Environ un millier de personnes ont été évacuées mercredi soir en Colombie-Britannique, dans l’Ouest du Canada, en raison d’incendies venus s’ajouter à la vague de chaleur inédite, ont annoncé jeudi en fin de journée les autorités de la province.

La Colombie-Britannique a enregistré 62 nouveaux incendies au cours des 24 dernières heures, a indiqué le Premier ministre de la province, John Horgan, lors d’un point presse.

« Je ne peux qu’insister sur le fait que le risque d’incendie est actuellement extrême dans presque toutes les régions de la Colombie-Britannique et j’exhorte les Britanno-Colombiens à écouter attentivement les autorités et à suivre les directives », a-t-il pressé, lors d’un point presse.

John Horgan a précisé avoir demandé des renforts auprès du gouvernement fédéral de Justin Trudeau.

« Les dernières 24 heures ont été dévastatrices pour les résidents de Lytton. Nos @ForcesCanada (Forces armées canadiennes, ndlr) sont prêtes à aider les résidents », a confirmé le ministre canadien de la Défense, Harjit Sajjan, sur Twitter.

Les autorités provinciales n’ont pour le moment pas annoncé de blessés ni de décès liés à ces incendies, qui étaient notamment recensés au nord de la ville de Kamloops, située à 350 km au nord-est de Vancouver.

Vers 17h00, les services d’incendie de Colombie-Britannique ont précisé qu’ils s’attendaient à « une autre journée très difficile avec des incendies de forêt », en raison des « conditions chaudes et sèches sans précédent rencontrées au cours des derniers jours ».

« Une crête exceptionnellement forte sur la Colombie-Britannique continuera d’occasionner des températures record au cours des deux prochains jours », avait également indiqué Environnement Canada, dans un bulletin publié tôt jeudi matin, pour la région de Prince George, en Colombie-Britannique.

« La durée de cette canicule est inquiétante, car il y a peu de répit de la chaleur la nuit en raison des températures nocturnes élevées », était-il ajouté.

Le village canadien de Lytton, à quelque 250 km au nord-est de Vancouver, désormais célèbre pour avoir enregistré cette semaine un record national de chaleur à 49,6° Celsius, a lui été presque entièrement détruit. Les 250 habitants avaient été évacués mercredi soir en raison d’un feu qui s’est propagé très rapidement.

L’ordre d’évacuation avait ensuite été étendu, dans la nuit de mercredi à jeudi, aux résidents d’une centaine de propriétés au nord de Lytton.

« 90% du village est brûlé, y compris le centre-ville », a déclaré jeudi en début d’après-midi, Brad Vis, député de la circonscription, sur Facebook.

Jeudi, la vague de chaleur continuait de se déplacer vers l’est, dans les prairies du centre du Canada. Hormis la Colombie-Britannique, des avertissements de canicule ont été lancés pour les provinces de l’Alberta, la Saskatchewan, le Manitoba, ainsi qu’une partie des territoires du Nord-Ouest, et désormais au nord de l’Ontario.

Outre l’Ouest canadien, les Etats américains de Washington et de l’Oregon, de l’autre côté de la frontière, ont également étouffé cette semaine sous des températures record et plusieurs centaines de morts subites ont été recensées.