Photo d'illustration

Les semaines se suivent et se ressemblent concernant les cas de contamination au Covid-19 en milieu scolaire. Pour le Cosmopolitan College de Plaine-des-Papayes et le Collège de Lorette de Quatre-Bornes (LCQB), c’est la deuxième fois que les classes en présentiel sont interrompues pour des raisons sanitaires. Le premier avait déjà fermé pendant deux jours la semaine dernière, tandis que le deuxième, lui, avait fermé les 12 et 13 juillet derniers. Par ailleurs, les “assessments” ont démarré dans les collèges, en dépit de la situation.

En l’espace de quelques jours, deux établissements secondaires ont dû fermer leurs portes en raison du Covid-19. On se souvient que suite au cas positif d’un étudiant de Grade 10, le Cosmopolitan College, situé à Plaine-des-Papayes, avait été contraint de fermer ses portes lundi et mardi derniers. Ce qui a permis la désinfection des locaux et la reprise des cours mercredi. Toutefois, quatre étudiants de la même classe ont aussi été testés positifs ce jour-là. Sur les instructions des autorités, 30 des 47 enseignants étaient en auto-isolement, tandis que le collège devait rester ouvert. Une situation qu’avait déplorée le recteur, Mootoosamy Veerappapillay, dans notre édition de samedi dernier.

Toutefois, la Private Secondary Education Authority (PSEA) est revenue sur sa décision et a demandé de fermer l’établissement à nouveau. Y a-t-il eu de nouveaux cas enregistrés parmi les étudiants ? Mootoosamy Veerappapillay dit n’avoir pas été informé d’une telle situation, mais confirme que la PSEA a recommandé la fermeture du collège jusqu’à nouvel ordre. « À mon avis, c’est mieux pour tout le monde ainsi, car ce n’était pas évident d’organiser les classes avec 30 des 47 enseignants en isolement. »

Toujours est-il, précise le recteur du Cosmopolitan College, que les classes se poursuivent en ligne à tous les niveaux. « Nous avons des cours pour les Grades 7 à 13. Donc, on continue le travail, même si les étudiants restent à la maison. Je pense que c’est une bonne décision, car cela rassure les parents et les enfants sont en sécurité à la maison. »
Au Collège de Lorette de Quatre-Bornes, les cours se sont tenus en ligne également ce lundi. Deux cas de Covid-19 au sein d’une même famille y ont été recensés. Rappelons que l’institution avait déjà fermé les 12 et 13 juillet derniers suivant la détection d’un cas positif. Les cours se sont également tenus en ligne pour les étudiantes du LCQB et il est prévu qu’elles retournent en classe ce mardi.

Par ailleurs, en dépit du nombre grandissant d’infections en milieu scolaire, le ministère n’envisage pas de fermer les écoles tout de suite. La vice-Première ministre et ministre de l’Éducation, Leela Devi Dookun-Luchoomun, a jusqu’ici affirmé son opposition à cette option. Une source indique toutefois que si la tendance se poursuit, le trimestre pourrait être écourté. Dans cette perspective, les établissements du secondaire ont déjà démarré les “assessments” du premier trimestre afin de remplir les bulletins scolaires. Car rappelons que dû au deuxième confinement, la majorité des étudiants du primaire et du secondaire n’ont pas eu d’examens à la fin de l’année scolaire, en avril dernier.

Généralement, il y a trois contrôles pour chaque matière au premier trimestre. Cette fois, il n’y en aura que deux, étant donné que les étudiants ne viennent pas à l’école tous les jours. Au cas où la situation devenait ingérable et que le trimestre était écourté, les étudiants auront eu le temps de compléter leurs “assessments”. Sollicité à ce sujet, Harrish Reedoy, président de l’Union of Rectors and Deputy Rectors Union, se dit lui confiant que le trimestre ira jusqu’au 27 août. « Le ministère s’aligne sur la tendance internationale, où les classes sont maintenues. D’ailleurs, on a vu qu’en Afrique du Sud, les restrictions ont été enlevées en dépit de la circulation d’un variant préoccupant. » Il ajoute que les parents sont en train de collaborer pleinement pour faire face à la situation.

En revanche, Harrish Reedoy est d’avis qu’il faudra sans doute revoir la formule des classes alternées pour le deuxième trimestre. « Ceux qui viennent à l’école pendant trois jours auront suffisamment de temps pour compléter leur programme, mais pour ceux qui ne viennent que deux jours, ce sera très difficile. En même temps, avec l’arrivée de nouveaux vaccins annoncés en août, on espère que les étudiants pourront être vaccinés avant le deuxième trimestre. »

Soulignons également que le député travailliste Mahend Gungapersad adressera une question à la VPM et ministre de l’Éducation sur les cas de Covid-19 en milieu scolaire.