L’assemblée générale élective de l’Association mauricienne de boxe (AMB), prévue l’année prochaine, verra un changement à la présidence de cette instance. Titulaire à ce poste depuis 2015, Indiren Ramsamy nous a confirmé qu’il ne sera pas candidat à sa succession. Certes, il demeurera dans le domaine du noble art en supervisant les séances d’entraînement des éléments de la région de Curepipe et en apportant son soutien au comité régional de la ville lumière.

« C’est une décision que j’assume entièrement, tout en laissant la place aux autres. Je compte prendre du recul au niveau du comité directeur de la fédération, mais entre-temps je vais continuer à me donner à fond jusqu’à la tenue de l’assemblée générale élective qui devrait se tenir après les prochains Jeux Olympiques. D’autant que j’ai encore à apporter à cette discipline », souligne celui qui a succédé à Pascal Telvar à la présidence. Reste qu’il avoue sa satisfaction du soutien apporté par les autres membres du comité directeur. « Cela a été un véritable travail d’équipe et nous pouvons être entièrement satisfaits du travail accompli jusqu’ici », soutient Indiren Ramsamy.

Au niveau des réalisations, ce dernier met en exergue la belle prestation des pugilistes lors des derniers Jeux des îles, avec l’obtention de sept médailles d’or et deux d’argent, soit la meilleure moisson depuis la première édition de cette manifestation. « Au niveau organisationnel, nous nous sommes trouvés devant une grosse responsabilité. Avec l’aide de tout un chacun, nous avons pu relever le défi, tout en obtenant un nouveau ring et des équipements ».

La tenue du MBC Boxing Tour, l’aide du Trust Fund For Excellence in Sports, la qualification de Richarno Colin pour les Jeux Olympiques de Tokyo, la consécration de Merven Clair aux derniers Jeux d’Afrique de même que l’émergence de quelques boxeurs se situent également au niveau de ses satisfactions. L’actuel président voudra donc rendre son tablier avec la satisfaction du devoir accompli. « Personne ne peut me pointer du doigt. J’ai toujours milité pour les boxeurs, car ce sont eux les vrais acteurs », ajoute-t-il, tout en émettant le voeu de lancer cinq centres de formation à travers l’île, avec le soutien du ministère de l’Autonomisation de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs. La seule ombre au tableau selon lui s’avère être la mentalité de certains entraîneurs.

Également membre du Comité olympique mauricien, Indiren Ramsamy souhaite que la prochaine AG élective de l’AMB se déroule dans la totale transparence, avec tous les clubs enregistrés auprès du Registrar of Associations. Alors que l’assemblée générale annuelle se déroulera dimanche à partir de 10h à Vacoas, les spéculations iront sans doute bon train quant au prochain président de l’AMB. Serait-ce Rajiv Rajcoomar, qui avait occupé ce poste au cours des années 2000, ou encore Michaël Soulange, qui avait réussi à ses examens d’arbitre une étoile et actuellement secrétaire de la commission des juges-arbitres ? Quoi qu’il en soit, l’actuel titulaire souhaite que son successeur effectue également un travail d’équipe afin de mener à bien les projets.