L’équipe du chef inspecteur Ashik Jagai de l’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU) de la Western Division a saisi environ huit kilos de “skunk” valant Rs 8 M. Lors de cette opération, un policier a dû faire usage de son revolver pour contraindre un couple de stopper sa voiture en fuite. Ils avaient avec eux leur fils de six ans.

C’est en se basant sur des renseignements que l’ADSU de la Western Division a appris qu’une livraison de drogue allait se dérouler dans la nuit de samedi à dimanche au Morne. Deux policiers en civil ont pris place sur la plage tandis qu’une équipe plus importante était stationnée sur la route à Cotteau-Raffin au cas où les suspects prendraient la fuite. La police a noté la présence d’un 4×4 et d’une voiture sur la plage du Morne. À un moment donné, quelques personnes se sont approchées de la voiture de Laval Jérôme Fabien (46 ans), résidant à Grand-Baie. Ce dernier a quitté le parking à toute vitesse pour prendre la direction de Cotteau-Raffin. Au même moment, les deux policiers sur la plage ont noté qu’une embarcation quittait le rivage. Soupçonnant qu’une transaction de drogue avait eu lieu, ils ont informé leurs collègues. Des policiers ont poursuivi les véhicules et le 4×4 a terminé sa course en bordure de route. Les deux occupants ont tenté de s’enfuir à pied, mais ils ont vite été rattrapés par la police. Alain Sébastien Chavreemootoo (38 ans) de Grand-Baie et Julien Lee Chick Ban (34 ans) de Cap-Malheureux sont vite passés aux aveux lorsque l’ADSU a récupéré deux colis de drogue pesant 2,3 kg dans leur véhicule. « Monn sove akoz ti ena sa parsel la avek mwa », a lancé Alain Chavreemootoo. La police a aussi réquisitionné leurs portables.

Entre-temps, l’ADSU a pris en chasse la voiture et deux policiers se sont mis au milieu de la route en faisant signe au conducteur de s’arrêter. Mais Jérôme Fabien roulait à toute vitesse, menaçant d’écraser les officiers. Un des constables a alors fait usage de son revolver de service pour tirer deux coups de feu en l’air. Mais le quadragénaire n’a pas obtempéré. Ils ont dû se jeter à terre pour ne pas se faire écraser lorsque la voiture a foncé sur eux. Finalement, c’est à Tamarin que l’ADSU a pu l’intercepter grâce à la collaboration de la police régulière. Le conducteur avait à côté de lui son épouse, Atimine Prudence, âgée de 33 ans et leur fils de six ans. « Mo finn tant mo sans, me mo pa resi », a déclaré Jérôme Fabien. Son épouse, quant à elle, dira : « Mo ti pe kanpe depi yer swar lor la plaz. Nou pe retourn lakaz me mo pa kone ki arive. » Après une fouille dans la voiture, la police est tombée sur un sac en nylon renfermant cinq colis de “skunk” pesant 4,8 kg. Interrogé à ce sujet, le quadragénaire a répondu : « Mo finn pran livrezon sa bann parsel mass la ki sorti La Renion. Get enn kou ki kapav fer pou mwa. Mo pou korpere. » Et son épouse d’ajouter : « Misie nou ti pe kanpe. Zerom inn zwen avek bann dimounn lor la plaz le Morn ek li finn pran sa sak la avek zot, ek zot dir nou ale. » L’ADSU a saisi leurs portables alors que les domiciles des suspects ont été perquisitionnés où rien de compromettant n’a été trouvé. Ils sont attendus en justice ce lundi pour leur inculpation provisoire.

Le garçonnet a, lui, été admis dans un hôpital en attendant qu’un proche le prenne en charge. Après cette opération, les suspects ont déclaré qu’ils donneront leurs versions des faits en présence de leur avocat. La police tente d’établir l’identité des personnes qui leur ont livré la drogue sur le hors-bord.