C’est l’incompréhension et la tristesse qui se font sentir à Tangore Street, Pointe-aux-Piments, ce lundi 2 août, où le corps de Reena Devi Pookhee était attendu au domicile de son frère pour la cérémonie funéraire.

Le corps sans vie a été découvert sur un terrain en friche à Triolet, hier, dimanche 1er août. Cette vendeuse au supermarché Popo, âgée d’une quarantaine d’années, laisse derrière elle deux garçons, âgé de 12 et 24 ans.

« Ma soeur a toujours été une personne gentille et elle n’a jamais eu de problème avec qui que ce soit. Elle consacrait sa vie uniquement à son travail et retourner chez elle », raconte Nishal Pookhee, frère de la victime.

Le corps de la victime victime a été retrouvé à l’allée Ramparsand Aumeer en face de l’antenne de Mauritius Telecom. Selon les informations de la police, la victime avait une profonde entaille à l’arrière de la tête et ses deux mains étaient couvertes de sang.

« Nous vivions ensemble malgré notre divorce. J’était content qu’elle refasse sa vie. Je ne m’attendais pas à un drame pareil. La dernière fois que je lui ai parlé, c’était samedi, à propos des enfants », raconte Biswadit Ramlochun, l’ex-mari de la victime.

L’autopsie, pratiquée à l’hôpital Jeetoo, a conclu que Reena Devi Rookhee est décédée des suites de plusieurs lacérations à la tête.

Une enquête a été ouverte afin de faire la lumière sur cette affaire.