La députée du PTr, Stephanie Anquetil, lance un appel à la protection des personnes vulnérables durant cette période de confinement. Elle souhaite, à cet effet, connaître les dispositions prises par le ministère du Bien-être de la famille. « Nous savons tous le danger du confinement, surtout pour le bien-être de la famille », soutient Stephanie Anquetil.

Cette dernière s’interroge ainsi sur les dispositifs d’alerte mis en place pour les services essentiels, dont les pharmacies.

La députée souhaite également savoir si le gouvernement instaurera un « local temporaire » pour les conjoints violents en attendant les décisions de la cour.

Pour la parlementaire, une campagne de sensibilisation doit être mise en place afin d’alerter les victimes des dangers auxquels elles sont exposées.

« Est-ce que les hauts gradés de la police vont intervenir rapidement s’ils suspectent un cas de violences domestiques dans un foyer sans passer par le protocole actuel? », se demande cette dernière.

Selon ses informations, il y aurait des manquement au sein de shelters.  « Il faut respecter les droits de visite parental dans les meilleures conditions ».

Stephanie Anquetil rappelle que tout le monde ne possède pas de téléphone portable sophistiqué pour utiliser les applications destinées à aider les victimes de violences domestiques.