Photo illustration

Questionné sur l’Athlete Assistance Scheme, le ministre de la jeunesse et des Sports, Stephan Toussaint, a déclaré que « ce scheme n’est pas un salaire » mais d’une enveloppe financière mensuelle axée sur les résultats d’un athlète qui a enregistré une performance exceptionnelle lors d’une compétition internationale et qui a le potentiel d’améliorer ses performances dans un délai donné.

Le ministre a également expliqué que le montant exact du scheme d’une catégorie est déterminé par l’importance de la médaille remportée, les résultats enregistrés, les minima atteints, le nombre de pays participants et le classement selon les critiques techniques de la discipline sportive, entre autres

Ils affirme que six athlètes ne bénéficient plus du scheme, « car ils n’ont pas été recommandés par leur fédération respective ». Et que l’approbation de trois athlètes est toujours en suspens en raison de la non-présentation du rapport trimestriel.

Stephan Toussaint confirme toutefois qu’il y a une possibilité de revoir le scheme afin de le rendre beaucoup plus dynamique, et simple, pour les athlètes.