• Paris Horizon 2024, une plateforme visant à permettre aux athlètes de bien se préparer et ainsi viser une ou plusieurs médailles olympiques

En 2019, le bilan du ministère avait eu lieu le 19 décembre. Pour l’année 2020, marquée par la pandémie de la Covid-19 qui continue de sévir dans le monde, c’est le jeudi 10 décembre que cet évènement a eu lieu, au complexe sportif de Côte-d’Or.

« L’année 2020 a été particulière et l’économie compliquée en raison de la pandémie de la Covid-19. D’ailleurs il y a eu beaucoup de renvois et d’annulations de compétitions au niveau international », a avoué Stephan Toussaint. Ce dernier a toutefois mis l’accent sur l’Athlete Assistance Scheme, qui a été maintenue. « Nous allons voir dans quelle mesure il est possible de faire mieux dépendant de la situation économique. Toutes les écoles de sport, que ce soit de football, volley-ball, handball ou encore le badminton fonctionne à plein régime. Malgré que notre budget ait diminué, nous avons continué à faire fonctionner nos écoles de sport parce la formation demeure primordial et très importante. À l’avenir, l’objectif est d’avoir un gros « pool » d’athlètes », soutient notre interlocuteur.

Stephan Toussaint a fait ressortir que « le travail accompli par Active Mauritius (ayant mis en place l’After-school) est une réussite et je tiens à féliciter ceux concernés. Ce programme a pour but d’encourager les jeunes à pratiquer une activité physique. En effet, plus de 20,000 jeunes des écoles primaires et ceux des collèges ont pris part à ce programme »Sans oublier le Liverpool FC Academy qui poursuit son travail de formation. « Énorme bravo à ces 200 garçons et 18 filles faisant partie de l’académie et ayant pris part à la National Youth Football League, réunissant des jeunes de 13 à 17 ans. »

À noter que les finales de la Youth League avaient eu lieu le jeudi 10 décembre dernier au stade St-François Xavier. Cette compétition avait réuni 1400 jeunes.  Paris Horizon 2024 a été un autre projet lancé. « Nous allons préparer ces athlètes qui font partie de ce projet afin qu’ils nous rapportent une voire plusieurs médaillés lors des Jeux Olympiques de Paris 2024. Merci à Dominique Filleul, responsable de Paris Horizon », confesse le ministre. Pour info, le seul médaillé olympique local n’est autre que le boxeur Bruno Julie, médaillé de bronze en 2008 à Pékin, dans la catégorie poids coqs (-54 kg). Le ministre a précisé que son ministère soutiendra toute demande qui lui sera faite pour ceux en lice pour les JO de Tokyo (23 juillet-8 août 2021).

Stephan Toussaint a aussi annoncé le lancement de Team Mauritius prévu fin janvier ou février 2021, comme recommandé par la National Sport and Physical Activity Policy. « Le but est de veiller au bien-être des athlètes de l’élite et leur accorder toute l’attention nécessaire pour qu’ils poursuivent leur progression. » En ce qu’il s’agit de la 11e édition des Jeux des Îles de l’Océan Indien (JIOI) qui se tiendront en 2023 à Madagascar, notre interlocuteur a fait savoir « qu’un comité de suivi sera mis en place, le mois prochain. Nous mettons la machinerie en marche pour la préparation de nos athlètes. »

L’escalade sportive bientôt d’actualité

Ashok Chitamun est le nouveau secrétaire général de la Commission de la Jeunesse et des Sports de l’Océan Indien (CJSOI). Il est d’ailleurs le Principal Youth Officer au ministère de l’Autonomisation de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs. Il succède à Rajen Desscann dont le contrat de deux ans est arrivé à terme. L’on retiendra aussi que la 12e édition des Jeux de la CISOI, réservée aux jeunes de 14 à 17 ans, que devait initialement avoir lieu à Maurice, du 16 au 25 juillet 2021, a été reportée à août 2022. « C’est la situation compliquée dûe à la crise sanitaire qui nous a poussé à décaler cet évènement. Mais c’est reculer pour mieux sauter », a indiqué le ministre. En 2018 (20-28 avril) à Djibouti lors de la 11e édition, Maurice avait pris la première place avec 23 médailles récoltées dont 10 en or.

Toussaint a annoncé le lancement prochain de l’escalade sportive à Maurice, probablement en février prochain. Le ministre a confessé avoir eu une rencontre avec les membres de la Fédération d’escalade sportive. Ces derniers ont sollicité l’aide du MAJSL pour la promotion de cette discipline. « Ce sera d’abord lancé comme un loisir et par la suite, nous aurons des compétitions, ce qui nous permettra de récolter des médailles. Le lancement se fera très probablement en février. Nous tâcherons de trouver un espace pour pratiquer cette discipline indoor au complexe sportif de Côte-d’Or », a-t-il poursuivi.

Stephan Toussaint n’a pas manqué de soutenir que ces officiers étaient très actifs et ce, même pendant la période de confinement. « Il y a eu beaucoup de formations en ligne à l’instar de planter zenes ou zenes montrer to talents depi lacaz. » Il a aussi précisé que le Duke of Edinburg Award a enregistré 1208 participants et que 745 certificats ont été remis tout au long de 2020. 434 jeunes ont été formés au National Youth Civic Service en collaboration avec le Human Resource Development Council (HRDC). Le ministre a rappelé que cette initiative avait pris naissance à Rodrigues.

Parmi les réalisations de l’année au rayon des loisirs, Stephan Toussaint a mentionné le “Walking Day” (évènement qui a attiré environ 88,000 participants), la 3e édition de Zenes montrer to talents et le Survival Quest à Bras-d’Eau. « Nous voulons garder les jeunes actifs. C’est pour cette raison que les grandes vacances l’année prochaine seront bien remplies. Ils auront l’occasion de découvrir le tchoukball, en plus des compétitions de jeux vidéos. Plusieurs activités seront à l’ordre du jour», a confié Stephan Toussaint.