Photo illustration

Les 28 écoles tombant sous l’item Grassroots de l’Association mauricienne d’Athlétisme (AMA) fonctionneront normalement à la suite d’une décision intervenue, lundi, lors d’une réunion de travail entre le président Vivian Gungaram et le ministre Stephan Toussaint. Rs 500 000 additionnelles ont été accordés à cette fédération après problèmes évoqués, dans ces mêmes colonnes, dimanche dernier, concernant la suppression de Rs 2M à cette fédération par le ministère de l’Autonomisation de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs (MAJSL). Une demande a aussi été faite, pour la première fois (voir hors-texte), afin que la fédération bénéficie d’un budget pour l’administration du stade Maryse Justin, à Réduit, dand le contexte de la pandémie de COVID-19.

C’est un homme soulagé qui s’est confié à Week-End, lors de la semaine écoulée. Déjà, la semaine dernière, Vivian Gungaram évoquait une possible fermeture de certaines écoles d’athlétisme après la décision du MAJSL de revoir à la baisse le budget de la fédération. « Si nous devions prendre cette décision, aussi bien que d’autres mesures drastiques annoncées, cela se serait fait à contre coeur. Car il n’y avait pas d’autre solution », déclare-t-il. C’est dans cette optique que l’AMA a fait une requête, vendredi dernier, au MAJSL pour que le « quantum » soit revu à la hausse.

C’est désormais chose faite suite à la réunion de travail de lundi entre Vivian Gungaram et Stephan Toussaint, à son bureau à Port-Louis. « Le bon sens a primé et au sein de la fédération, on est tous satisfait de cet heureux dénouement. Le ministre a indiqué que nous aurons un supplément de Rs 500 000 et ainsi, nous n’aurons pas à fermer certaines écoles d’athlétisme. Je le remercie au nom de la fédération », fait-il remarquer. Soulignons que l’AMA avait démarrer avec 15 écoles pour passer, au fil des années, au nombre de 28. Les catégories concernées sont poussines, benjamines, minimes et cadettes, soit des jeunes âgés de 11 ans à 18 ans. Vivian Gungaram a ajouté que les compétitions pour ses jeunes ne seront désormais plus affectées.

Les minima décortiqués

Lors de la réunion de lundi, il a été aussi question du nouveau Athlete Assistance Scheme et la situation compliquée dans laquelle se trouve une bonne partie des athlètes suivant son application depuis le 1er juillet 2020. En effet, avec l’élimination de la classe régionale, nombreux sont-ils les bénéficiaires qui se retrouvent exclus. « Nous avons fait part de nos craintes au ministre suivant ces nouvelles mesures. Car il ne faut pas non plus oublier que la majorité de nos bénéficiaires y sont concernés. J’espère maintenant que la situation évoluera dans la bonne direction », dit-il.
Selon Vivian Gungaram, le ministre a pris bonne note de ses explications et une rencontre était prévue en fin de semaine, avec les techniciens de ce ministère, cette fois. Il précise avoir soumis 12 listes de minima touchant au niveau internationale et continentale et incluant aussi ceux pour les U18 et les U20. « Cette réunion était nécessaire, afin qu’on justifie en détail nos propositions aux techniciens du ministère », fait-il ressortir.
Par ailleurs, l’AMA a décidé de faire une croix sur les deux déplacements prévus en décembre et en février en Afrique du Sud. Idem pour celui prévu en mai 2021 en France avant de participer aux Championnats d’Afrique, prévus du 24 au 28 mai en Algérie. « Avec les frontières fermées et la pandémie de COVID-19 qui persiste toujours dans certains pays, nous avons décidé de ne pas nous déplacer. Cela dit, nous allons nous préparer localement, même si les conditions ne seront pas les mêmes qu’à l’étranger », conclut-il.