(Photo by JUSTIN TALLIS / AFP)

Un départ du Royaume-Uni sans accord avec l’Union européenne serait « un désastre », a prévenu lundi l’organisation patronale européenne, Business Europe, qui appelle les deux parties à « déployer tous les efforts raisonnables » pour s’entendre.

« Le +no deal+ est la recette du désastre et doit être définitivement écarté », estime Markus J. Beyrer, directeur général de Business Europe, dans un communiqué.

« Une sortie désordonnée et sans accord du Royaume-Uni serait extrêmement néfaste pour toutes les parties » et « causerait d’importants dommages chez les citoyens et les entreprises au Royaume-Uni et sur le continent », a-t-il ajouté.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson rencontre lundi à Luxembourg le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et le négociateur en chef de l’UE, Michel Barnier, pour faire avancer les discussions à seulement un mois et demi du départ prévu du Royaume-Uni, le 31 octobre.

« Nous exhortons les deux parties à déployer tous les efforts raisonnables et à engager un dialogue constructif », insiste M. Beyrer dans son communiqué, considérant un accord comme « une nécessité absolue ».

Il estime que l’option d’un nouveau report du Brexit, « loin d’être idéale », « devrait être considérée (…) si elle est limitée dans le temps et si le Royaume-Uni offre une voie claire vers un accord ».

Boris Johnson est cependant déterminé à ce que le Royaume-Uni quitte l’UE le 31 octobre, avec ou sans accord.

Il s’est dit vendredi « prudemment optimiste » avant sa rencontre avec M. Juncker, la première depuis son arrivée au pouvoir fin juillet.

Un sommet européen doit se tenir les 17 et 18 octobre à Bruxelles, ce qui pourrait être la dernière chance d’un accord entre les deux parties.

zap/csg/lch