« Le discours du DPM confirme qu’il est politiquement déjà noyé », a écrit le leader de l’opposition sur sa page Facebook, ce mercredi 17 juin.

Revenant sur l’expulsion de l’opposition hier, mardi 16 juin, à l’Assemblée nationale, Arvin Boolell, affirme qu’il rencontrera ses hommes de loi afin d’étudier la possibilité de loger une plainte contre le Speaker.

Le Speaker de l’Assemblée nationale avait suspendu la séance parlementaire d’hier alors que le DPM Ivan Collendavelloo devait prendre la parole. Pour cause, les membres de l’opposition se sont présentés dans l’hémicycle en brandissant des pancartes sur lesquels étaient inscrits « Ivan démission ».

Dans son message, Arvin Boolell avance que le Premier ministre ne mettra pas en place une commission d’enquête, comme le demande l’ensemble de l’opposition depuis l’éclatement du St-Louis Gate, la semaine dernière.

« La loi répressive consolidée sous la couverture du Covid-19 restera en vigueur et le Premier ministre n’aura pas de courage pour mettre Ivan Collendavelloo à la porte. Le PM a un contrôle absolu sur le Speaker. On ne peut plus continuer avec cette culture d’impunité et d’obscénité politique de ce régime qui a fait de notre joli pays, une république bananière », a affirmé Arvin Boolell.

Arvin Boolell prépare une marche pacifique « solidarité et unité ». « La marche doit se faire dans l’ordre et la discipline. Je fais un appel à la police, l’ADSU, la NSS et la CCID de ne pas tomber dans le piège du régime mafieux qui est au pouvoir », ajoute le leader de l’opposition.