« Le musée intercontinental de l’esclavage dépasse cette tendance de seulement victimiser les esclaves ». C’est ce qu’a déclaré Avinash Teeluck, ministre des Arts et du Patrimoine culturel, ce lundi 23 août, Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition.

L’Intercontinental Slavery Museum Ltd (ISM) a tenu à commémorer cette journée à l’ex-hôpital militaire, Port-Louis, qui est en voie de devenir le premier musée de l’esclavage dans l’océan Indien.

Aux côtés de plusieurs invités, l’ISM Mauritius Ltd a lâché des fleurs au Port-Louis Waterfront, en mémoire aux centaines de milliers de personnes déracinées de leur terre natale pour travailler dans les îles.

A cet effet, la Déclaration de l’ISM a été remise au ministre des Arts et du Patrimoine culturel.

Avinash Teeluck a souligné que l’emplacement qui accommodera le musée est un site choisi spécialement pour « prendre conscience d’un passé douloureux et sombre de notre histoire ».

Lors de son allocution, le ministre a souligné que cette journée de commémoration honore le souvenir de millions d’hommes, de femmes et enfants qui ont subi des séquelles découlant du système esclavagiste.

« La Déclaration est une promesse en mémoire des humains réduits à l’esclavage. Aujourd’hui et demain, nous avons le devoir de protéger la mémoire de la plus grande tragédie dans l’Histoire de l’homme », a-t-il déclaré, ajoutant que le musée mettra en avant la résilience face à la brutalité que subissaient les esclaves.

Le musée relèvera également la contribution des esclaves dans le développement de l’île Maurice.

Selon le ministre, Rs 50 millions ont été votées pour la réalisation de la deuxième phase du projet. Quant aux consultations publiques, Avinash Teeluck a fait ressortir que les recommandations concernent, entre autres, l’aspect pédagogique, créant un espace inter-culturel.

Pour Jean Maxy Simonet, président de l’Intercontinental Slavery Museum Mauritius Ltd, responsable des travaux du musée de l’esclavage, cette journée constitue un évènement historique qui ne devrait pas être oublié.

« Nous honorons la mémoire des hommes et femmes qui se sont soulevés pour mettre fin à l’esclavage. Nous considérons à l’ISM qu’il est juste de commémorer tous les événements importants liés à l’esclavage », a soutenu Jean Maxy Simonet dans son allocution.

Ce dernier a également affirmé que la phase 1 du projet du musée de l’esclavage a été complétée. L’inauguration devrait se faire en octobre.

ISM Mauritius Ltd lancera, en outre, un projet d’inventaire de sites présents sur le territoire de Maurice liés à l’esclavage.