Photo illustration

La plateforme contre l’augmentation des prix tiendra son rallye aujourd’hui à Port-Louis. La principale revendication sera l’annulation de la taxe de Rs 2 sur le litre d’essence et de diesel. Le collectif réclame également le contrôle sur plusieurs produits de consommation afin d’éviter des augmentations abusives de la part des producteurs ou des importateurs. Après un premier refus, en raison de la tenue de la séance parlementaire vendredi dernier, la police n’a eu aucune objection cette fois-ci.

La tenue de ce rallye est considérée comme une nouvelle victoire par les membres de la plateforme, qui ont insisté auprès de la police pour que leur droit de manifester soit préservé. C’est hier après-midi que Jayen Chellum, secrétaire de l’Association des Consommateurs de l’Ile Maurice (ACIM), dit avoir reçu l’autorisation de la police à ce sujet. Il précise que le mouvement est apolitique et que la démarche de faire baisser les prix est surtout en faveur des plus démunis de la société. « Après notre première conférence de presse, le gouvernement est venu avec une subvention de Rs 500 millions  pour faire baisser les prix. Toutefois, il y a toujours des compagnies qui ont accumulé des profits pendant des années, qui continuent encore à profiter de l’absence de contrôle. De l’autre côté, les personnes démunies sont celles qui souffrent le plus dans une telle situation. Notre action est pour ces personnes avant tout. »

Jayen Chellum s’appesantit sur le fait que cette action ne s’arrêtera pas avec le rallye et que le combat continuera pour en finir avec les augmentations abusives. Il a cité en exemple, la taxe de Rs 2 sur l’essence et le diesel, pour acheter les vaccins, selon la raison donnée par le gouvernement. « Nou pa la zis pou fer tapaz, pou ranpli lagazet. Nou konba pou kontinye», dit-il.

Pour sa part, Rajen Narsinghen dénonce la politique adoptée par le gouvernement,  qui fait que les plus démunis se retrouvent encore plus affectés. En ce temps de pandémie, ajoute-t-il, le gouvernement aurait dû resserrer les liens, mais c’est le contraire qu’on constate actuellement. Même si la plateforme est apolitique, a-t-il précisé, il faut se rendre à l’évidence que l’opposition parlementaire et extra-parlementaire, ainsi que les organisations sociales partagent toutes le même avis sur la question. « Même au sein du gouvernement des personnes ne sont pas d’accord avec les augmentations sauvages », ajoute-t-il.

Bruneau Laurette a lancé un appel à la population à se mobiliser pour ce rallye. Même si la police a imposé des restrictions, comme des groupes limités à 50 personnes, il est d’avis que cela n’empêche pas la mobilisation. « La police a dit pas plus de 50 personnes at one time. Ce qui veut dire qu’on peut avoir plusieurs groupes de 50. Le rallye va se faire avec des véhicules, mais ceux qui n’en ont pas les moyens peuvent nous rejoindre sur le trajet », fait-il comprendre.

Le rallye débutera à 14h30 à la rue Volcy Pougnet (ex-Madame), près de la pagode. Il passera devant l’hôpital et le Parlement entre autres, pour se terminer dans les environs du Champ-de-Mars.