– Le groupe réalise des bénéfices nets supérieurs à ceux enregistrés en 2020, soit Rs 1,8 milliard, contre Rs 222,1 millions

mise sur l’ancienne usine de Beau-Champ, l’Anahita et l’autoroute M4

Le groupe Alteo a déposé cette semaine un dossier à l’Economic Development Board (EDB) pour développer un projet de Smart City à Beau-Champ. Si le projet est approuvé, il sera situé non loin du domaine Anahita, et devrait graviter autour de l’ancienne usine de Deep River Beau Champ, qui sera transformée en centre commercial.
« Il y a beaucoup de potentiel dans cette région, avec le parcours de golf juste à côté et le développement de tout un pôle d’activités. Et ce, d’autant que l’autoroute M4 finira aux portes de cette Smart City. Si les autorités approuvent notre projet, bien entendu », déclare André Bonieux, Chief Executive Officer (CEO) d’Alteo, qui voit dans la future autoroute M4 « un moteur de développement pour l’Est ».Le début des travaux pour la M4 est prévu pour le premier trimestre de 2022.
La Smart City de Beau-Champ se positionne ainsi comme prochain pôle de développement  du groupe. Elle sera l’extension du domaine Anahita, qui est déjà une référence dans le domaine immobilier, connue depuis 15 ans maintenant. Ce projet de Smart City ciblera les Mauriciens et les étrangers ayant un permis de résidence. André Bonieux parle en outre de « prix plus abordables » en comparaison avec Anahita.
Le site se trouve entre le pont de Grande-Rivière-Sud-Est, le village de Beau-Champ et Anahita. Le projet soumis à l’EDB couvre 100 hectares, mais il sera développé par phases. « Il y a beaucoup d’espace et nous prévoyons des développements qui s’étaleront sur cinq ou dix ans. Nous allons d’abord capitaliser sur la région entre le rond-point de Beau-Champ et Anahita. Ce sera une belle réalisation. Nous avons une équipe d’ingénieurs et d’architectes qui travaille dessus », poursuit André Bonieux. 50% de la Smart City sera consacrée au développement résidentiel, et l’autre moitié, notamment le site de l’ancienne usine sucrière de Deep-River/Beau-Champ, à des activités non résidentielles et communautaires.
Outre ce méga projet, sur lequel Alteo ne veut révéler davantage de détails à ce stade, l’immobilier sera un contributeur important au chiffre d’affaires du groupe dans les années à venir, avec la vente de lots à Anahita, la création de morcellements et un projet assez unique dans la région de Beau-Rivage, « un site spécial ou nous voulons créer quelque chose de magnifique », dit encore André Bonieux.

Ces projets ont été évoqués lors d’une Analyst Meeting tenue en ligne, avec la participation de plus de 50 professionnels du secteur financier. La conférence a permis de discuter de la performance financière du groupe sur l’année se terminant au 30 juin 2021. Alteo affiche ainsi une progression de 15% de son chiffre d’affaires par rapport à l’an dernier, qui s’établit à Rs 9,5 milliards, comparé à Rs 8,2 milliards. Ses bénéfices nets sont nettement supérieurs à ceux enregistrés en 2020 (Rs 1,8 milliard, contre Rs 222,1 millions).
Par ailleurs, le conseil d’administration du groupe a annoncé que Fabien de Marassé Enouf, l’actuel Chief Finance Executive d’Alteo, a été choisi pour succéder à André Bonieux au poste de Chief Executive Officer (CEO) au départ de ce dernier, en décembre prochain. «

Nous sommes très satisfaits de la performance du groupe, car elle illustre le travail accompli ces dernières années, notamment pour le cluster sucre. A Maurice, l’amélioration du prix ex-Syndicat couplée à notre stratégie de réduction des coûts et d’augmentation de la production de sucres spéciaux porte ses fruits, contribuant ainsi aux profits du groupe. Au niveau Property, la vente de 11 “serviced plots” à Anahita a largement compensé pour la mauvaise performance d’Anahita Golf and Spa Resort et d’Anahita Golf, qui n’ont eu que très peu d’activités pendant l’année écoulée en raison de la pandémie. Nous attendons maintenant la réouverture des frontières, même si le cluster devrait continuer à subir les effets du Covid-19 encore plusieurs mois », explique André Bonieux.

Concernant la nomination de Fabien de Marassé Enouf, Arnaud Lagesse, président du board, déclare qu’il s’agit d’un « signal fort qui vient consolider l’orientation stratégique du groupe. En effet, Fabien fait partie d’Alteo depuis plusieurs années déjà, et il en connaît non seulement les activités, les valeurs et la culture, mais il a aussi contribué activement à l’élaboration et à la mise en œuvre de la stratégie du groupe. Il est ainsi parfaitement équipé pour mener à bien les projets déjà enclenchés et apporter un nouveau dynamisme qui correspond à la vision d’Alteo. »

Diplômé de Curtin Univsrsity de Perth et membre de l’Institute of Chartered Accountants in England and Wales (ICAEW), Fabien de Marassé Enouf dispose d’une solide expérience dans le domaine des finances, ayant été Senior Manager chez PwC avant d’intégrer Alteo en 2014. En sa qualité de Chief Finance Executive du groupe, il a ainsi été partie prenante de la restructuration d’Alteo et de ses activités ces dernières années, travaillant de près avec André Bonieux sur différents projets. Jusqu’au départ de ce dernier à la fin du mois de décembre 2021, Fabien de Marassé Enouf sera Deputy CEO du groupe. Il prendra officiellement ses fonctions de CEO en janvier 2022.