Dans le sillage des mesures budgétaires annoncées pour aider les PME, la Banque de Développement a préparé des plans de financement visant trois domaines majeurs, soit la sécurité alimentaire, la digitalisation et l’autonomie des femmes.

En premier lieu, concernant la sécurité alimentaire, quatre mesures sont annoncées, dont la première s’intitule « new agricultural ». Un prêt de Rs 5 millions est ainsi proposé à un taux d’intérêt de 2 % pour une période de remboursement allant jusqu’à 7 ans.

Autre mesure : la mécanisation, avec un prêt cette fois de Rs 1 million pour un taux d’intérêt de 2 %. La période de remboursement est de 7 ans. Les acteurs de l’agro-industrie, eux, pourront obtenir un prêt allant jusqu’à Rs 5 millions, voire Rs 10 M, dépendant de leur projet. Le taux d’intérêt est de 2 % par an pendant 7 ans.

Concernant les semences et les plantes, une somme de Rs 1 million pourra être octroyée, à un taux d’intérêt de 2 %, toujours sur 7 ans.

La Banque de Développement propose aussi un prêt jusqu’à Rs 50 000 pour les familles ayant besoin d’un ordinateur. Le package de ce plan éducatif comprend aussi une imprimante. Le taux d’intérêt est ici de 3 % par an, avec un remboursement étalé sur quatre ans.

Les établissements privés souhaitant améliorer leurs infrastructures peuvent aussi bénéficier des facilités de la DBM, et ce, jusqu’à Rs 1,5 million. Le taux d’intérêt est de 5 % par an pour un remboursement de 5 ans.

Concernant le volet « autonomisation des femmes », les entrepreneuses peuvent obtenir jusqu’à Rs 500 000. Le taux d’intérêt du prêt est fixé à 0,5 % et la période de remboursement, elle, à 7 ans.

Le projet de « backyard gardening et rooftop gardening », financé par la DBM, est aussi réservé aux femmes, qui peuvent obtenir jusqu’à Rs 25 000. Le remboursement se fait sur 4 ans avec un taux d’intérêt de 0,5 %.

Lors de la présentation de ces plans, Jaywant Pandoo a aussi que révélé la DBM a déboursé Rs 107 millions en tant que « Wage Assistance » aux 19 entreprises pour le mois de juin.

« Le but est qu’il n’y ait pas de licenciements. Les entreprises qui bénéficient de ce plan ne doivent pas licencier », dit-il.

Ce montant sera déboursé chaque mois. Ces entreprises ont cependant l’obligation d’ouvrir un compte en banque où la somme demandée sera versée. Selon la DBM, ce fonds doit être « uniquement utilisé pour le paiement des salaires ».

À noter qu’une vingtaine de compagnies avaient sollicité ce prêt auprès de l’institution.