- Publicité -

Bel Ombre : un des derniers sites de coraux qui respirent encore

Les résultats des scientifiques étrangers dépêchés sur les lieux sont clairs et nets : il faut sauver cette partie de l’île encore bien préservée et les wetlands y sont pour quelque chose.

- Publicité -

«La comparaison avec l’hôtel So Sofitel Mauritius juste à côté est révélatrice : non seulement les coraux en face sont morts, cet hôtel fait face à un sérieux problème d’érosion. Les filaos tombent les uns après les autres. Les photos prises par AKNL et soumises à la Cour suprême sont sans appel. C’est le même triste spectacle d’érosion accélérée sur l’autre portion de côte adjacente au site menacé. C’est donc bien un site exceptionnel, qui a pu jusqu’à présent échapper aux pires impacts de l’érosion côtière et qui va donc bientôt connaître le même triste sort que les autres plages de Maurice», explique AKNL.

Forte érosion en face de l’hôtel à coté du site à Bel Ombre

«Ce qui est particulièrement inquiétant et chagrinant, c’est qu’il y a à peine six ans, ce coin de côte à Bel Ombre était officiellement considéré comme étant un des rares où la surface de plage était en augmentation, et non en recul. C’est le constat officiel dans le rapport de 2015 des experts japonais du Japan International Cooperation Agency (JICA) venus conseiller le gouvernement mauricien, notamment le ministère de l’Environnement, en matière d’érosion côtière, notamment l’étendue, les causes et les solutions possibles. En six années, la tendance s’est donc inversée dans cette section de Bel Ombre qui connaît à présent elle aussi l’érosion. C’est dire la réalité de la menace de la montée du niveau de la mer qui pèse sur Maurice.»

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour