PHOTO ILLUSTRATION

Une femme au foyer, âgée de 23 ans, fait l’objet d’une accusation provisoire de tentative de meurtre au tribunal de Flacq après qu’elle a ébouillanté son époux (22 ans) dans son sommeil. Le délit a eu lieu aux petites heures du matin, hier, au domicile du couple à Argy. C’est le jeune homme lui-même qui a alerté la police pour lui venir en aide. Une fois sur place, les policiers l’ont trouvé allongé sur un matelas au sol avec des brûlures au corps. Il se tordait de douleurs et voulait que la police l’emmène à l’hôpital.

Interrogé sur les circonstances de ses blessures, il a lancé : « Mo ti pe dormi. Mo fam inn bouyant mwa. » Finalement, c’est le Samu qui l’a emmené à l’hôpital de Flacq avant qu’il soit transféré à la Burns Unit de l’hôpital Victoria où il a été admis en soins intensifs. Son état de santé est jugé préoccupant.

Le même jour, la police a interpellé la suspecte qui a été confiée à la Criminal Investigation Division de Flacq. La jeune femme a déclaré qu’elle est victime de violence domestique et qu’elle ne pouvait plus endurer les coups de son mari. D’ailleurs, elle l’avait déjà dénoncé à la police en août. « Li pa sanze. Li kontinie maltret mwa », a-t-elle déclaré. Et de relater que mardi soir, son époux l’a insultée et lui a donné des gifles alors qu’il était sous l’influence de l’alcool. Elle a alors décidé de lui donner une leçon. Elle a mis de l’eau à bouillir qu’elle a ensuite déversée sur son mari qui était en plein sommeil. La suspecte a été placée en détention, hier, suite à l’objection de la police à sa remise en liberté conditionnelle.