An anti-lockdown protester raises a placard during a rally in Melbourne on July 24, 2021, as thousands of people gathered to demonstrate against the city's month-long stay-at-home orders. (Photo by CON CHRONIS / AFP)

Des milliers de personnes ont manifesté samedi contre les mesures de confinement dans les deux plus grandes villes d’Australie et plusieurs ont été arrêtées à Sydney après de violents affrontements avec la police.

A Sydney, des échauffourées ont eu lieu entre policiers à cheval et manifestants qui leur ont lancé des pots de fleurs et des bouteilles alors que les habitants ont ordre de rester chez eux pendant un mois pour endiguer la reprise de l’épidémie de Covid-19.

À Melbourne, les médias locaux ont indiqué que des milliers de personnes avaient envahi les rues après s’être rassemblés devant le parlement de l’État de Victoria en début d’après-midi.

Les manifestants, qui ne portaient pas de masque, ont transgressé des règles relatives aux déplacements non essentiels et aux rassemblements publics édictées par les autorités, ces dernières ayant laissé entendre que les mesures pourraient s’appliquer jusqu’en octobre.

« Wake up Australia » (Australie, réveille-toi) pouvait-on lire sur des pancartes, les slogans faisant écho aux messages vus lors de manifestations similaires à l’étranger.

Des hélicoptères ont survolé les rues de Sydney, ville de cinq millions d’habitants qui lutte pour contenir une reprise épidémique dû au variant Delta du coronavirus alors que l’État de Nouvelle-Galles du Sud (dont elle est la capitale) a enregistré 163 nouveaux cas samedi, ce qui porte à près de 2.000 le nombre total d’infections actuellement.

« Jusqu’à présent, un certain nombre de personnes ont été arrêtées au cours de cette opération », a déclaré la police de Sydney. Elle a assuré défendre « la liberté d’expression et les rassemblements pacifiques », estimant que la manifestation de samedi violait « les ordres en matière de santé publique en vigueur ».

Les organisateurs avaient qualifié la manifestation de rassemblement pour la « liberté » et l’avaient annoncée sur les réseaux sociaux fréquemment utilisés pour diffuser des fausses informations sur les vaccins. Des rassemblements similaires étaient prévus dans d’autres villes.

L’Australie, largement épargnée par la pandémie au cours de ses premières vagues, est à présent touchée par le très contagieux variant Delta et la moitié de ses 25 millions d’habitants sont confinés dans plusieurs villes.

Police detains a protestor during a rally in Melbourne on July 24, 2021, as thousands of people gathered to demonstrate against the city’s month-long stay-at-home orders. (Photo by CON CHRONIS / AFP)

La colère monte dans le pays contre les restrictions, qui ne sont souvent que partiellement respectées, et contre l’incapacité du gouvernement conservateur à fournir des vaccins en quantité suffisante. Seulement 11% de la population est entièrement vaccinée.

Stephen Jones, membre du parlement de Sydney, a condamné les manifestants, les qualifiant d' »idiots égoïstes et imprudents ». « Personne ne souhaite l’enfermement. C’est exactement comme ça qu’on le fait durer », a-t-il déclaré.