En conférence de presse ce mardi, 20 avril, Arvin Boolell, chef de file du PTr au parlement, a estimé qu’il n’y a « aucune nécessité d’amener des amendements à l’ICT Act ».

Suite aux amendements proposés par l’ICTA, le député de l’opposition affirme que « la plus grande inquiétude est la confidentialité et l’invasion de la vie privée de la population. Ce qui est effrayant, c’est que nous sommes dans une économie digitale, avec beaucoup de négociation et de contrats signés en ligne. Ces informations sont encrypted ».

Il indique que le National Digital Ethics Committee (NDEC), qui aura pour tâche d’analyser les contenus, aura un contrôle sur des données, et un accès privilégié à des informations commerciales, sur la santé des internautes et leurs transactions bancaires.

À l’initiative du député Fabrice David, le PTr a également mis sur pied un comité technique.

Revenant sur la PNQ du leader de l’opposition concernant les dix décès des dialysés de l’hôpital de Souillac, il a déclaré que le ministre de la Santé, Kailesh Jaguptal, aurait non seulement dû ordonner une enquête mais également démissionner de son poste.