Dégoûté, Bennon Soobiah dit prendre définitivement ses distances du sport

L’ancien secrétaire général de la Fédération mauricienne de Basket-Ball (FMBB), Bennon Soobiah, ne fera pas appel contre la sanction de 10 ans qui lui a été infligée, il y a deux semaines. Une décision qu’il considère injuste et blessante surtout, par rapport aux 20 ans dédiée au service du basket-ball local. Révoltant aussi, selon lui, quand il estime qu’il y a eu bien plus grave que cela, par le passé, sans que des actions punitives ne soient prises à l’encontre des fautifs. Bennon Soobiah compte d’ailleurs écrire à l’Ombudsperson for Sports dans le but de laver son honneur.

Bennon Soobiah a donc décidé de ne pas faire appel contre la décision de la FMBB. Cela ne signifie pas pour autant qu’il accepte le verdict, mais tout simplement parce qu’il estime que c’est une perte de temps. « J’avais déjà pris mes distances de la fédération depuis la réunion du 5 septembre 2019. Cela, après que le président, (Hedley Han) ait subitement trouvé que je n’étais pas secrétaire général, alors que j’avais pourtant été élu à ce poste en 2017 ! », déplore-t-il.

Motion of no confidence

Il ajoute : « Je n’ai rien à me reprocher et le plus révoltant dans l’histoire, c’est la manière avec laquelle j’ai été suspendu et qui plus est, sur des charges que je considère ridicules. Comment voulez-vous que j’aille maintenant contester en prenant en compte les conditions selon lesquelles j’ai été suspendu », se demande-t-il. Et de poursuivre: « Non, je préfère laisser les choses là où elles sont. Car il n’est surtout pas question que je me mette au même niveau que certains à la FMBB. C’est une perte de temps. Et puis, les gens me connaissent assez bien pour savoir qui je suis réellement. Je remercie d’ailleurs tous ceux qui m’ont témoigné leur soutien. »

Pour Bennon Soobiah, son cas n’a pas été traité avec impartialité. Il déplore aussi qu’il ne peut assumer la responsabilité de l’organisation de la réunion du 29 août 2019. Une réunion tenue en l’absence du président Hedley Han, qui n’était pas au pays, et où il a été surtout question, dit-il, de la façon d’améliorer l’organisation du championnat national. Il reconnaît que l’engagement du président et la légalité du comité directeur a été évoqué, à un moment donné, mais que cela ne vient pas de lui et encore moins qu’il a discrédité le président de la FMBB. « En revanche, une “Motion of no confidence” avait été envoyée au ministère par un membre contre le comité directeur de la FMBB et dans laquelle la gestion de la fédération sous la direction du président est pointé du doigt. Ce monsieur a-t-il été inquiété ? Ce que nous savons en revanche, c’est qu’il siège depuis, au sein du comité directeur et ne trouve plus rien à dire ! », analyse Bennon Soobiah.

Ce dernier se pose aussi beaucoup de questions, notamment sur la position du vice-président de la fédération, Gérard Etiennette, par rapport à la réunion du 29 août. « Lors d’une réunion le 5 septembre, j’ai fait comprendre à Hedley Han que je n’étais pas l’instigateur de la réunion du 29 août et que c’était Gérard Etiennette qui l’avait convoqué. Ce dernier était présent. L’a-t-il nié ? Pour moi, les charges qui me sont imputées sont grotesques. D’autant qu’il y a eu bien plus grave que cela », fait-il ressortir.

À ce titre, explique Bennon Soobiah, un membre a fait l’objet d’une motion de blâme suivant les Jeux des Iles pour « dérapage verbal » à l’égard d’autres membres de la fédération et ce, en présence de plusieurs témoins. Il est même expliqué, dans la motion signée Gérard Etiennette et adressée au président de la FMBB : «…mon mécontentement et ma désapprobation » face au comportement de ce membre, « comme j’ai pu le rappeler, oralement, à plusieurs reprises. » Ou encore : « Ce comportement est extrêmement préjudiciable au bon fonctionnement ainsi qu’à l’image de notre fédération, et justifie que soit prise à son encontre, une sanction disciplinaire. » Et pourtant, déclare Bennon Soobiah, ce membre fait toujours partie du comité directeur.
De même, Bennon Soobiah se demande pourquoi une transaction financière non-autorisée de plusieurs milliers de roupies effectuée par un ancien membre, est passée sous silence, même si la par la suite la somme a été remboursée ? Cela, alors que des membres du comité directeur étaient en faveur d’actions disciplinaires et même légales.

Le comité disciplinaire critiqué

Bennon Soobiah ne manque pas de rappeler la responsabilité et l’impartialité des membres nommés pour diriger un comité disciplinaire. « J’ai été très déçu par leur approche et je déplore la façon dont le comité disciplinaire a mené mon audition. Mon avocat a fait tomber les charges les unes après les autres et pourtant, je suis trouvé coupable et suspendu 10 ans comme un vulgaire criminel ! C’est inacceptable », fait-il remarquer.

Pour conclure, l’ancien secrétaire général de la FMBB a tenu à préciser que personne, au sein de la FMBB, ne peut questionner sa sincérité. « J’ai toujours été quelqu’un d’honnête et qui a travaillé pour le bien du basket-ball. En tant qu’arbitre, je n’ai jamais eu de problème avec qui que ce soit. Je n’ai jamais refusé d’arbitrer une rencontre dite « chaude » à l’heure où il n’y avait pas d’arbitre », explique-t-il avant d’ajouter: « Sans oublier tous ces week-end sacrifiés aux dépens de ma vie familiale. Après une carrière de sportif en athlétisme et en football, puis en tant qu’arbitre et dirigeant de basketball, je quitte définitivement la scène sportive la tête haute et sans rien à me reprocher », conclut-il.