Il n’y aura finalement pas d’interrogatoire ce mercredi du ministre du Commerce Yogida Sawmynaden dans l’affaire de l’emploi fictif de Mme Simla Kisten, d’après son homme de loi Me Gulbul qui a quitté la salle d’interrogatoire pour venir à la rencontre de la presse.

Me Gulbul a trouvé la parade pour retarder l’inévitable en indiquant que son client a déclaré aux enquêteurs de la Central Criminal Investigation Division (CCID) qu’il ne peut répondre de la même charge devant quatre instances différentes, soit, devant la police, en cour de Port Louis, en cour de Moka et devant l’ICAC.

Devant ce nouvel élément d’une séance interrogatoire  qui a tout de même duré deux heures, le CCID a dû renoncer à la poursuite de l’interrogatoire, under warning, pour chercher l’avis du parquet.

C’est ce qu’a laissé entendre Me Gulbul dans la cour du quartier général de la police en déclarant « c’est fini pour aujourd’hui. La CCID ava seek legal advice » avant de prendre congé en attendant une nouvelle éventuelle convocation du CCID. Me Gulbul dit ne pas comprendre comment la police pourrait interroger quelqu’un qui est déjà en Cour et que, selon lui, la Cour a priorité sur les autres institutions.

En attendant, sauf nouvelle convocation du CCID ou de la Cour de Moka, Yogida Sawmynaden, devrait reparaître en publice à la Cour de Port Louis, lundi prochain.

A l’heure où cet article a été posté, le ministre du Commerce était lui toujours dans les locaux du CCID.

Pourquoi faire? Là est toute la question