À partir de ce 11 octobre, les policiers porteront leur nouvel uniforme. Après plus de 35 ans de bons et loyaux services, exit donc la chemise bleue pâle et le pantalon uni bleu roi. Place désormais à une chemise bleue indigo, qui comprendra deux poches, le badge de la Mauritius Police Force et l’insigne de manche cousu du “Coat of Arms” et de la Mauritius Police. Pantalons et jupes, eux, restent bleus, avec pour seul changement un “ribbon band microchip” cousu sur les deux côtés. Quant à l’inscription “Mauritius Police”, elle sera gravée sur la ceinture.

« La police a voulu se démarquer de certaines compagnies de sécurité, dont les officiers portent un uniforme ressemblant au nôtre », explique un haut gradé. Il ajoute que les vêtements « sont adaptés à notre climat, car le tissu utilisé est un mélange de polyester et de coton ». Le “name plate” et le rang du policier seront visibles sur sa chemise, car pour le moment, certains n’affichent pas les leurs pour différentes raisons. « Le public a le droit de savoir le nom du policier avec lequel il parle. Le rang est aussi important, car il permet de distinguer l’officier, étant donné qu’il pourrait y avoir plusieurs policiers portant le même nom de famille », nous indique-t-on du côté des Police Headquarters.

Le commissaire de police, Anil Kumar Dip, a par ailleurs émis une circulaire mardi à l’intention des Divisional Commanders et Branch Officers pour les informer que les policiers devront « absolument » porter leur nouvel uniforme en début de semaine prochaine. Les unités concernées par cette mesure sont : la police régulière, la Traffic Branch, l’Emergency Response Service (ERS), la police de l’Environnement, la police du Tourisme, le Bureau du passeport (PIO), mais aussi les policiers postés à la Government House, au port, à l’aéroport, les Police Headquarters, Transport Guardroom, à la Warehouse, aux divisions des ressources humaines, à la section finance, à la Tender Unit, à la Police Medical Unit, la PVTU, la PMCC, le Police Assets Office, la librairie de la police, la section communication et le Police Band.

Plus de détails dans l’édition du Mauricien du 7 octobre.