Les jeunes des écoles d’athlétisme pourront s’exprimer normalement

Alors que la survie des écoles d’athlétisme paraissait compromise, voilà qu’une aide financière du ministère de l’Autonomisation de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs (MAJSL) est venue comme un ballon d’oxygène. Cette aide d’une valeur de Rs 500 000 a été confirmée à l’issue d’une rencontre entre deux dirigeants de la Mauritius Athletic Association (MAA), à savoir Vivian Gungaram et Khemraj Naiko, et les officiers du ministère concerné. Une autre demande de financement, cette fois pour les salaires des attendants attachés au stade Maryse-Justin à Réduit, a également été acceptée. Toutefois, le montant n’a pas encore été confirmé.

« Cette rencontre s’est avérée positive. Si nous avions procédé à la fermeture de ces écoles, faute de moyens, cela aurait provoqué de graves répercussions à l’avenir », soutient Vivian Gungaram, président de l’instance fédérale. Il faut savoir que le budget de fonctionnement alloué par le MASJL à la MAA comprend Rs 1,3 million pour le fonctionnement des écoles. Or, le budget a connu une baisse drastique, vu la situation financière actuelle. Cela est également le cas du côté des autres fédérations sportives.

Vu cette baisse, la MAA a dû se résigner à faire un trait sur quelques événements, mais a maintenu une unique sortie internationale la saison prochaine, soit les championnats d’Afrique seniors prévus à Alger du 24 au 28 mai. L’incertitude concerne les stages à l’étranger, vu que les frontières ne sont toujours pas ouvertes et que la pandémie de Covid-19 fait encore rage dans plusieurs pays. Par contre, au niveau régional, les rencontres minimes et cadets entre Maurice et La Réunion sont maintenues, tout comme la tenue des six championnats nationaux.

Au niveau administratif, la MAA s’est retrouvée dos au mur sur le plan financier, car une unique institution secondaire a organisé sa journée sportive au stade de Réduit au cours des derniers mois. Un sérieux manque à gagner étant donné que les dépenses administratives se chiffrent aux alentours de Rs 45 000 mensuellement. Sans l’aide promise par le ministère, les trois attendants auraient été licenciés. Il faut savoir que l’administration du stade de Réduit par la MMA date de 29 ans. « C’est la première fois que nous nous trouvons devant une telle situation, du fait qu’au cours de ces dernières années, plusieurs collèges louent le stade pour leur journée sportive. Heureusement que les négociations sont en bonne voie », souligne Vivian Gungaram.

Par ailleurs, concernant le New Athlete Scheme, la MAA a soumis une liste de douze minima concernant différentes catégories au MASJL. Une réunion entre les deux parties devrait se tenir la semaine prochaine afin de justifier ces minima.