Le Central CID a ouvert une enquête après le décès du Mauricien Vincent Pascal Danel Rock (41 ans), survenu aux Comores. C’est son épouse, Marie-Ange Rock, qui a logé une plainte à la police durant la semaine, tout en réclamant une contre-autopsie. Elle dit en effet avoir appris le décès de son époux le dimanche de Pâques alors que la victime avait déjà rendu l’âme le samedi 3 avril sur l’île d’Anjouan.

Les autorités sur place avaient conclu que son décès était dû à une cause naturelle. Mais la plaignante avance que son époux était en bonne santé et qu’ils se parlaient tous les jours.

Le quadragénaire était employé comme directeur technique pour une compagnie sud-africaine engagée dans la réparation de moteurs de bateaux. Il se trouvait aux Comores depuis 10 ans et faisait le va-et-vient avec Maurice pour rendre visite à ses proches.

C’est vendredi matin que le corps du Mauricien est rentré au port à bord du Darwin Trader, en provenance des Comores. Une équipe du CCID, dirigée par l’ACP Budhoo, s’est rendue sur place pour prendre possession du corps, qui a été emmené à la morgue de l’hôpital Jeetoo. Une autopsie est prévue ce week-end pour confirmer la cause du décès.

Vincent Rock est père de deux enfants, une fille de 12 ans, qui attend ses résultats du PSAC, et un garçon de 14 ans, qui est au collège. Sa famille réside à Résidence Vallijee.