– Au maximum, une dizaine de séances de l’Assemblée nationale avec le Committee Stage pour la dernière semaine de juin

Avec la présentation du Budget 2020-21, hier en fin de journée à l’Assemblée nationale, le planning des débats parlementaires comprend quelque 38 heures d’interventions échelonnées sur une dizaine de séances. Ainsi, le leader de l’opposition, Arvin Boolell, devra donner la réplique au premier Budget Speech du ministre des Finances, Renganaden Padayachy, lundi, avec très probablement une Private Notice Question (PNQ) en ouverture de la tranche des travaux de l’Assemblée nationale consacrés au budget post-Covid-19.
Ces 38 heures de débats seront réparties comme suit : 25 heures allouées aux membres du gouvernement et le reste, soit 13 heures, aux trois partis de l’opposition. Avec la décision que tous les parlementaires doivent pouvoir intervenir dans les débats, il faudra s’attendre à ce que chacun d’entre eux puisse bénéficier entre 25 et 30 minutes avec les ministres et leaders de partis, obtenant un Time Bonus.

Le calendrier établi prévoit au moins une dizaine de séances pour les débats, avec la dernière voyant les interventions d’un des ténors de l’opposition, très probablement le leader du MMM, Paul Bérenger, pour faire le contrepoids aux discours du Deputy Prime Minister et leader du Mouvement Liberater (ML), Ivan Collendavelloo, et du Premier ministre, Pravind Jugnauth, avant le “summing up” du ministre des Finances. Ce sera très probablement pour le vendredi 19 juin. À ce stade, aucune confirmation officielle quant à l’éventualité de “night sittings” ou encore de séances le samedi pour respecter les échéances arrêtées.

Le Committee of Supply des Budget Estimates devra se dérouler au cours de la dernière semaine de ce mois, avec le vote en troisième lecture au plus tard le vendredi 26, soit bien avant la fin du présent exercice financier. Il a été également convenu que, pour l’étape de l’examen en comité du budget, les ministres ne pourront être accompagnés que d’un ou de deux fonctionnaires et non pas cette armée de collaborateurs, comme il est de coutume, pour aider à répondre aux interpellations des députés de l’opposition.

Subséquemment, il ne restera que le “timing” de la présentation du Finance Bill, donnant force de loi aux mesures fiscales annoncées dans le budget, à être déterminé avant très probablement les traditionnelles vacances d’hiver. À moins que le Leader of the House ne décide autrement…