu’un panel légal, dirigé par Me Yousuf Mohamed, SC, travaille sur ces aspects légaux, notamment sur la notion qu’il soit un « aggrieved party to the case », dont les maldonnes alléguées dans le cadre des acquisitions des terres d’Angus Road par le Premier ministre et leader du MSM, Pravind Jugnauth.

Roshi Bhadain estime que les affirmations du Premier ministre à son encontre pourraient consolider sa posture “d’aggrieved party” dans cette affaire. « Li pe fer mwa vinn enn aggrieved party. Mo pe atann li pourswiv mwa », a-t-il soutenu. Roshi Bhadain a également dit étudier le recours à la Financial Crime Court, où le « DPP reste seul maître à bord ».