- Publicité -

Assurance – Nouveau produit : La FSC lancera bientôt l’Insurance Wrapper

En ces temps incertains où le nombre de risques a décuplé, notamment avec Covid-19, le secteur des assurances est appelé à se repenser et offrir de nouveaux produits, plus conformes à l’ère du temps et mieux adaptés aux besoins personnalisés des clients. Le secteur des assurances se prépare à assumer un rôle pivot dans les années à venir, estime la Financial Services Commission (FSC).

- Publicité -

Ce pilier du système financier a engrangé des primes brutes de USD 607 millions en 2020 et le secteur assurance/réassurance/pension représente 2,8% du Produit intérieur brut du pays.

« La FSC va bientôt lancer un Structured investment-linked insurance business», explique Vikash Thakoor, Chief Executive Officer (CEO) de la FSC. Plus connu sous le nom d’Insurance Wrapper, ce produit consiste en fait en une assurance vie emballée autour du propre portefeuille d’investissements du titulaire de la police d’assurance. Ce portefeuille d’investissements varie bien évidemment d’un client à l’autre et peut comprendre diverses classes d’actifs comme de l’argent liquide, des placements dans des fonds d’investissements, des actions en Bourse, des biens immobiliers et autres types d’investissements cotés et non-cotés.

Vikash Thakoor a évoqué l’Insurance Wrapper à l’ouverture d’un atelier vendredi dernier sur le thème “Enhancing the role of Insurance in providing Financial Protection” organisé par le Regional Centre of Excellence (RCE), en collaboration avec l’Organisation de Coopération et de Développement économiques (OCDE). Outre le lancement de ce nouveau type de produit d’assurance, le CEO de la FSC a indiqué que les lois et règlements régissant le secteur des assurances seront revus afin d’être mieux adaptés au contexte actuel.

La FSC travaille également sur plusieurs plateformes technologiques « that will become central hub » pour le secteur de l’assurance. Vikash Thakoor a ainsi évoqué le National Insurance Claims Database qui sera un exemple de ce type de plateforme. Celle-ci permettra de donner un meilleur service aux clients, tout en contribuant à réduire le nombre d’accidents sur la route, grâce au système bonus-malus.

Vikash Thakoor s’est appesanti sur le fait qu’en ces temps bouleversés où tout est remis en question, le secteur doit impérativement se repenser car il ne peut plus fonctionner avec le même modèle. « Insurance will also face challenges from disruptive technologies such a Internet of Things and connected devices will churn lots of data on a person’s behavior » ce qui en retour nécessitera l’élaboration de polices d’assurance « highly personalized » avec une gestion de risques « proactive ».

Avec ces développements à venir, la FSC entrevoit le besoin d’un « hub for customer data » et l’émergence de « connected insurance », soit des plans d’assurance basés sur l’Internet des objets. Vikash Thakoor soutient que les technologies disruptives auront un effet important sur le secteur bancaire, et encore plus sur le secteur des assurances, forçant les opérateurs à s’adapter et digitaliser tous leurs services.

Cet atelier a vu la participation de divers responsables, dont Flore-Anne Messy, Acting Deputy Director, Directorate for Financial and Enterprise Affairs, OECD. Un nombre record de 360 participants venant de 43 pays ont participé à cette formation. Rappelons que le RCE a été mis sur pied le 15 mars 2019, après la signature d’un accord entre Maurice et l’OCDE.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour